Summertime Sadness



Hello mes chatons,

Voilà quelques temps que je ne vous avais pas écrit, j'ai préféré laisser le soin aux bien meilleurs poètes de vous communiquer des mots que je n'aurai jamais pu assembler comme ils le firent. Je dois vous avouer aussi que cette fin d'été fut bien mouvementée, autant physiquement que mentalement, et je suis très fatiguée... J'ai donc à peine l'esprit pour vous écrire ces quelques mots. J'oscille entre toutes mes lectures, cours en ligne, films et photos, j'ai donc bien de la peine à sortir de tous ces concepts, toutes ces images, que mon cerveau n'a pas encore eu le temps de digérer. Car voilà l'un de mes plus grands défauts : j'ai besoin de temps. Il me faut des jours et des jours afin d'intégrer des idées, de digérer livres et films, de disséquer mes sentiments et ceux des autres. On pourrait dire que je ressasse, mais voilà que mon esprit n'a pas d'autre choix, si je ne veux pas devenir stupide.
C'est un luxe, le temps. Je m'en suis rendue compte quand je travaillais dans d'autres domaines que celui de la philosophie. Le temps, on le compte, on le trouve lent, et pourtant on passe notre vie à courir après ! Je me rappelle quand je travaillais, je rentrais si fatiguée que je n'arrivais pas à prendre le temps pour ouvrir un livre et me plonger dedans. Les week-ends fuyaient à toute allure, les soirées aussi... Mais quand j'ai trop de temps, je me sens engloutie par les abîmes de l'ennui et de l'angoisse, car voilà que toute distraction ne sert qu'à m'éloigner de moi-même, pour ne pas faire face à ce temps qui passe.
Tel est le paradoxe : le temps n'est ni passé, ni présent, ni futur. Il est les trois à la fois, de façon perpétuelle. Nous pensons, et c'est déjà passé. Aussi bien que nous n'avons jamais fini une action qu'elle est déjà terminée. C'est pourquoi j'admire mon chat, qui lui semble être au-dessus des règles universelles du temps. Il semble le savourer avec tant de sagesse et de plénitude, que le temps n'est que présent. Quelle joie cela doit-être que de vivre sans la hantise du passé et l'angoisse du futur ! Car c'est bien cela qui nous empêche de savourer l'instant présent. Nous sommes toujours envahis par des pensées parasites, des craintes, des peurs, ou bien des espoirs.  Tout cela n'est qu'une façon d'échapper au présent. Et pourtant, quand je vois les animaux qui ne m'ont pas l'air d'être soumis à ces mêmes malédictions que moi, je me dis que la clé du bonheur réside dans le présent. Ou plutôt, dans le moment. Il y a cette différence du présent, qui est une chose factuelle, presque un principe physique, qui fait que c'est un instant précis qui passe et qui au moment où il passe il est déjà passé, et du moment, qui semble durer dans sa momentanéité. Un moment a une durée, le présent n'en a pas. Que j'aimerais pouvoir vivre dans la durée ! J'ai pourtant l'impression que mon esprit torturé ne me laisse pas de répit ces derniers jours. J'arrive à peine à dormir la nuit.

La nuit, je songe de ce qui m'angoisse le plus, et tous les arguments que je trouve pour chasser l'angoisse n'y mettent pas fin. C'est comme si mon esprit trouvait un plaisir sadique à me tourmenter, et je perds chaque nuit cette bataille contre moi-même...

Vous me pardonnerez ce texte un peu amer, avec des photos pourtant colorées et pleine de cette belle lumière dorée que nous avons pu savourer tout l'été !
C'est que ces photos me plongent un peu plus dans la mélancolie... je repense à ces moments d'insouciance qui sont propres au début des beaux jours, qui me semblent si loin à présent.

J'adore l'automne, comme vous le savez, mais ces changements de saison sont propices à une remise en question de soi. C'est toujours dans ces périodes de transition que je me sens le plus tourmentée.
C'est un mal pour un bien, car je me sens plus que jamais dépendante de la philosophie, la seule qui puisse donner des réponses à mes angoisses, qui sait me donner les clés pour en moi-même décrypter ces peurs qui me paralysent. C'est un combat, mais que je ne perdrai pas.

Bécots mes chatons <3



Crédit photos : L'Amoureux

* * *

Lieu : Saint Genix sur Guiers, Savoie

* * *

Robe* : +Lili la Tigresse (eshop)

* * *

Bijoux : +Les Néréides / +Voriagh / +Lotta Djossou
Couronnes florale : +Magaela Accessoires
Escarpins : +Miu Miu

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois).
Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

Aucun lien n'est affilié.













Commentaires

  1. la couleur de cette robe est superbe
    j'adore
    toujours un plaisir de venir ici
    gros gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  2. Cette tenue est vraiment belle et vraiment mise en valeur par l'ambiance des photos !! :)
    bisous
    http://lhistoiredelamode.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  3. Oh j'adore toutes ces couleurs, le rendu est magnifique!
    Gros bisous
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  4. Qu'il serait bon de pouvoir sortir de sa tête parfois...Ces dernières semaines j'étais parvenue à me défaire de ce va et vient incessant dans ma tête. J'ai eu un répit qui m'a permis de retrouver un sommeil digne de ce nom et dieu que c'était bien ! J'aimerais tellement que les journées fassent 48 heures... Pas forcément pour faire plus de choses mais justement pour prendre le temps d’être inactive afin d'assimiler toute la vie autour de moi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés