L'histoire de la jupe vintage qui ne l'était pas...



Hello mes chatons,

Heureusement que Vinted existe, car cette année niveau financier je suis assez restreinte, avec la préparation aux concours je n'ai guère le temps de prendre un petit boulot comme je fais d'habitude. Et pourtant une très grande partie de ma garde robe est devenue beaucoup trop grande pour moi, j'ai fait des heureuses je crois en me séparant de plusieurs pièces que j'aimais pourtant beaucoup, ce qui est ma seule consolation... Mais, du coup, avec l'argent de mes ventes Vinted j'ai pu réinvestir dans des nouveaux vêtements, ce qui est plutôt cool ! D'ailleurs cette tenue est quasi 100% Vinted, le pull, la jupe, les chaussures, et les boucles d'oreilles. Le pull est vintage, payé super pas cher, juste trop canon, qui est arrivé sentant bon la lessive et dans un état proche du neuf (juste dingue). Les chaussures, petite folie de décembre, je les avais dans mes favoris depuis des mois, puis finalement j'ai craqué... je suis faible devant des Chie Mihara. C'est surtout de la jupe que je voulais vous parler, si vous n'aviez pas suivi ma mésaventure sur Instagram !J'avais repéré cette jupe il y a plusieurs mois, indiquée comme "vintage" et dans la description et dans la catégorie de vêtements. J'hésitais car elle me semblait moderne, mais bon après tout même les années 90 sont vintage maintenant, et puis ce qui compte c'est qu'elle me plaise. J'ai hésité aussi parce qu'elle était à 23€, ce que je trouve super cher pour une jupe simple en polyester et des année 90. Puis finalement, ayant une énorme pulsion de pastel en ce moment, je craque mi-décembre, en me disant que je la mettrai beaucoup en été donc elle sera rentable. J'envoie une proposition de prix à 18€ à la vendeuse qui est d'accord, donc en plus sympa elle me fait une réduction ! Elle expédie rapidement la jupe, je suis ravie.

SAUF.

Quand je l'ai reçue le 31 décembre : immédiatement en la déballant j'ai senti un truc qui clochait. La texture, l'élastique, je sais pas, j'ai eu la puce à l'oreille, ce n'était pas vintage. Je regarde l'étiquette dans la foulée : une magnifique inscription PRIMARK me saute aux yeux. Oh boy. La gonzesse elle me vend une jupe Primark à 18 balles, en la faisant passer pour du vintage. J'étais furieuse. Il y a deux choses que je déteste le plus au monde, c'est le mensonge et qu'on me prenne pour une idiote (ou les autres d'ailleurs, je trouve ça inadmissible qu'on méprise et qu'on enfonce les gens dans la bêtise et l'ignorance) (enfin, c'est une autre question). Je lui envoie un message en lui disant que c'est quand même fou de mentir sur l'origine de la jupe, que 18 balles une jupe Primark c'est se foutre de la gueule du monde (je n'ai pas employé ces mots, mais bon, ça vous donne une idée du ton quoi), et que si cette fois elle a réussi à m'entuber, prendre les gens pour des cons ne lui portera pas chance dans la vie. Elle me répond direct qu'elle est désolée, qu'elle s'est trompée, que je peux lui renvoyer la jupe sans problème. Sans problème ? Avec Vinted même en cas de litige les frais de retour sont à la charge de l'acheteuse : 5€ dans ma pomme, pour renvoyer un article non conforme à la description.

Dans ces moments là, avoir sacrifié 7 mois de ma vie dans un cabinet d'avocat a du bon : je garde des traces de tout, je suis beaucoup plus factuelle, et je ne me laisse pas faire. Bref, j'ouvre un litige, en décrivant tout, en envoyant des captures d'écran, des photos... et en disant que merde quoi, puisque la vendeuse s'est foutu de moi, jamais je paye les frais de port de retour. La vendeuse a sûrement pris peur en voyant mon message, et 10 minutes après elle me rembourse direct en "preuve de sa bonne foi". Bonne foi ? Pas sûre. Comme le litige s'est fini par un remboursement via Vinted, je n'ai pas eu à laisser d'évaluation, donc elle échappe à une mauvaise note et un message public comme quoi elle a vendu du récent en guise de vintage pour gonfler le prix.
Cette hypothèse s'est trouvée vérifiée par les messages que j'ai reçu de votre part sur Instagram, où j'avais fait part de cette mésaventure : plusieurs d'entre vous m'ont écrit pour me dire que cette personne était vendeuse pro de vintage, mais qu'elle avait eu plusieurs plaintes pour vente de reproductions modernes chères sous appellation vintage. J'étais sur le cul ! Il y a même des cas où dans le doute, vous aviez demandé des photos des étiquettes pour vérifier si c'est du vrai vintage, photos qu'elle n'a jamais voulu envoyer... Bref, quelqu'un de malhonnête quoi. Heureusement, pour moi ça s'est plutôt bien fini puisque j'ai gardé la jupe et je me suis faite remboursée, même si c'est une Primark ça reste de la seconde main et elle est très agréable à porter.

La moralité de cette histoire : ne jamais se laisser faire quand on sait qu'on est dans son bon droit. Mais aussi, en parler autour de soi : grâce à vous j'ai eu confirmation que sa malhonnêteté est récurrente. Enfin, se méfier de toute appellation vintage : beaucoup de gens surfent sur la nouvelle mode "éthique" de la seconde main et confondent volontairement ou par ignorance vintage et rétro. Ajoutez à ça un discours commun hyper mal informé qui met tout dans le même panier ("zara vintage" au secours), et vous avez le cocktail parfait pour prendre les gens pour des pigeons.

C'est la première fois que j'ai une "mauvaise" expérience sur Vinted (entre guillemets puisque ça s'est quand même bien fini), donc ça ne me fait pas changer d'avis sur cette plateforme tout de même bien pratique. Le truc, c'est que les vendeuses, même avec plein d'avis positifs, restent des êtres humains, et que comme tout humain qui se respecte, la tentation de faire du profit facile est irrésistible. Il y a des gens droits, d'autres moins... n'est-ce pas justement cette inconstance humaine qui fait couler autant d'encre depuis des siècles ? Au moins, ça me fait une histoire de plus à vous raconter, et ça me rappelle que l'honnêteté n'est jamais gagnée et qu'il faut toujours se battre contre soi-même et contre les autres pour conserver une droite morale.

Voilà mes chatons, c'était la petite anecdote du jour !

Je vous embrasse et vous dis à très bientôt.

Bécots <3 



Crédit photo : Luc Dujardin

* * * 

Chapeau, chemisier, pull : +Vintage

Jupe : Primark (via Vinted) (lol)

Escarpins : +Chie Mihara

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon éthique (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois). 

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

Aucun lien n'est affilié. 

Retrouvez mon article sur mes marques éthiques préférées >ici<














Commentaires

  1. Ça m'arrive tellement souvent de voir des choses "vintage" ou "esprit vintage" (le truc qui ne veut rien dire...) dernièrement j'ai demander à la vendeuse de voir la photo de l'étiquette de la robe, et je ne me suis pas trompé, c'était du chino, façon robe années 70.
    Du coup, je n'achète plus sur Internet. je perds des bonnes pièces, mais ça me permets de moins acheter, d'éviter le transport, et je n'achète que quand je vais quelque part et que je peux toucher la qualité du produit...
    Bon, mais elle est jolie ta jupe Primark ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou,
    Jolies photos et tenue très sympa, malgré le fait que tout ne soit pas vraiment "vintage".
    C'est clair que la vendeuse sur laquelle tu es tombée était malhonnête, mais beaucoup de gens semblent ignorer ce que signifie vraiment le vintage...
    En tout cas, tes BO ont fait une heureuse. Ça faisait longtemps que je les avais repérées sur vinted et loupées à chaque fois. Elles auront une belle seconde vie.
    bises

    RépondreSupprimer
  3. Pour du Primark, c'est canon ^^' (je n'aime pas trop cette enseigne). J'ai fermé mon compte Vinted, je ne vendais plus et je n'aimais pas cette plateforme, mais bon on s'en fou.

    Ta tenue est canon :)
    Bisous

    http://paulynagore.blogspot.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés