Gravir des montagnes en maillot de bain, avec Glamuse et Marlies Dekkers


Hello mes chatons,

Quelle joie de vous retrouver aujourd'hui pour vous partager ces photos. Déjà, parce qu'il s'agit d'une série de photos en maillot de bain, et que peu à peu grâce à mon rôle d'ambassadrice du site Glamuse, je suis de plus en plus à l'aise avec la représentation de mon corps, et croyez-moi je reviens de loin.
Glamuse.com est un site français de vente en ligne de lingerie haut de gamme proposant un vaste choix parmi 80 grandes marques, avec également une grande diversité de styles mais aussi de tailles puisque les soutiens-gorge vont du A au L et que les bas vont du 36 au 56. Sans compter qu'on y trouve également des vêtements de maison (ou homewear) et... des maillots de bain ! Je vous avoue que c'est vraiment ma grande référence dès que j'ai envie de me faire plaisir, car non seulement la livraison est très rapide mais le site est très agréable à visiter ; on peut ajuster ses critères de recherche selon la taille, les couleurs, marques, prix, style de maintien, etc. Il y a en plus des promotions régulièrement et les tableaux des tailles sont fiables car changent en fonction des marques (en tout cas pour moi qui ai pourtant du mal à savoir quoi prendre en haut et en bas, je me fie à leurs tableaux et mes commandes me vont à chaque fois).

J'ai eu le grand plaisir de pouvoir découvrir la marque rétro et haut de gamme Marlies Dekkers d'où est issu le maillot 2 pièces que je porte sur les photos. Cette année, contrairement à l'année dernière, j'ai eu envie d'opter pour un maillot noir et sobre, mais avec des détails sensuels avec son bas ajouré et les lanières sur le haut. Quand je l'ai reçu, j'ai dit à l'Amoureux en rigolant que c'était le maillot de bain le plus sexy que j'ai jamais porté, et je suis assez fière de le mettre sans aucun regard cruel sur mon corps. Franchement, cette année j'en ai tellement bavé pour retrouver un bon niveau sportif que je n'ai même plus envie de continuer à maltraiter mon corps. Il revient de loin, je l'ai tellement fait souffrir, et pourtant, à force de persévérance il me porte encore, et de mieux en mieux.

C'est pourquoi ces photos ont une valeur symbolique très forte pour moi. Quand j'ai dit à l'Amoureux qu'on devait faire des photos en maillot de bain, il m'a suggéré qu'on devrait en profiter pour monter à 2000m, dans les Alpes, pour immortaliser le-dit maillot au bord d'un magnifique lac de montagne. Au début j'ai eu peur, car il fallait pour ça se taper 700m de dénivelé, ce que je n'ai pas fait depuis 7 ans (quand je pense qu'avant je m'enfilais 1000m de dénivelé tous les jours sans problème...), et j'avais vraiment très peur de ne pas y arriver. C'est que la montagne ne rigole pas, et quand on a les yeux plus gros que sa véritable force physique, on le paye très cher là-haut, personne ne vous entend crier!.
Mais l'Amoureux m'a encouragée, et il faut dire que j'étais très motivée pour aller voir un lac de montagne et y faire des photos. On a profité de la canicule pour réaliser notre projet, afin d'échapper à l'étouffante chaleur de la vallée.

Eh bien, figurez-vous que j'ai tenu la randonnée, et à un bon rythme puisque nous l'avons fait dans le temps imparti par notre guide papier. Je n'ai même pas vu passer les deux premiers tiers de l'ascension, je ne souffrais pas, j'arrivais bien à respirer, c'était fantastique. Bon, évidemment les 40 dernières minutes furent plus difficiles, comme une andouille j'étais partie à jeûn donc j'étais en pleine hypoglycémie, et le soleil commençait à taper fort, et en arrivant à 2000m j'avais un peu plus de mal à respirer. Mais, j'y suis arrivée, et franchement, je suis fière de moi. Il y a un an quand j'ai entamé ma perte de poids je n'avais qu'un seul objectif : retrouver une bonne forme physique. Je m'étais promis d'être capable de faire 700m de dénivelé un an après. J'ai tenu ma promesse envers moi-même, et ça c'est juste énorme. Sans compter qu'arrivés en haut on a fait lesdites photos, et si au début j'ai gardé mon kimono pour protéger mes épaules du soleil, j'ai eu envie de le retirer, et puis tant pis si on voit mon ventre gonflé (j'ai une colopathie fonctionnelle qui fait que j'ai souvent le ventre gonflé, parfois je gagne 10cm de tour de taille à cause de ça et c'est un de mes principaux complexes), et tant pis si on voit mes derniers bourrelets. Ce corps m'a portée jusqu'à 2000m, j'en suis fière, je l'aime, et je lui suis reconnaissante.

Et moment symbolique : mes chaussures de randonnée que j'ai depuis mes 15 ans ont rendu l'âme ce jour-là. En entamant la descente je me suis rendu compte que la semelle se décollait, et une fois dans la voiture elle était complètement foutue. Comme si une page se tournait, celle où je me dévalorisais sans cesse, où je ne me trouvais pas assez performante, pas assez rapide, gauche et grasse... Avec ces chaussures, je laisserai derrière moi ces années perdues à me détester, au lieu de savourer chaque moment de vie (et le gras, c'est la vie aussi !). Il est temps d'en trouver une nouvelle paire, qui me portera de plus en plus haut je l'espère, qui verra monts et merveilles, et avec lesquelles je vais pouvoir arpenter les montagnes, sur les pas de mes ancêtres et de mes philosophes préférés, à la recherche de moi-même.

Voilà toute l'histoire derrière les photos, et j'ai envie de vous dire qu'il faut rendre grâce à votre corps chaque jour, lui dire verbalement "merci de me porter, merci de fonctionner, merci de ton courage", et de vous aimer, de vous chérir, et de bien profiter de l'été pour vous baigner et savourer ces plaisirs simples qui sont pourtant si durs à apprécier...

Plein de bécots mes chatons !










Commentaires

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés