Un pull et des licornes


Hello mes chatons,

Aujourd'hui je vous retrouve pour un article vraiment spécial ! Déjà... il a pas mal neigé la semaine dernière en Savoie et j'ai eu le bonheur de fouler le sol blanc et poudreux, entourée d'une nature transfigurée par le manteau blanc qui s'était posé sur elle. Quelle joie, j'étais comme une enfant à dire tous les 5 mètres "mais c'est trop beau !"... enfin, quand mes yeux me le permettaient car cette couverture immaculée m'a rappelé à quel point mes yeux sont fragiles et je n'arrêtais pas de pleurer sous l'effet de ce blanc éclatant x) je prévois les lunettes de soleil maintenant dès que je vois des flocons, ça serait bête de finir aveugle alors que j'aime tant regarder la neige autour de moi !
Evidemment, cette douce magie de la nature m'a aussi donné l'occasion pour la première fois sur le blog de faire des photos enneigées, j'ai 1000 idées que j'ai hâte de pouvoir vous montrer d'ailleurs. Après les premières séances d'adaptation (ben oui, il fait entre 0 et -4... comment dire que les premières demies heures j'étais congelée !), je m'habitue à nouveau à parader dans la neige avec des talons et sans écharpe ni manteau. Je sais qu'il y a des personnes qui trouvent ça ridicule de faire des photos pour un blog sans respecter les tenues de saison, en ce qui me concerne j'aime tellement les décalages d'univers que au contraire plus il fait froid et il y a de la neige plus j'ai envie de mettre des talons et de sortir les tenues légères ! Maso, moi, pas du tout haha.

Enfin ceci dit, pour ces photos je n'ai pas eu le temps d'avoir froid car je porte un pull par-fait, qui vient de chez Grain de Malice (avec qui j'ai déjà travaillé ici, ici et ici :) ). La marque nous a fait confiance à mes trois autres comparses Ninah, Anaïs et Audrey pour interpréter à notre sauce le joli pull à col dentelle. Eh oui, le Cercle des Licornes Disparues a encore frappé, et d'ailleurs nous vous réservons un super concours sur notre page Instagram, que je vous suggère d'aller vite vite voir par ici, et retrouvez les looks de mes amies à paillettes arc en ciel en fin de cet article !

J'ai tout de suite fondu pour ce pull qui s'est avéré par la suite doux, hyper chaud, et qui taille vraiment bien (j'ai pris du L pour un 44/46 et il est loose donc le XL peut aller jusqu'à un 52 facile !). Maintenant que j'ai les cheveux roux foncés, la couleur qui me faisait rêver depuis des années, j'ai l'impression de pouvoir me permettre plus de couleurs qu'avant. Un peu paradoxal non, alors que j'étais brune, couleur qui est censée aller avec tout ! Je trouve que le roux fait mieux ressortir les couleurs, en particulier ce joli bleu.

Chaque année je suis obsédée par un mélange de couleurs, et depuis deux ans j'ai une littérale obsession pour le rouge et le bleu, dans toutes les nuances imaginables, mais toujours ensemble. Des couleurs qui pourtant sont réputées pour jurer ou bien qui font trop patriotiques, et pourtant je trouve qu'elles se complètent à merveille... Des fois je me demande d'où viennent ces obsessions inconscientes pour des couleurs bien précises. Dans mon cas je pense que le bleu et le rouge peuvent venir aussi de mon pays d'origine, la Tunisie, avec ses Médinas ocres et bleues, les villages aux murs blancs immaculés subitement interrompus par des éclats de couleurs vives... le bleu et le rouge. Même si je répète souvent que je ne me sens pas d'attirance particulière pour mes origines, toutes ces couleurs qui ont peuplé l'imaginaire de mon enfance m'ont certainement marquée.

En ce moment, pour ajouter à cette manie de la couleur vive, je me suis trouvée une véritable passion pour la Russie, passion que je tenais tacite et non avouée depuis des années, malgré mes torrents de larmes versés avec passion sur les pages douloureuses de Dostoïevski, les palpitations romantiques que m'ont donné les pièces de Tchekov et les tourments historiques et passionnels de Tolstoï. Cet été, j'ai relu avec transport Le Rouge et le Noir dans lequel le personnage du jeune comte russe, conseil de Julien, m'a fait une très forte impression.
C'est fou comme certains livres sont si denses, si extraordinaires, qu'on peut les lire à chaque moment de sa vie et ne pas y voir la même chose. Ou ne pas être frappée par les mêmes passages. Pour moi, cet été, la passion ardente et la fougue de ce jeune russe m'ont fait l'effet d'un coup de foudre absolu pour ce pays qui m'était totalement étranger. Enfin, en tout cas, je me suis amourachée de la langue, que j'apprends un peu en dilettante pour me détendre dans mes révisions (oui j'apprends des langues pour me détendre faut pas chercher mon cerveau est bizarre), et je regarde des heures et des heures des documentaires sur tout ce que je peux trouver qui touche la Russie. D'abord, la BASE : les ballets. Je suis tombée sur cette série (en russe sous titré anglais), sur la vie des danseurs en Russie. J'ai dévoré les épisodes, pour écouter cette langue que je trouve si belle, à la fois passionnée et si complexe, si construite, qu'elle me rappelle presque l'esprit japonais. On a l'impression que la difficulté de la langue est là pour empêcher les individus de se faire dévorer par leurs passions. Pareil pour la danse : l'immense technicité et la discipline draconienne me donnent l'impression d'être là pour canaliser cet esprit russe si fougueux, si extrême, qu'il ne faudrait qu'un instant de relâche pour que tout parte en drame. Pardonnez-moi si ça vous paraît cliché, mais j'ai en tête de mémorables passages dans L'idiot qui avaient frappé mon jeune esprit de l'époque. Je ne pensais pas que ce peuple qui me paraissait si froid et distant puisse avoir des ouvrages de littérature aussi exaltés et fous de passion. J'ai retrouvé cette impression uniquement en lisant Les Tragédies Bourgeoises de Monzemon Chikamatsu. J'y ai constaté cette même folie passionnelle, ces esprits exaltés, que pourtant une grande discipline et des codes sociaux très rigides laissaient paraître impossibles. Bref, je suis tombée amoureuse de la Russie, et aussi étrange que cela puisse être cela ne fait que me renvoyer au Japon !

Evidemment, maintenant que je me suis lancée dans le chemin russe, je m'intéresse beaucoup au marxisme, j'ai d'ailleurs appris que Marx lui-même avait été si impressionné par l'histoire de la Russie que ça lui a inspiré le communisme. Je trouve des traces de l'admiration des Européens pour les Russes, mais presque tacitement, comme si nous n'avions pas le droit de parler de ce pays et de son peuple, comme un mystère impénétrable que nul n'a le droit de percer sous peine de perdre instantanément toute l'essence de cet esprit. Ce que je trouve assez paradoxal c'est qu'au final aujourd'hui on parle très peu de la Russie en France (ou bien c'est pour dire qu'il y a la mafia, Poutine, et la guerre en Ukraine) (je ne dis pas que c'est faux mais bon il faut avouer qu'on ne parle plus de la Russie que pour en dénoncer les travers), alors qu'il y a à peine 150 ans nous avions beaucoup d'échanges depuis des décennies pour ne pas dire des centenaires (la fameuse correspondance entre Voltaire et Catherine II de Russie pour ne citer que cet exemple !). La Russie n'a jamais caché son amour pour la France, autrefois tous les aristocrates russes parlaient couramment le français, et on trouve même des phrases entières en français dans les originaux de Dostoïevski.

Récemment j'ai aussi vu un film absolument bouleversant, "Faut d'amour", qui est sorti cet automne au cinéma. Un film sur l'enfance en Russie, sur des parents qui se déchirent, sur une société trop vite passée de l'austérité la plus dure à une soudaine opulence démesurée. Un pays qui hésite entre panser les plaies de son passé et les oublier pour se reconstruire à l'image de l'Occident. Un pays qui justement, n'est ni en Occident, ni en Orient, chargé d'une histoire si dure, si douloureuse, que la brusque technologie qui arrive d'un coup ne fait qu'enterrer profondément. En résulte des personnages qui ne peuvent pas communiquer, mutiques puis brusquement bavards et violents. C'est un film qui m'a énormément marquée, j'y repense pratiquement tous les jours. J'ai réalisé à quel point ce pays a tellement souffert, souffre encore, en silence, en éclats de violence, et dont nous ne parlons pas chez nous en France, ou bien pour le réduire à des clichés qui nous arrangent. J'ai eu l'impression que le réalisateur portait un regard d'amour douloureux sur son pays. Entre plans absolument sublimes sur des paysages arides, froids et pourtant paradoxalement vivants, et déchirements entre des personnes qui ne savent pas communiquer, Andreï Zviaguintsev (le réalisateur) peint une Russie emmurée dans sa neige qui efface tout, même les individus. On sent le poids des non-dits, des rancoeurs, de l'indifférence, tout cela exacerbé par la technologie qui isole encore plus les gens les uns des autres (il y a plein de plans sur les télés et smartphones). C'est fou, pour un pays qui était communiste. Enfin, c'est un film qui m'a touchée en plein coeur, j'y ai trouvé la même fascination que j'ai eu quand j'ai découvert le cinéma japonais. Il y a tant de points communs entre la façon de filmer de Andreï Zviaguintsev et celle de Kitano Takeshi, c'est juste dingue. Russie et Japon, qui l'eût cru ! Enfin je pourrai m'étendre sur bien des lignes encore, tant je suis exaltée par cette découverte qui m'habite ces derniers mois. 

Bref, je suis très inspirée par la Russie en ce moment. La neige et le froid aident encore plus à cette phase, et je me rends compte que les couleurs, les formes et les idées que j'ai en ce moment sont complètement imprégnées de tout ce que j'apprends sur ce pays mystique. J'avais un peu honte d'en parler, car il est toujours difficile de parler d'un pays que nous ne connaissons pas et dont nous ne maîtrisons pas la langue : comme il est facile de tomber dans les clichés, les maladresses, les stéréotypes et la bêtise des opinions populaires. Mais si vous voulez, c'est en regardant mes dernières photos que je me suis pris en pleine face la réalité de mes inspirations. Je ne me rendais même pas compte à quel point, depuis des années, j'ai envie de connaître la Russie. Comme un puzzle, des idées que j'avais depuis toujours, des idées nouvelles qui me séduisent, tout cela se met en place peu à peu, et je suis bien obligée de l'accepter.

Vous l'aurez deviné, si vous me demandez où je voudrai partir, maintenant, tout de suite : Россия !

Bécots <3

P.S : oui je sais j'avais dit que je ferai la suite du travail chez Hannah Arendt, mais en voyant les photos je ne pouvais pas ne pas vous parler de cette passion qui me consume en ce moment ! RDV au prochain article pour la suite du travail, c'est promis promis.


Crédit photos : Luc Dujardin

* * *

Lieu : Savoie

* * *

Pull* : Grain de Malice (dispo ici)

Veste* : Grain de Malice (dispo ici)

Jupe : Hell Bunny 

* * *

Ceinture* : Grain de Malice (dispo ici)

Turban : +Païna Pulz

Collier : +Dissident Sheep

Chaussures : +Terry de Havilland

* * * 

Maquillage :

Palette Saint & Sinner Kat Von D

Rouge à lèvres Studded Kiss en teinte "Poe" Kat Von D

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois). 

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

Aucun lien n'est affilié.






















Les looks des autres Licornes !

Cliquez sur les photos pour accéder à l'article





Commentaires

  1. Te lire me fait un bien fou! J'aime ta façon si habile de mêler la mode, ton quotidien et la littérature. Tes remarques sont toujours d'une incroyable justesse, je retrouve d'ailleurs souvent dans tes analyses mes propres émotions et je me surprends même à relire certaines oeuvres! Merci à toi...
    Bises.
    Virginie (Nanettecherie sur IG) 😘

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette tenue dans ce décor immaculé c'est superbe !

    RépondreSupprimer
  3. non mais de la neige qu'elle chance j'adore
    et tes photos sont sublime
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Cette tenue est parfaite ! et que dire de ce beau paysage immaculé <3

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés