Premier sourire de printemps




Premier sourire de printemps

Tandis qu’à leurs œuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
II repasse des collerettes
Et cisèle des boutons-d’or.

Dans le verger et dans la vigne,
II s’en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l’amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui, descend au jardin désert
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges
Qu’aux merles il siffle à mi-voix,
II sème aux prés les perce-neige
Et les violettes au bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l’oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d’argent du muguet.

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,
II met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d’avril tournant la tête,
II dit : « Printemps, tu peux venir ! »


Théophile Gautier



Crédit photos : Luc Dujardin

* * *

Lieu : Savoie, France

* * *

Top* : +Lili la Tigresse (dispo ici)

Jupe : +Bannou via I Love Vintage (dispo ici)

Chapeau : +Vintage

Accessoire floral : +Miss Bellas Blooms (eshop)

* * * 

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois). 

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

Aucun lien n'est affilié. 

Retrouvez mon article sur mes marques éthiques préférées >ici<



Hello mes chatons,

Il y avait longtemps que je n'avais pas partagé de la poésie ! Et pourtant, je me retiens sinon je vous en donnerai tous les jours... Je connais mal Théophile Gautier, mais quand je suis tombée sur ce poème il m'a immédiatement fait sourire d'attendrissement, car chaque mot révèle exactement ce que j'avais dans mon coeur en observant la nature s'éveiller doucement. Il me fait également oublier la morosité qui me guette depuis le début du mois, la faute au concours, mais aussi à la préparation des oraux qui me vampirise complètement. La poésie a cette magie unique de réussir à me faire quitter les limbes de la philosophies pour me transporter dans un rêve tantôt tragique tantôt doucereux, et m'allège le coeur quand bien même elle serait terrible. Il y a quelque chose dans les mots qui transcende la substance, tout en la révélant dans son intimité. Ah, excusez-moi, c'est que j'ai la tête dans la phénoménologie en ce moment, ce qui me rend toute conversation extrêmement pénible, car elle m'arrache à un état de profonde contemplation du monde, qui requiert énormément de concentration et de force d'esprit. C'est pourtant passionnant, car la phénoménologie est ce retour à l'étude de l'être tel qu'il se présente dans le monde, c'est donc réfléchir à notre rapport au monde. C'est donc un mode de pensée très proche de la vie, et de l'expérience de chacun-e, mais en fait c'est assez fou de remarquer que penser quelque chose que nous vivons ordinairement demande encore plus d'effort de pensée que quelque chose qui est extraordinaire. C'est plus dur à mon sens car il est tentant de tomber dans des banalités, d'oublier de préciser un sens, ou de faire des raccourcis. Les trois grands ennemis de la philosophie en somme ! Pour moi c'est donc une bataille contre moi-même, contre l'oisiveté paresseuse, et un combat contre les préjugés.

D'ailleurs, ça me pousse à relire intégralement Descartes, et c'est une grande joie. J'avais lu Le Discours de la Méthode quand je vivais en Allemagne, et j'en avais gardé un fort mauvais souvenir... Allez savoir pourquoi, mais en tout cas il n'y a rien de plus éloigné de la vérité : à vrai dire Descartes est un larron fort sympathique, très drôle, mais aussi provocateur et moderne. Il est parfois difficile de lire entre les lignes car, conscient de sa grande modernité, il cache beaucoup de principes philosophiques très osés pour son époque sous des apologies de Dieu et de la chrétienté. Par exemple, il se doute que Dieu n'a pas créer l'univers, et que l'univers est infini, que la matière est compréhensible par la science, etc. mais imaginez qu'on est au début du XVIIe siècle, et la religion est très ancrée dans tous les domaines intellectuels. Remettre en question Dieu était une hérésie qui menait les gens au bûcher ! Descartes fut donc très prudent toute sa vie, à tel point qu'il ne publia jamais Traité du monde de son vivant, dans lequel il démontre la puissance des sciences et la possibilité pour l'homme d'user de sa raison pour l'étudier. Elle n'est donc pas chose merveilleuse, pas plus qu'une création de Dieu pour que l'homme s'en serve... mais l'homme peut, par lui-même et sans intervention divine, en décrypter les secrets. Bref, autrement je suis assez captivée par la rébellion de Descartes contre les idées platoniciennes, par exemple il soutient que les idées ne sont pas des substances individuelles et indépendantes comme le soutient Platon, mais qu'elles sont de purs produits de notre pensée. Si nous avons la même idée qui revient en nous, en réalité c'est une illusion : elle nous semble identique mais en fait à chaque fois que cette idée nous vient elle est une création de notre raison, rien de plus. Elle s'évanouit dès qu'elle n'est plus sollicitée par la raison, et cesse d'être dès qu'elle n'est plus l'objet principal de la pensée. Ca vous semble évident ? Descartes est pourtant le premier à l'avoir affirmé, et fut énormément critiqué là-dessus, notamment par Leibniz et sa théorie innéiste.

Enfin, voilà à quoi j'occupe mes journées, et je vous avoue que c'est passionnant. Je crois qu'en 8 ans d'études philosophiques, je n'ai jamais pris autant de plaisir à travailler et à penser. C'est sans doute parce que je suis profondément ascolaire, c'est-à-dire je n'arrive jamais à me conformer à un système éducatif, et je n'apprends jamais mieux que par moi-même. Donnez-moi une notion à apprendre par coeur, je n'arriverai jamais à en retenir la définition. Laissez-moi tranquille, donnez-moi envie d'aller chercher la définition par moi-même : je la connaîtrai pour toute ma vie. Indépendante un jour, indépendante toujours ! :)

Ah oui, quelques mots de légèreté avant de nous quitter : quand je tombe sur un vêtement parfait souvent je regrette de ne pas l'avoir acheté en double... un luxe que je ne peux pas me permettre tant il y a de choses que j'aime, je préfère avoir une nouveauté que la même chose en double. Mais bon, j'aimais tellement ma jupe bleue à bretelles de chez Bannou, que j'ai finalement craqué pour sa jumelle en noir, me disant que je la porterai beaucoup donc bon... ça vaut le coup ! Surtout qu'il y a des soldes sur le site de I Love Vintage, et que Bannou est une marque éthique. Ce modèle est juste une perfection, je me sens hyper bien dedans, top confort et en même temps un style original et parfait pour faire des silhouettes inspirées des années 40 ! Et remarquez les détails de mon pull de mi-saison, on ne remarque pas tout de suite mais les rayures ne sont pas toutes dans le même sens...Il est aussi asymétrique et plus long derrière que devant (mais avec mon boule ça ne se voit pas hahaha) Une illusion qui fait la différence, c'est toujours ce type de détails qui fait que Lili la Tigresse est vraiment une de mes marques favorites. Caroline, la styliste, pense à tout et c'est vraiment sympa de voir des gens qui arrivent à ne pas tomber dans la facilité d'un produit pourtant déjà fait et refait des centaines de fois. Une méthode philosophique de la mode, en somme !

Bon allez, je vous laisse avec les photos, j'espère que vous aimerez !

Bécots <3
















Commentaires

  1. Les cerisiers en fleur me mettent en joie, le printemps est vraiment ma saison préférée :)
    Les photos sont encore une fois magnifiques <3
    Bisous
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  2. Très joli look! cette série de photos est vraiment sublime, j'adore cette période de l'année :)
    Douce journée
    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

    RépondreSupprimer
  3. Trop belle. Ce look te vas à ravir

    RépondreSupprimer
  4. C'est pour ça que le printemps est si beau, à cause des cerisiers !! :) Ta tenue est canon !! :)
    bisous
    http://katepinup.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  5. super tenue et photos ma belle
    toujours aussi fan de ton travail
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés