Le cercle des licornes disparues x Boballon


Hello mes chatons,

Me revoici avec un post un peu spécial car j'y retrouve mon Cercle des Licornes Disparues pour une très jolie collaboration avec Boballon, un site de vente en ligne de très mignons ballons... envoyés déjà gonflés à l'hélium dans un colis. Mais pas que ! puisque vous pouvez aussi trouver des ballons non gonflés très originaux comme par exemple leur sélection ballons Halloween qui est craquante !

J'ai donc retrouvé Ninah, Anaïs, Audrey, et Alice en pensée (malheureusement c'est compliqué pour nous de nous retrouver pour faire des photos ensemble), pour interpréter à ma sauce "dark en ciel" comme le dit si bien Ninah, les jolis ballons de Boballon. A la fin de mon article vous pourrez retrouver les photos des quatre autres licornes !

Pour ma part j'ai littéralement craqué pour le ballon sur le thème des fusées (dispo ici), me rappelant ainsi mon amour pour la science-fiction et cet éternel sentiment que j'ai dans la vie quotidienne d'avoir été propulsée dans un monde étranger que j'ai beaucoup de mal à comprendre.

Depuis que je vis à la campagne, j'ai l'impression chaque jour de découvrir à nouveau le monde autour de moi. La nature mène sa vie, et je l'observe. Les insectes font leurs tâches, moi les miennes, et parfois nos routes se croisent, tout comme celle des plantes, des animaux, etc. Nous sommes alors chacun dans cette position de l'étonnement existentiel : "oh mais, voilà quelque chose qui n'est pas comme moi !" nous renvoyant donc inévitablement à nous-mêmes... Qui suis-je donc si je ne suis pas l'autre ?
C'est donc ainsi que je choisi de découvrir la vie rurale, loin d'être parfaite, mais qui remplit ma vie d'étonnement, de découvertes et de remises en question de moi-même.
Nous vivons désormais au rythme du soleil (ou presque), levés très tôt, couchés tôt, nous ne mangeons plus que des aliments de saison puisque nous avons un jardin potager et nous achetons les compléments dans la coopérative agricole du coin. Je me sens alors si connectée à un autre monde, d'une certaine façon ce sont les retrouvailles avec les origines de l'humanité, un peu plus évoluées avec internet, l'électricité, mais finalement, c'est se satisfaire de l'essentiel et de ce que l'on peut trouver, et de faire plier ses désirs à la réalité : envie de fraises ? eh bien il faudra attendre le printemps ! Envie d'avocats ? Introuvables, puisque ça n'est pas cultivé dans le coin. Mais en échange, bienvenus châtaignes sauvages, framboises de toutes les couleurs, potirons de toutes les formes, poires juteuses, rhubarbe acide et savoureuse ! Qu'est-ce que mon désir face à la nature ? Si peu de choses.

Se promener en forêt, et sentir les arbres autour qui vivent, qui communiquent, le rayon de soleil qui perce le haut des imperturbables cimes, l'odeur de l'herbe mouillée, du purin (oui c'est pas toujours super glamour la campagne), tout cela se mélange pour se dresser face à moi et me dire que je ne suis pas grand chose, je n'ai finalement que peu d'importance, mais je fais partie de ce grand tout, et cela doit me suffire.

Cependant, même si je savoure cette vie si différente, je la vis plus comme une expérience sociologique et personnelle, tout en restant, comme à mon habitude, un peu en retrait de ces choses là. Je serai toujours ainsi je pense, je ne me sens chez moi nulle part et à la fois partout. Le propre des déracinés comme le dit Lévi-Strauss. C'est la fatalité de ceux qui ont plusieurs cultures mixées dans leurs veines,  c'est que nous pouvons nous fondre partout, mais rien ne nous fait sentir chez nous. Je suis et je serai toujours apatride, c'est cela qui me définit. Et plutôt que d'y voir un malheur je pense que c'est une force, car du coup ma seule capitale, c'est moi-même. Et c'est toujours en moi-même que je reviendrai lors des moments de doute, de malheur, de tristesse. C'est en moi que je dois toujours puiser pour trouver ce qui me donnera la force de vivre. En contrepartie, je serai toujours un peu exclue des autres, des choses, même si elles constituent une part de moi.

C'est cette sensation d'être en permanence étrange et étrangère que j'ai voulu transcrire dans ces photos, avec bien sûr les références à la galaxie avec les fusées et ma jupe étoiles et soucoupes volantes, mais aussi avec le décalage entre ma tenue et l'environnement. Je crois que ça me résume tout à fait : je ne serai jamais conforme à ce qui m'entoure. C'est une symbiose : un accord tacite entre deux êtres vivants très différents pour vivre ensemble en s'échangeant ce qui leur permet de vivre, que l'un possède mais que l'autre n'a pas. C'est accepter de ne pas être pareil, et d'en faire une force.

Bon, finalement je me suis vraiment plus confiée que ce que j'avais imaginé !
J'ai écrit le texte d'aujourd'hui au moins 4 fois, mais rien ne me plaisait. Je crois que j'avais envie de vous ouvrir un peu mon coeur aujourd'hui, je le fais finalement rarement.

J'espère que les photos vous plairont mes chatons,

Bécots <3

P.S : j'adore lire les messages que vous m'avez laissé pour le concours Swarovski ! Celles qui ne l'ont pas vu cliquez ici pour tenter de remporter un joli bracelet de la marque, mais surtout ce qui m'intéresse c'est que vous me racontiez un petit bonheur de votre journée, c'est extrêmement agréable à lire <3


Crédit photos : l'Amoureux

* * *

Lieu : Pigneux, Savoie

* * *

Pull : Ted Baker
Boléro*: +Olivier Wartowski pour Lili la Tigresse (eshop)
Jupe : Lindy Bop
Boucles d'oreilles : +Dissident Sheep (eshop)

* * * 

Boballon : Ballon "Fly me to the Moon

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois).
Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.


















Le cercle des licornes disparues
Ninaah Bulles Big or not Carnet d'Alice
Matoushi's Le cercle des licornes disparues Anais pénélope

Commentaires

  1. Je m'attendais à un shooting WOW de ta part et bien je ne suis pas déçue ! Fériel et son côté Dark en Ciel j'adore c'est tellement bien trouvé et tellement toi ! <3

    RépondreSupprimer
  2. Tes photos sont superbe, et ton texte tout autant. Je ne peut que me reconnaître dans tes mots. Je suis née dans un pays que je ne connais presque pas. Je vie dans un autre do t je n'ai pas la nationalité. Et qui est si différent en terme culture de l'origine de mes parents car je n'ai pas de pays d'origines. C'est un thème sur le quel J'ai déjà écrit et que j'évite car il me perturbe beaucoup. On est citoyenne du monde sans réelle patrie sans réelle attache. Ma maison finalement c'est un peut ou se trouve Alain depuis 1 an. Ou je serais tant que.je suis avec lui sera chez moi. C'est ce qu'à changer le mariage je pense dans ma vie. Merci pour ce texte qui m'a aussi beaucoup fait parler ❤

    RépondreSupprimer
  3. Séléné la tête dans les étoiles14 octobre, 2017

    Hello enfant du monde, merci d'avoir partagé ce morceau de vie avec nous. Souvent je me dis qu'ils sont chanceux, ceux qui se savent, ceux qui savent quoi faire de leur vie, où aller, où revenir. Ont à des peurs, des incertitudes et des douleurs qu'ils n'ont pas. Peut-être qu'on rendra notre dernier souffle sans n'avoir trouvé de vraie maison, espérons qu'on aura eu une belle vie remplie de magie et de découvertes.
    Ta séance photo colle, je trouve, très bien au texte que tu nous partages. La lumière est comme toujours à tomber, et ta prestance.... que dire de plus !
    Merci à vous 5 pour la jolie découverte

    RépondreSupprimer
  4. Hello et merci pour cet article dans lequel je me retrouve un peu, ballotée entre plusieurs cultures... une richesse comme une malédiction.
    "C'est la fatalité de ceux qui ont plusieurs cultures mixées dans leurs veines, c'est que nous pouvons nous fondre partout, mais rien ne nous fait sentir chez nous."... rien de plus à ajouter.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trés touché par votre article, je suis moi aussi apatride et de culture diverses et variées..
      et je comprend ce que la nature nous apporte dans la complexité de nos société ultras modernes et Connectées. L' encol de ce ballon est un symbole fort de" lâcher prise."
      Merci pour le partage de vos émotions qui transpercent tant vos textes que vos photos.
      Olivier Wartowski

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés