De la vertu du rangement


Hello mes chatons,

Me revoici après une petite pause imprévue mais bien nécessaire pour me ressourcer. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir que j'ai passé plusieurs jours à faire le grand tri, que ce soit dans ma vie, dans mes papiers, et dans mes vêtements (d'ailleurs j'ai ouvert un compte Vinted ! Suivez-moi ici et shoppez les pièces dont je me sépare ;) ). Je vivais dans un désordre notoire depuis plusieurs années, je n'ai jamais aimé rangé et j'étais persuadée que je travaillais mieux avec des livres partout, des papiers jonchant le sol et des vêtements parsemés dans la maison. A vrai dire, je pense que c'était surtout parce que j'avais peur d'affronter. J'avais peur de devoir me mettre face à moi-même et d'éplucher tout ce que j'avais. Je suis quelqu'un qui ne jette rien, j'ai énormément de mal à jeter ne serait-ce qu'un ticket de caisse ou une boîte de chaussures. Du coup, je cumule, je cumule, et je finis par crouler sous des litres (sans exagérer, j'ai jeté 50L de papiers...) de paperasse, de petits trucs, de bidules et de machins, et je m'encombre l'esprit avec ces boulets que je traîne derrière moi depuis des années...

Le déclic s'est produit il y a quelques semaines, quand je lisais le livre de Marie Kondo (dispo ici si ça vous intéresse !) qui explique que ranger et mettre de l'ordre chez soi, c'est aussi apprendre à le faire dans son esprit. Elle raconte que plusieurs de ses clients, comme moi, vivaient entourés de papiers qui ne servaient à rien, ayant de plus en plus de mal à circuler chez eux (je n'arrivais plus à fermer mes volets je devais le faire de l'extérieur...), et quand ils ont jeté enfin ces litres de choses inutiles, ils ont même perdu du poids ! Et.... moi aussi. Le lendemain de la fin de mon tri, j'avais perdu 500g. Sans rire ! Je me sentais aussi beaucoup plus légère, et beaucoup plus concentrée sur mon avenir, sur mes souhaits et mes désirs. J'entreprends de ranger également l'intégralité de la maison, j'ai d'ailleurs commencé par le salon, et ça fait un bien fou. Outre la satisfaction d'avoir une maison bien rangée, ça m'a permis de me défouler, et de redécouvrir les choses que j'ai. Enfin bref, pour la première fois dans ma vie, j'ai aimé ranger. Et ne soyez pas mauvaises langues, même si les habitudes ont la vie dure je peux vous dire que depuis que j'ai fini de ranger, je range maintenant tous les jours, le matin et le soir, et je passe un coup de balais, et j'ai découvert à quel point se rituel me permet de poser en quelque sorte une base de travail : maintenant que c'est rangé, c'est bon, je peux travailler.

J'imagine ne rien dire d'extraordinaire, pour connaître plusieurs maniaques du rangement (coucou les copines qui savent que je parle d'elles ;) ), et sûrement parce que mon désordre est pathologique et pas si commun que ça. Mais vous savez, pour moi c'est énorme. J'ai vraiment effectué un travail titanesque, aussi bien physiquement (non mais parce que j'ai du aussi acheter des meubles, les monter et les disposer, sans compter les paquets ultra lourds de livres et de papiers que j'ai du porter... j'en avais des courbatures !), que moralement. Je pense que ma nouvelle initiative de faire attention à mon côté bordélique va aussi m'aider à contrôler mes dépressions, j'y mets une valeur thérapeutique. Balayer, ranger, c'est un peu comme effacer les pensées extrêmement noires et dangereuses que j'ai. Evidemment, on ne guérit jamais de la dépression, mais j'espère que ça va au moins limiter mes angoisses et les ranger elles aussi dans une case qu'elles seront moins tentées de déborder :) D'ailleurs, je suis convaincue que cette crise ménagère que j'ai eu vient du fait que cette année j'ai admis enfin mon état dépressif, et ce fut une délivrance. Non seulement ça m'a permis d'être plus sélective et moins gentille/conne avec les gens qui m'entouraient et qui n'avaient au final pas grand chose à faire avec moi, mais ça m'a permis également de me secouer en réalisant que quand je pense que je suis nulle et inutile et que la vie ne m'offre rien de plus qu'une existence de souffrance et de déception, je me répète que ce n'est pas vrai, que c'est la maladie qui me fait dire ça. Parce que oui, c'est une maladie, il n'y a pas à en avoir honte, et non, il ne suffit pas de "faire un effort" et de "sortir s'aérer l'esprit" pour se sortir d'une dépression. Quand c'est chronique, c'est tout le temps que ça vient et que ça part. Une minute ça va, et une minute plus tard c'est les bouffées d'angoisse qui montent, qui étouffent et qui font sombrer dans la misère mentale. Ce sont bien souvent des angoisses inexplicables, irrationnelles et incontrôlables. Croyez-moi, j'aimerais bien avoir seulement des petits doutes dans ma vie sans que la moindre fluctuation dans mon esprit ne vire au drame, aux pleurs, aux crises d'hyperventilation et à la solitude. C'est un état incontrôlable, et je me vois, lors de crises, perdre le contrôle total de mon esprit, c'est très effrayant. C'est terrifiant.

Enfin, je ne dis pas tout ça pour faire mon intéressante ni pour me plaindre, mais on parle très peu des maladies mentales, c'est encore assez tabou, on confond ordinairement petit coup de mou et dépression chronique, ce n'est jamais pris au sérieux, ou alors si on en parle c'est comme pour le poids, c'est qu'on n'a pas assez de volonté ou des conneries dans ce genre. Sur Instagram (oui, encore lui haha), j'ai beaucoup échangé avec plusieurs d'entre vous qui souffrent de la même chose que moi, et j'ai trouvé que ces échanges étaient merveilleux car ils aident beaucoup à montrer qu'on n'est pas seules à souffrir. Car l'une des pires choses dans la dépression, c'est que ça isole. C'est déjà se sentir extrêmement seule, de se sentir bouffée par la solitude, ça en donne des vertiges, des hauts le coeur, des angoisses, mais en plus c'est une maladie qui isole car on se sent toujours nulle et inutile, donc on fuit les autres par peur de se sentir encore plus misérable (enfin, c'est mon vécu en tout cas). On rencontre peu de gens, et quand ça arrive c'est souvent suivi par des crises de stress et de malêtre qui peuvent durer des jours. Du coup, pouvoir échanger avec vous est très précieux pour moi, ça libère une parole qui se croit isolée alors que pas du tout, et puis c'est aussi arriver à mettre des mots sur ce qu'on ressent. En tout cas, tous vos encouragements, vos témoignages et vos partages me font un bien fou, et m'aident énormément à m'en sortir :)

Bon, au final c'est un post super perso, je crois que j'avais un peu besoin de vider mon sac vu que ça fait quand même pas mal de temps que je publie de façon sporadique en ce moment ^^'

J'étais un peu découragée par la dépression de faire des rubriques philo, ne vous inquiétez pas ça va revenir, je prévois d'ores et déjà un post sur Rousseau, mon amour éternel <3 J'espère que ça vous plaira, c'est un philosophe merveilleux mais injustement méprisé par beaucoup, car très mal introduit aux élèves de Lycée... j'espère que ce sera un article qui vous fera réviser votre jugement sur Rousseau, et que vous aurez envie de le lire !

Bécots mes chatons, et portez-vous bien <3


Crédit photos : Luc Dujardin

* * *

Lieu : Le Bourget, Savoie

* * *

Veste, top en dentelle, jupe* : +Lili la Tigresse (dispo ici, ici et ici)

Sac et chaussures : +Emmaüs 

Ceinture* : Grain de Malice

Boucles d'oreilles : +Dissident Sheep

Accessoire floral : +Miss Bella's Blooms

* * * 

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois). 

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

Aucun lien n'est affilié. 

Retrouvez mon article sur mes marques éthiques préférées >ici<






















Commentaires

  1. Je comprends totalement, et même si je n'ai pas lu le livre de Maris Kondo, depuis toujours je peux voir comment pour aller mieux j'ai besoin de ranger et faire du tri. Pour moi ranger l'extérieur permet de ranger de l'intérieur et "recommencer" sur des bases saines.
    D'ailleurs je m'y mets dès ce week-end, vacances scolaires oblige!
    Depuis quelques temps, avec ma quête éthique et écologique, j'ai réduit énormément les emballage et ma consommation en général, et ça fait un bien fou!

    RépondreSupprimer
  2. A force de te suivre sur Insta, j'ai décidé de dévorer ton blog haha (coucou c'est Shades of Dream !)
    C'est assez """amusant""" parce que du coup, on a fait notre tri en même temps (je regardais tes storys en faisant mes sacs poubelles) mais aussi ... pour les mêmes raisons. J'ai également lu le livre de Marie Kondo (qui traînait depuis des mois sur mon étagère) en me disant, un peu désillusionnée, que ça pourrait occuper mes journées et me faire penser à autre chose qu'à ma dépression. Depuis ... ma maison est nickel. Pas plus tard que tout à l'heure, j'ai pris cinq minutes pour faire un peu d'ordre, et je me suis sentie tellement bien après, alors que j'ai toujours été persuadée d'être bordélique de naissance (les articles disant que les gens créatifs sont naturellement bordéliques m'ont conforté dans cette idée). Au final, je respire tellement mieux maintenant qu'avant, c'en est super agréable !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés