L'instant qui dure #juilletaoût2019



Hello mes chatons,

Je n'avais pas publié d'instant qui dure pour le mois de juillet, j'ai pensé regroupé les deux mois d'été un peu particuliers dans l'année en un seul post :) Si vous vous demandez de quoi je vous parle, je vous explique ma démarche de l'instant qui dure dans cet article-ci.

Cet été fut un peu étrange, après je pense que je dis ça chaque année, je trouve toujours que les mois de juillet et août paraissent suspendus dans le temps par rapport aux autres mois, et si en juillet je désespère de voir l'été se finir, le mois d'août passe en un hoquet et septembre est déjà là ! Si bien que je me sens chaque année désemparée pendant l'été. Depuis que je vis à la campagne je sens un grand changement s'opérer en moi, je pense que c'est lié à plein de choses différentes mais qui convergent vers le même résultat : j'ai envie de changement. Evidemment changer son mode de vie n'arrive pas comme ça sur un claquement de doigt, et depuis l'année dernière quand j'ai nettoyé mon dressing et ma maison grâce à la méthode Konmari, j'ai bien vu que ce grand nettoyage mettait non seulement de l'ordre dans mon environnement immédiat, mais aussi dans ma tête et dans ce que je souhaitais être en tant que personne. C'est ainsi que je chemine depuis un an. J'ai commencé par me remettre à faire du sport, puis à faire face à mes TCA que j'essayais d'éviter de regarder en face depuis des années. Ensuite c'était la dépression, les angoisses existentielles. Puis mon choix de carrière. Et puis ma façon de manger. Et étape après étape, je me retrouve à mener une vie bien différente de celle que j'avais il y a un an. Cet été, je pense que tout cela s'est concrétisé et que tous ces fragments de changements se sont organisé pour former en quelque chose de tout à fait solide et cohérent.



Un changement radical d'alimentation

Cet été, le plus gros changement est sans nul doute mon alimentation. J'étais épuisée après mes obsessions alimentaires, mon rapport très compliqué à la nourriture, et si j'ai passé les précédents 14 mois à réfléchir aux racines de cette pathologique relation aux aliments, cette introspection m'a permis de virer totalement mon rapport à la nourriture. Car j'ai aussi une colopathie fonctionnelle depuis aussi longtemps que je m'en souvienne, dans mon cas c'est génétique et ça me pourrit littéralement la vie. Je n'en pouvais plus de vivre sans cesse dans la souffrance chronique, de stresser avant de manger des choses que j'aime, et de passer mon temps à détester mon apparence physique à cause de mon ventre hyper gonflé en permanence. En plus cette année j'ai dû arrêter plusieurs aliments que jusque là je tolérais, mais qui me rendaient désormais malade et me déclenchaient des crises. Adieu donc viande rouge, saucisses, charcuterie, agneau, sucres rapides, café, oignon cru...
Il était temps que je trouve un moyen de manger sans que ce soit riz et courgettes vapeurs tous les jours !

Pour cela j'ai décidé d'adopter le régime alimentaire de Fitness Blender, dont je suis les vidéos d'entraînement sportif tous les jours (ou presque), depuis le mois de janvier. J'aime beaucoup leur attitude hyper positive concernant le sport, et ils avaient fait aussi une vidéo sur leur alimentation qui m'avait fait baver d'envie. Après avoir eu quelques réserves pour acheter leur guide alimentaire à cause de ma colopathie, je me suis dit que je n'aurai finalement que quelques ajustements mineurs à faire et ça ira très bien. Et en effet, je n'ai pas été déçue. Pour vous dire ça en quelques mots, j'ai désormais une alimentation quasi végétarienne, avec de temps en temps un peu de poisson, du poulet ou de la dinde, en petite quantité. Je ne mange pratiquement plus du tout de sucre raffiné, mais par contre je mange très souvent, environ six fois par jour, trois repas principaux et trois goûters. Je n'ai donc jamais faim, ce qui m'évite de penser à la nourriture en permanence comme avant.

Concernant le mental, au début c'était très dur, car je n'avais jamais mangé autant de ma vie et le régime inclut un très grand nombre de mes interdits alimentaires de mes TCA. Mais j'ai tenu bon, et quand j'ai vu les résultats j'ai halluciné. J'ai perdu beaucoup de gras, j'ai gagné beaucoup de muscles, mes performances physiques n'ont jamais été aussi bonnes, j'ai plein d'énergie, je me sens bien dans mon corps, et il me le rend bien. Je n'ai fait quasi aucune crise par rapport à l'année dernière, juste deux ou trois, contre une vingtaine avant (la chaleur est un facteur de crises du côlon). Je prends un plaisir fou à cuisiner, encore plus qu'auparavant, et j'apprends à écouter mon corps. Résultat, mon estime de moi-même a carrément grimpé et je ne pleure plus à cause de la nourriture. Parfois j'ai des petites rechutes, c'est normal, mais rien à voir avec ce qu'elles étaient précédemment. Bref, un grand changement, et qui me soulage immensément. Je crois que pour la première fois de ma vie je peux dire que je n'ai plus peur de la nourriture. Je regarde juste les aliments en me disant que celui-ci sera bon pour mon corps, celui-là va me faire mal, et donc de façon quasi neutre, je me dis qu'il vaut mieux donner ce qui est bon pour mon corps, car il le mérite, et j'ai le droit de vivre sans souffrance. Aussi, d'un point de vue moral je me sens mieux d'adopter un régime quasi végétarien, c'est plus en accord avec mes croyances. Cela faisait longtemps que j'y pensais mais je n'osais pas car avec ma colopathie c'est compliqué (surtout au niveau des protéines car je ne peux manger quasi aucune légumineuse)... mais là avec Fitness Blender j'ai plein d'idées de recettes qui sont bonnes pour ma maladie, donc je n'ai vraiment plus de craintes.

Mon seul "soucis" reste de manger en dehors de chez moi, car je ne supporte presque plus rien et j'ai besoin de manger des choses très spécifiques. Mais bon, je sors rarement manger dehors vu que tout est très loin de chez nous, et puis quand ça arrive, je prévois un repas de substitution au cas où il n'y ait rien que je puisse digérer. Après tout, j'ai une pathologie, je n'y suis pour rien, et je ne veux plus sacrifier ma santé juste pour faire plaisir aux autres ou ne pas être chiante au restaurant. Avant je ne disais rien quitte à après me tordre de douleur toute la nuit (mon pauvre copain qui a été réveillé je ne sais combien de fois en pleine nuit à cause de mes cris ou de mes vomissements...). Je crois que ça va de paire avec une meilleure estime de moi-même : je me juge enfin assez importante pour ne pas me sacrifier au plaisir des autres. Eh bien, vous savez quoi ? Je me sens si LIBRE !


 

Des lectures passionnantes

C'est pas pour faire l'obsessionnelle, mais quand on a des TCA vous n'imaginez pas comme tout découle de la nourriture... En décidant d'enfin faire attention à ma santé et à mon corps, j'ai levé un grand nombre de freins que je m'étais inconsciemment imposé. Notamment pour la lecture. Enfin soulagée de cette agrégation, j'ai le temps et la liberté de lire ce qui me fait plaisir à moi. Cet été je me suis donc enfin consacrée à la lecture de Julie ou la nouvelle Héloïse, de Rousseau. J'ai mis deux mois à le lire car je n'arrivais pas à lire plus de quelques pages par jour tant chaque phrase me bouleversait. Quand je l'ai fini j'ai pleuré pendant des heures avec de gros sanglots, tant j'étais malheureuse de l'avoir fini et tant il a remué en moi de choses très profondes. Je ne pense pas qu'un auteur puisse me toucher autant que Rousseau. Chaque mot, chaque pensée de lui touche un point de mon âme et de ma sensibilité si intimes et si personnels que c'est presque mystique. Enfin, je ne vous en dit pas plus car je prévois plusieurs sur ce livre magnifique, pas étonnant que ce fut le roman le plus vendu du XVIIIe siècle...

Autre lecture, je me suis enfin plongée dans la correspondance de Nietzsche. Je voulais le faire depuis si longtemps, et je ne regrette pas de m'être lancée. Ses lettres me font découvrir un autre Nietzsche, bien loin, très loin des idées qu'on se fait sur lui. J'y découvre un homme solitaire très sensible et aimant envers ses amis et sa famille. Quelqu'un de tendre et de touchant, de très tourmenté et souffrant beaucoup. Il ne se plaint jamais malgré ses migraines violentes et ses problèmes digestifs très douloureux. Je découvre aussi un homme amoureux de la nature et du sport, pouvant marcher jusqu'à 10 heures par jour dans la montagne et dans les bois. Ce qui me fascine chez lui c'est aussi sa grande lucidité sur sa philosophie, puisqu'il répète souvent qu'il a une oeuvre à laisser, qu'il sent qu'il a une importante tâche à réaliser avant de mourir. Il travaille sans cesse, mais aussi aime écouter de la musique et jouer du piano. Nietzsche était un très bon pianiste, et quand sa santé le lui permettait il pouvait jouer pendant des heures des pièces de Chopin, son compositeur favori. Bref, je découvre un homme formidable, et ça me fait tellement de peine de savoir qu'il était si seul à cause de la maladie, j'ai envie de poser le livre et d'aller le serrer dans mes bras. Nietzsche m'évoque une immense tendresse, je ne sais pas pourquoi. On est bien loin de l'excité qui déteste tout le monde et qui ne rêve que de puissance, ainsi que les clichés l'ont injustement réduit. Lire la correspondance d'un auteur change décidément la perception qu'on en a, et cela me motive à continuer et à reproduire l'expérience avec d'autres.

Les fruits du travail

L'été est aussi l'heure de savourer les fruits du travail et nous avons pu manger avec délice nos légumes en direct de notre potager. Il nous est néanmoins arriver une affreuse mésaventure. Une souris a élu domicile dans notre jardin et a détruit une bonne partie de nos plantations. Incompréhensible quand on sait que nous avons 4 chats... Elle devait être sacrément intelligente cette souris. En tout cas, elle a eu le temps de décimer deux pieds de courgette, trois pieds de courges, deux pieds de cardons et notre rhubarbe. C'était vraiment horrible de découvrir chaque jour nos plantes si durement cultivées à la sueur de notre front complètement mortes. Heureusement nous ne dépendons pas de notre jardin pour vivre, mais j'ai pu imaginer la douleur que devaient ressentir les agriculteurs ou les gens qui en ont absolument besoin. La nature n'est pas tendre, c'est chacun pour soi.

Dans un registre plus joyeux, nous avons eu un beau temps cet été, avec pluie puis soleil de façon régulière, ce qui fait qu'on a eu une récolte de framboises exceptionnelle. J'ai pu faire de la confiture pour cet hiver, et nous avons pu en déguster des kilos avec délectation. L'Amoureux est aussi allé ramasser des abricots bio dans un verger, et nous avons pu nous faire notre stock de confiture pour les jours froids où il fera bon de manger des fruits gorgés de soleil. Et maintenant, l'automne approche, heureusement nous avons plantés beaucoup de courges donc nous aurons certainement quelques réserves pour cet hiver. J'ai maintenant hâte de pouvoir les récolter ! Cette année j'espère avoir le courage et le temps de tester plein plein de recettes de courges.

L'amour.

Notre tribu de félins

Cet été était un peu spécial car nous avons fêté un an avec nos quatre matous ! Minette et Triste Sire ont été apprivoisées il y a un peu plus d'un an. L'occasion de nous rappeler ces deux boules de poils arrivées successivement dans notre jardin, et de savourer la joie de les voir si heureuses aujourd'hui. Je me dis qu'elles sont sans aucun doute une bénédiction, et entre elles et moi on se demande qui a sauvé qui. Et je ne vous dis pas tout ! La maman de mon copain a eu un soucis de santé et nous avons donc décidé de garder son chat le temps de son rétablissement. C'est ainsi qu'un 5ème membre a rejoint notre tribu, une jeune chatte adorable qu'on a appelé Chaussette, car elle a comme des chaussettes blanches au bout des pattes. Je suis absolument fan de cette chatte qui est aussi vive qu'intelligente. Elle comprend tout et sait très bien se faire comprendre. On a eu un temps d'adaptation mais elle gambade désormais avec nos chats joyeusement. Je reste persuadée qu'avec beaucoup, beaucoup d'amour et de bienveillance on arrive à tout avec les animaux, et surtout avec les chats. Chacun a besoin de savoir que son espace personnel n'est pas menacé et que rien ne change dans le fond. Led Zeppelin, qui au début avait beaucoup craché sur Ondée, est maintenant un chat très curieux des autres chats et enthousiaste à l'idée d'avoir un nouveau compagnon. Il a suffit pour cela que je lui montre que je l'aimais tout autant sinon plus quand un chat de plus nous rejoignait. Il accepte même de dormir à côté des autres chattes sur le lit, et j'ai déjà surpris Minette venir le coller sans qu'il ne dise rien. Les animaux nous apprennent tant de choses sur la tolérance et la bienveillance. C'est incroyable.

Epilogue

Voilà pour tout ce que je voulais vous partager. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ces deux mois, tant l'été est pour moi un moment de grand bouleversement intérieur. Devoir rester allongée sur le lit pendant les fortes chaleurs me force à penser et à méditer sur la vie. Cet été j'ai senti un grand changement se mettre en mouvement en moi. Rien de surprenant, je pense qu'il est la concrétisation de beaucoup de réflexions que je me fais depuis des années. Seulement, je suis quelqu'un de lent et j'ai besoin de ruminer beaucoup mes pensées avant de passer à l'action. J'espère que ces changements vous plairont, car bien sûr je vous en parlerais ici et je partagerais avec vous toutes ces pensées.

J'espère que cette longue édition de l'instant qui dure vous a plu :) et vous, vos instants bonheurs de l'été ?

Plein de bécots, et à très vite mes chatons !

Commentaires

  1. Merci pour ton bel instant qui dure, j'ai particulièremeent aimé ce que tu écris sur ta tribu féline, j'ai aussi 4 chats maintenant et les voir vivre toujours justes , sans fourberie, sans calcul, avec une innocence malicieuse, m'apportent beaucoup de joie, et me font bien réfléchir sur mes propres agissements pas vraiment au top!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés