En créant ce rocher j'ai voulu prouver ce que peut la volonté.


Hello mes chatons,

Aujourd'hui point de lecture, je vous laisse vous remettre de vos émotions avec le dernier article sur Marcel Mauss (que vous pouvez relire ici) ;)

Par contre je vous emmène voyager un peu avec ces photos au Palais Idéal du Facteur Cheval, créé dans l'esprit un peu fou d'un homme solitaire, et réalisé pierre par pierre par ses mains créatrices...

Je ne vais pas me lancer dans le devoir fastidieux de vous raconter toute son histoire, que vous pouvez lire ici sans problème, et je me sentirai un peu fausse et ennuyeuse de prétendre à vous raconter l'histoire de ce Palais, il serait vain d'essayer de faire croire que j'y connais quelque chose.

Ce que je peux vous dire, c'est qu'il fallut des milliers et des milliers de jours pour le Facteur Cheval pour finir son projet fou, commencé un peu par hasard lorsqu'il trouvât une pierre étrange sur son chemin de tournée de courrier. Eh oui, le Facteur était réellement un facteur, ou plutôt un marathonien car il marchait plus de 30 kilomètres par jour (à pied, cela va sans dire), pour distribuer le courrier.
Il construisit chaque jour son Palais, fruit de son imagination libre et naïve.

Dedans, on y trouve un peu de tout : une chapelle, un temple bouddhiste, une mosquée, des sculptures d'animaux, de monuments célèbres, et plein de phrases gravées par le Facteur...  comme par exemple "défense de rien toucher" ou bien "entrée d'un Palais Imaginaire" ou encore "Ceci est le travail d'un seul homme". C'est très agréable de se promener et de découvrir ces mots gravés dans la pierre, tout comme s'attarder sur les nombreux détails sculptés partout. Ma seule réserve sur ce lieu serait qu'il est tout gris, à cause des pierres utilisées par le Facteur, et si l'on devait comparer les constructions naïves par des hommes fous j'ai vraiment préféré la Maison Picassiette (retrouvez mon article sur cet endroit ici). Contrairement au Palais Idéal, la Maison Picassiette est très colorée, peu impressionnante en terme de sculpture mais incroyable au niveau de la complexité des références, et plus touchante par son histoire, car son créateur Raymond Isidore était vraiment fou, illuminé, et est mort sans vraiment être reconnu comme un artiste. Alors que le Facteur Cheval est différent : il put jouir du succès de son Palais bien des années après la fin de construction, il créa même des cartes postales pour toucher de l'argent, et attaqua en justice les photographes qui distribuaient des clichés non officiels. C'est tout à son honneur bien sûr, et je trouve ça même super car il se battait pour sa reconnaissance, après 33 ans passés à construire pierre par pierre ce château tarabiscoté. Enfin malgré tout, il fut tout autant raillé qu'Isidore, dans la région on le traitait de fou, que ça ne servait à rien, qu'il faisait quelque chose d'inutile, etc. C'est pourquoi on trouve de nombreuses phrases dans le Palais célébrant la volonté de fer du Facteur, comme la citation que j'ai mise en guise de titre à cet article. J'avoue que de ce côté-ci, c'est très émouvant d'aller dans le Palais, et de constater le pouvoir de la volonté d'un homme, qui fut fidèle jusqu'au bout à sa vision et à sa création.

Enfin bref, je ne suis guère intéressante aujourd'hui, je préfère laisser les photos parler d'elles-mêmes, elles valent bien plus que mon blablatage inconsistant ;)

Juste pour la petite anecdote, ce jour là il y avait des familles en visite avec beaucoup d'enfants, et quelques petites filles furent subjuguées par ma tenue. Elles vinrent me demander à plusieurs reprises si j'étais une princesse, ce à quoi j'ai répondu par l'affirmative, tout en profitant pour glisser un discours teinté de féminisme : "mais on est d'accord, les princesses n'ont pas besoin de princes pour les sauver, n'est-ce pas les enfants ? La princesse va avec le prince parce qu'elle l'aime, pas parce qu'elle n'arrive pas à se débrouiller toutes seules. Parce que les filles peuvent faire les mêmes choses que les garçons, hein ?" et les petites filles acquiesçaient avec enthousiasme. J'étais contente de pouvoir leur dire ça, tout comme quand elles m'ont demandé pourquoi je m'habillais comme ça, je leur ai répondu que ça me faisait plaisir, et que si ça déplaît à certains, je m'en fiche, car je ne veux pas vivre pour les autres mais pour moi avant tout. Mine de rien, je pense que ça peut faire son chemin dans l'esprit des enfants, en tout cas j'ai eu non seulement le plaisir de recevoir des mots adorables de leur part mais aussi d'essayer de leur transmettre quelque chose que j'estime être bien, et important. Ca m'a hyper touchée d'être autant complimentée par les enfants, qui sont très francs et ignorent encore déguiser avec hypocrisie leurs pensées. Du coup, leurs compliments sonnaient encore plus joliment à mon coeur, surtout que j'ai pu constater que ni mon poids ni mes tatouages ne les dérangeaient pour me voir comme une princesse... La preuve que les clichés ne sont là que parce qu'on les transmets.

Enfin voilà pour aujourd'hui mes chatons, j'espère que ça vous plaira !

Je vous annonce d'ores et déjà que le cycle sur l'éthique animale commencera la semaine prochaine, avec pour commencer une analyse d'un des livres fondateurs de l'antispécisme, La libération animale de Peter Singer.

A la semaine prochaine !

Bécots



Crédit photos : Luc Dujardin

* * *

Lieu : Palais Idéal du Facteur Cheval, Hauterives

* * *

Chapeau* : +Le Béret Français (entièrement réalisé en France : eshop) (et encore un grand merci au Béret Français pour ce beau cadeau <3 )

Robe : il s'agit d'une robe Miss Candyfloss mais je ne citerai plus jamais cette marque sur mon blog, car elle a été absolument odieuse avec moi comme cliente, l'histoire est longue mais en gros mon colis était perdu, le SAV ne me répondait pas, j'ai du passer plusieurs heures au téléphone avec DHL pour finalement retrouver mon colis. Pour s'excuser Miss Candyfloss m'a remboursée, mais un mois plus tard ils m'ont demandé de payer à nouveau la robe car je l'avais enfin reçue... du grand n'importe quoi, SAV pitoyable, mauvaise communication et mauvaise foi. Je ne commanderai plus chez eux et je ne ferai plus jamais la promotion de leurs produits, ne vous étonnez donc pas si je ne mets plus systématiquement les liens ou les lieux de provenance de mes vêtements.

Fleurs pour cheveux : Miss Bella's Blooms (eshop)


















Commentaires

  1. Je rêve depuis longtemps de visiter ce palais idéal!
    Tu es magnifique (tes chaussures c'est quelle marque?) Dommage pour la robe, mais elle est vraiment superbe!
    Bises!

    RépondreSupprimer
  2. Cet endroit a l'air magique :) J'adore tes photos encore une fois ! Tu es superbe!
    Gros bisous
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  3. Wahouuuuu !!! Cette architecture est vraiment étonnante, et ces effets d'ombre et de lumière subliment magnifiquement ta tenue. Bravo, c'est toujours une magnifique réussite!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Cassandre02 mai, 2018

    Haaaaa la magie de cet oeuvre d'art; l'art brut... comme souvent beaucoup d'émotions.
    Avez-vous déjà eu l'occasion de visiter le musée d'art brut près de Lille?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés