Il y a tant d'aurores qui n'ont pas encore lui


Hello mes chatons,

Ceci ne sera pas l'article que j'avais d'abord prévu de poster.
En fait, j'ai commencé et abandonné l'écriture de cet article une bonne dizaine de fois.
Les premières, parce que je manquais d'inspiration, je me sentais confuse et je ne savais pas vraiment quoi écrire pour la nouvelle année. Les suivantes, parce que le chagrin était trop vif et que le courage me manquait.

Depuis un mois les décès s'enchaînent dans ma famille, une vraie apocalypse. Il paraît que quand la mort arrive c'est comme une vague de néant qui emporte avec elle le maximum d'êtres. Le sentiment d'impuissance et d'abattement qu'elle laisse derrière elle est sans doute ce qui est le plus difficile à encaisser. J'avais donc besoin de passer du temps avec mes proches et seule pour traverser ce mois, et c'est pourquoi c'était le silence radio ici, et une activité sporadique sur Instagram.

La grande nouvelle


Depuis que je vous fais des clins d'oeil sur Instagram ! Voilà donc cette fameuse nouvelle et mon projet professionnel sur lequel je travaille depuis plusieurs mois : je vais me lancer en auto-entrepreneur, pour être philosophe indépendante.

Au début je ne voulais pas appeler ça comme ça, mais mon conseiller qui me suit dans ma création d'entreprise était vraiment enthousiaste, il m'a convaincue de ne plus avoir honte de me nommer comme j'en ai envie, tant que c'est cohérent avec mon activité. Titre un peu pompeux si l'on veut, mais pour des fins business il faut bien arriver à définir son activité, et ce que je fais ici sur le blog, ce que je souhaite lancer en pro, c'est bien faire de la philosophie. C'est ma passion, c'est mon sang, mon oxygène, vous m'en privez et je dépéris. Je sens de plus en plus le besoin irrépressible de partager mon amour de la philosophie, de la communiquer, de la transmettre, hors cadre académique. J'ai des idées à la pelle et j'ai besoin de les sortir de moi, de leur donner vie, sinon je vais étouffer, je le sens. C'est pourquoi aussi, après avoir beaucoup hésité, j'ai décidé de sortir du cadre institutionnel et académique. Je pense que ma personnalité et ma vision de la philosophie sont profondément incompatibles avec tout cadre institutionnel, je ne m'y suis jamais sentie à ma place, alors autant voler de mes propres ailes. Ce sera plus difficile, mais au moins je ne me sentirai plus dépérir comme je l'ai senti toutes ces années à l'université. En fait, ce qui m'intéresse le plus, c'est de parler aux gens. J'aime communiquer mes passions, mes lectures, et je suis convaincue que c'est la diversité de l'auditoire qui fait la richesse de la réflexion. Et justement, en parlant avec vous ces derniers mois je me suis rendu compte combien d'entre vous entretiennent une fascination pour la philosophie mais n'osent sauter le pas à cause de son aura académique ! Maintenant, je veux me faire comme mission d'amener la philosophie dans la rue, là où elle était au commencement. Socrate ne prêchait pas dans des salles de classe, Epictète non plus ;)

Alors voilà, cette année j'ai décidé, pour la première fois dans ma vie, de faire ce que je sens que je dois faire. Je pense aussi qu'on a trop tendance à séparer passion et travail, comme si on devrait avoir un peu honte de vivre de ce qui nous plaît, et qu'un travail par définition devrait être un peu chiant. En tout cas, sachez que j'ai longuement réfléchi, je suis aussi accompagnée par des professionnels depuis plusieurs mois pour me guider dans ma création d'entreprise, ce n'est donc ni une lubie, ni un caprice. En gros, très gros même, je vais proposer des ateliers de philosophie pratique à l'intention des non-philosophes. Ils prendront diverses formes, pour que ça reste ludique et didactique, car j'ai à coeur de rendre la philosophie accessible à tout le monde. Je vais autant travailler pour le secteur privé que pour le secteur public, et où le vent m'emportera (j'ai la chanson dans la tête maintenant, c'est malin).

Quel avenir pour le blog ?


En fait, le blog ne va pas changer, je tiens à toujours proposer un contenu gratuit et partager mes photos. Je continuerai à parler mode éthique et vintage, simplement ce ne sera pas le sujet central de mon blog. Désormais, la vie du blog sera rythmée par des cycles. J'avais commencé à le faire mais en préparant l'agrégation à côté, mon ambition s'est révélée un peu trop grande. Comme désormais je me consacre à cela, je vais pouvoir mieux m'organiser.

Voilà comment cela va se passer :

- Sur le blog : 


Cycles philosophie, par thème et répondant à des moments dans l'année. Réfléchir en rythme avec notre vie, pour nourrir votre quotidien d'interrogations et de réponses philosophiques, afin que ça vous aide pour mieux vivre.
Ces cycles seront par écrit, ponctués d'articles légers et profonds, et de photos, en somme comme d'habitude !

- Sur Instagram :


Après une grosse épuration de mon compte Instagram, une remise en question personnelle et aussi une longue réflexion sur ma ligne éditoriale, je prends enfin un immense plaisir à poster sur ce réseau social. Tous les jours, je poste une photo, un texte, une poésie, enfin bref, des bribes de philosophie à picorer et qui seront propres à Instagram. Si vous ne me suivez pas déjà, mon pseudo c'est @feriel.matoushi et vous aurez accès à un contenu exclusif dont je ne parlerai pas sur le blog. Comme ça, les deux se complètent à merveille :)

La nouveauté qui va arriver cette semaine : des vidéos IGTV. Je sais, je sais, vous me les réclamez depuis des mois, mais il me faut un temps de maturation pour ne pas faire n'importe quoi. Pour le moment, je ne sais pas à quelle fréquence je pourrai les faire, mais j'espère trois fois par mois. Ce seront des vidéos sur la philosophie, bien sûr, mais je parlerais aussi de mode éthique, comment s'y mettre, mes conseils etc. Récemment j'ai reçu pas mal de questions sur mon style, où je puise mes inspirations, comment je compose mes tenues, donc je réfléchis à traiter ce type de sujet également. Je parlerais aussi plus de mes lectures, pour un contenu un poil plus spontané et accessible que le blog écrit. Je pense varier un maximum le contenu, qui sera sûrement un complément aux cycles philosophie du blog.

- Et les podcasts ?


Pour ce qui est des podcasts, je ne sais pas si j'aurai le temps de m'y atteler cette année. Je pense que ça fait un peu beaucoup pour moi, quand mon activité sera plus stable j'y penserai car ça m'avait beaucoup plu de vous en faire, sans compter que j'ai 10000 d'idées de sujets à traiter !

La gratuité 


C'est toujours un peu délicat de parler d'argent, mais il faut bien le faire à un moment donné. Tout ce que je fais ici est 100% gratuit, sauf que je ne vis pas d'air pur et d'eau fraîche (ceci dit, j'aimerais bien!). Je tiens à conserver un aspect gratuit dans mon travail car je sais que tout le monde ne peut pas se permettre de payer la culture, or chacun a le droit d'avoir accès au savoir. Cependant, quand on propose un contenu gratuit il y a souvent un manque de reconnaissance et de prise de conscience du travail engendré, qui est très décourageant. Par exemple, chacun de mes articles philosophie me prends plusieurs jours à écrire, mais aussi plusieurs semaines de recherches. Mon article sur Rousseau et la nouvelle Héloïse m'a pris un mois de lecture et de prises de notes, plus 3 jours d'écriture non stop. Mes articles sur le vintage m'ont pris chacun 6 heures à écrire. Je vous dis ça non pas pour me plaindre, mais pour vous montrer qu'un bon contenu pertinent et exigeant demande beaucoup, beaucoup de travail. Ce n'est pas parce que j'ai un master de Philosophie que je peux vous pondre en 2 heures un article complet sur Rousseau ou sur Nietzsche. Aussi, c'est malheureux mais on apprécie plus et on attribue plus de valeur à ce que l'on paye. Quand c'est gratuit on finit par penser que c'est "normal", et on finit par prendre comme acquis le contenu créé par les autres sur internet. Du coup, même si j'ai de la chance et que mon lectorat est éclairé et bien élevé, ça ne m'empêche pas de recevoir des messages intrusifs et malpolis, où on me demande plein de trucs techniques qui me prennent dix plombes pour y apporter une réponse, souvent pour ne même pas avoir un petit merci en échange.

Sauf que, comme tout le monde, j'ai une vie à côté, j'ai besoin de payer des factures, d'être indépendante financièrement, mettre de l'argent de côté pour mon futur, bref, vivre ! C'est pourquoi je pense à l'avenir vous proposer un contenu supplémentaire qui sera payant (ce ne sera jamais excessif, ça je vous le promets !), et plus personnalisé, comme par exemple des conseils type coaching, des cours particuliers à distance, des expertises vintage pour vous apprendre à dater vos vêtements, etc. Pour le moment c'est encore en réflexion, quand je saurai exactement comment faire je vous en parlerai. Ce que j'aimerais, c'est proposer une gamme de prix pour toutes les bourses et qui vous permettront d'avoir un contenu satisfaisant. Pour mieux connaître vos possibilités financières et vos envies de contenu, je vais partager un sondage dans mes stories sur Instagram et dans un post sur Facebook.

Matoushi's devient bilingue


Alors là je ne vous cache pas que ça m'est un peu tombé dessus mais je n'ai plus le choix. Comme mon lectorat est 50% français et 50% anglophone, j'ai reçu plein de messages me demandant soit de parler plus français (sur Instagram), soit de parler plus anglais (concernant mon blog). J'ai longtemps hésité car tout traduire en anglais est un boulot monstrueux. Mais, je ne veux pas que la langue soit une barrière pour s'initier à la philosophie. Je pense aussi en tirer un bénéfice personnel et améliorer mon anglais philosophique qui est un peu rouillé. Alors, je vous l'annonce, tous mes articles de philosophie seront désormais traduits en anglais. C'est de la folie, je sais, mais tant pis.

Vivre, enfin.

La mort a cela de positif qu'elle nous montre ce qui est essentiel et important dans notre vie. Elle le fait d'une façon brutale, certes, mais efficace. Cette année, je ne veux plus me retenir de peur de ne pas plaire, de ne pas dire ce qu'il faut, ou que mes mots soient mal interprétés. En fait, j'ai envie de vivre pleinement chaque instant, que chaque moment de ma vie soit empli de sens et de volonté, que rien ne m'échappe ou si ça m'échappe, que ce soit parce que je le désire et non parce que je le subis.
La mort donne envie de vivre, en tout cas c'est l'effet qu'elle me fait. Je suis fatiguée de tout le temps penser que je ne suis pas assez ceci ou cela. Je suis, c'est déjà quelque chose, pour ne pas dire que c'est l'essentiel. J'ai tant à partager avec vous, tant d'idées qui ne demandent qu'à être concrétisées. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais elle coule et quand un rocher tombe dedans, l'eau s'écarte pour continuer quand même sa route. C'est ce que je me souhaite pour cette prochaine décennie, j'aimerais être une rivière de vie...



Hello everyone,

I'm back, and in english too, yay !
This was not the article I had planned to post, and had to rewrite it at least a dozen times. At first, it was because the end of the 2010 decade was pretty intense emotionnally.  It has been a very difficult time in my life, and I overcame so many things, mental, personal, that I was feeling both exhausted and relieved that it was finally the beginning of a new era. 
But the delay for publishing this article was mainly due to a sad serie of events in my life, and I've lost quite many members of my family in a very short period of time. Grieving was my top priority, being with my loved ones and try to reconnect to life seemed more important than anything else. I thought that it was more important for me to give me time to heel and feel better than throwing myself on work and internet, being vulnerable and hypersensitive. I did that a few years ago and I ended up feeling 1000 times worst and it took me several years to recover a better mental health. So, I gave myself time until I felt I was ready. And here I am, writing to you today :) 

What's up in my life

Last year was pretty rough because I failed important exams I was working for for 2 years. I failed by only 1 point and that was devastating to me... until I realised I didn't even know why I wanted to badly to have this exam. It was to become a teacher, but I didnt see myself as a teacher for a long time. It was an exam helping to go to thesis. I didn't really want to do a thesis, at least not in France, not now, I wasn't feeling it. So why was I so stubborn about this exam ? 
It helped me find out I've been living next to my own life, trying to fulfill others' expectations of me. I wasn't living my honest, true, better self. I was trying to be validated by other people. Once I've realised that (it seems simple as I'm writing it down, but it was a slow, painful process of several months !), I was able to open myself to new opportunities, new ideas, new life possibilities. After thinking super hard about it, and with help of my friends, family, I realised that my deepest wish was to work for myself, in philosophy. That's how I came up with the desire to launch my own business as a self-employed philosopher. 

I don't have the arrogance to think I am indeed, a real philosopher, but business is business and for marketing my "brand" I have to find a name. I went to a special association who helps young people to launch their own business and after hours of meeting, we decided it was the best name for my activity. I wish to teach philosophy, but not in an academic perspective. I want to help people who haven't a clue about philosophy, to learn more about it, to find answers and help with philosophy. That's why I am now saying I'm a "self-employed philosopher"

As it is a brand new project, I'm still working on the painful details (administration has never been my strong suit), but that's where 2020 is going for me. To tell the truth, the recent deaths I faced in my family helped me being more confident about what I wish to do in my life. Being alive is precious, living is the most precious gift we have, so I must give myself the chance to live what I feel I have to live, to be in peace and die without regrets.

What does it change ?


For now, it won't change much my blog or my Instagram page. I will still publish philosophy related content, with sophisticated photos. This will be a free, unlimited content to all of you. It will be available in both english and french, as I enjoy talking with multiple people from different backgrounds and cultures. It will ask me to work quite a lot, but I miss writing in english, and my philosophy english is quite bad so at least it will help me improve it !

I'm thinking about Patreon though. Free content is great, but sometimes people don't value things they don't pay for. And if I'm fortunate enough to have a great, clever, understanding community, I feel like there is content I need to monetize (also because I'm too a human being who needs to pay taxes, be financially independent to invest in more great content to share to you, and because I too need to eat and stop being a burden to my family ! lol). I've been asked more and more often about personalized advices to begin philosophy, as well as some life coaching, fashion tips, etc. And that's time consuming. I get frustrated especially when I've spent an hour responding to messages asking these types of things, and don't even get a "thank you" or an answer.
That's a bit sad, but too many people take as granted free content on internet. They want top quality content, creators always available, creative, nice and friendly, but without dropping a coin for it. 
So, even if I want to keep a part of my content free, because sharing is caring, because I enjoy sharing my knowledge with you and reading your lovely comments, clever thoughts about meaningful things, I'm thinking to create a Patreon in which I will be able to help each one of you who want, seek, need philosophy in life. And I think also to offer fashion counseling, such as help to find your style, help to be more organized with clothing, help to start buying vintage, etc. 
I'd be curious to have your thoughts about that Patreon project. Would that interest you ? Are you willing to pay for content ? And if yes, how much ?

I hope that you will stick around from now on, because I've been boiling with ideas !! 

That's quite scary for me to open myself and tell you all of this. I'm very scared, and excited, to start this new chapter in my life. I hope I can count on your support, and that you will enjoy what I will share here with you.
As always, thank you for reading, thank you for your daily lovely, kind and supportive DMs on Instagram, they are my daily joys and pride. I can say it is mainly because you showed me so much confidence, kindness and love that I'm finally freeing myself from my fears and start living the life I want to live. Thank you from the bottom of my heart.

xoxo




Commentaires

  1. Chère Fériel,
    Je suis très heureuse de te lire et de découvrir ton projet professionnel qui te ressemble tant ! C'est simplement fantastique de vouloir ouvrir la philosophie au plus grand nombre et je sais que tu le feras à merveille. Je me réjouis pour toi mais aussi pour tout ce qui nous attend ici sur le blog 💗🌼

    RépondreSupprimer
  2. Je trépignais dans ma voiture tellement j'avais hâte de lire ton article et cette fameuse nouveauté !!

    Au début, devenir philosophe en mode autoentrepreneur m'a fait tiquer 5 min. Et après je me suis rendu compte que c'est une évidence pour toi. T'as toujours eu ça en toi, autant effectivement en faire ton métier et en vivre pleinement (tu te serais fait chier dans l'enseignement académique).

    Je te soutiendrai autant que tu m'as soutenue et j'ai hâte de participer à un premier atelier ^^ (la philo et moi, j'ai toujours pensé que ça faisait deux).

    PS : en lisant la fin de ton article, je ne peux que te conseiller deux chansons que j'adore énormément : Moziimo "Je voudrais être un fleuve" et Daphné "Mourir d'un oeil". Ça fait des années que je les écoute et je ne m'en lasse jamais.


    Sinon pour te booster, y'a la dernière de Dua Lipa 😁


    Plein de coeurs sur toi 💚💚💚💚💚

    RépondreSupprimer
  3. J'attends le contenu et tes ateliers avec enthousiasme, je suis déjà tes stories et elles sont géniales sur la philo.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis incroyablement heureuse pour toi ! Et même fière ! C’est merveilleux et très encourageant ce que tu fais, et c’est beau de t’avoir regardé grandir de loin depuis toutes ces années 😌 je te souhaite beaucoup de succès dans cette entreprise ! C’est une idée magnifique.

    RépondreSupprimer
  5. Chère Fériel. Je continue d'admirer ton travail d'écriture et d'art avec toujours autant de plaisir. Tu es une très belle personne dans tous les sens du terme. Bises

    RépondreSupprimer
  6. J'ai tellement hâte de voir ce que tu nous réserve ❤️
    Ça a l'air juste génial en tout cas!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés