Belle des champs



Hello mes chatons,

J’ai toujours été subjuguée par les autres. Ils m’ont toujours donné l’impression d’avoir des vies plus cool, plus occupées, et plus intéressantes que la mienne. Avec les réseaux sociaux, c’est devenu encore pire : tout le monde semble passer des moments fantastiques alors que je suis en train de m’embourber dans l’ennui et la vacuité.

Aussi, telle ne fut pas ma surprise quand j’entendis de plusieurs personnes, à plusieurs reprises « mais ta vie semble si remplie et si incroyable ! ». Ainsi donc, j’inspirais ce sentiment que les autres me donnaient ? Mais comment est-ce possible, ma vie, qui me semblait si insipide et banale, donnait de l’envie, alors que tel n’était pas mon but (contrairement à beaucoup de blogueuses qui s’inventent des partenariats et des vies pour donner l’illusion d’être importantes). J’en restais médusée, incapable de répondre… Enfin, cela date de ma vie parisienne, qui était certes bien occupée, mais j’avais également beaucoup de temps libre, je m’ennuyais parfois, sans doute plus que maintenant que je vis à la campagne, aussi ce genre de réflexion me laissait sur les fesses.

J’ai toujours eu l’impression d’être très seule, de n’avoir que peu d’amies, aussi quand j’ai eu ce genre de réflexions je me suis étonnée de constater combien l’impression que donnait ma vie était loin du ressenti que j’en avais. C’est fou n’est-ce pas ? Le décalage entre notre propre perception du vrai et celle des autres ! Ainsi, moi qui croyait mener une vie de solitaire, je donnais l’impression de vivre de mondanités et de n’avoir le temps pour rien d’autre que de m’occuper de moi-même… Quel paradoxe !

Je fus d’autant plus surprise et déconcertée quand une blogueuse fort mal avisée, me chassât de son esprit quand j’eu le culot de refuser une demande trop excessive. En deux texto, elle me répudiât, car j’eu le malheur de lui dire sincèrement qu’elle dépassait les bornes (les insultes ça va deux minutes). Cette rupture provoqua les révélations dont je fus si surprise que je sus que répondre pendant des journées entières : tout le monde, littéralement toutes les personnes que je connaissais, même mes amies intimes, pensaient qu’avec cette personne j’avais des liens d’amitié très profonds ! Quelle ne fut pas ma surprise, en apprenant petit à petit, que cette blogueuse, qui fut pourtant très impolie, s’épanchait des heures durant sur les réseaux sociaux pour dire à quel point j’étais sa meilleure amie, blogueuse qui pourtant s’empressa de rompre avec moi parce que je refusai une entrevue… J’en fus si étonnée, que je le reste aujourd’hui : les réseaux sociaux sont le podium de la fausseté. Il est aisé de faire passer n’importe qui pour n’importe quoi. Cela vient d’une part des gens qui regardent tout cela, qui consomment bêtement sans chercher le pourquoi de l’histoire, qui ne vont pas plus loin, mais aussi parce que les réseaux sociaux ont donné du poids à des personnes qui aiment inventer leur vie, et qui le font bien.

J’ai l’impression que les réseaux sociaux aujourd’hui sont devenus la noyade de la sincérité. Sous couvert de cette vertu, les personnes s’inventent des vies, des personnalités. Aussi d’année en année je découvrais que celles que j’admirais devaient une grande part de leur fortune à leur naissance, avec des relations haut placées dans la mode, ou bien avec des relations de travail qui aidaient bien, ou un mariage bien heureux (entendons par là que la meuf en question était déjà bien pétée de thunes et qu’elle s’est mariée avec un mec bien pété de thunes aussi). L’illusion de la démocratie que donnait les réseaux sociaux s’est estompée peu à peu pour me laisser face à la cruauté sociale : si tu n’as ni argent ni relations, tu n’es rien, et tu ne seras jamais rien.

Face à ce désarroi dans lequel me laissait ces découvertes successives, je décidai, même si blessée dans mon ego, car découvrir que celles que j’admirais n’avaient finalement pas tant de mérite que ça, de ne retenir que le positif de tout ce que j’ai pu vivre jusqu’à aujourd’hui.

Sous mes aspects misanthropes, je suis toujours un peu naïve, mais tant mieux, car cela me permet de voir le positif de tout ce que j’ai pu vivre. Parmi les belles rencontres, fut celles avec des photographes qui sont devenus des ami-e-s, et même si certaines personnes mal avisées, sans doute mortes de jalousie de ma complicité avec ces artistes, tentèrent de s’immiscer, voire de détruire nos relations, elles n’en furent finalement que plus fortes. Je peux compter également Lili la Tigresse parmi mes partenariats les plus solides et fructueux, qui me fait confiance depuis presque un an pour être l’image de leur marque. Je peux également compter des ami-e-s que j’aime profondément, comme Deerily et Nusinam, qui sont toujours là pour moi lorsque j’ai des épreuves dans la vie. Alors, juste pour ça je décide au quotidien que je suis fière de mon blog, de mon travail, et même de mes souffrances morales, qui m’ont amenée à avoir de si belles relations avec d’autres personnes.

Finalement, que les autres s’inventent une honnêteté qu’ils n’ont pas, je m’en fiche (même si cela me blesse au fond) ; il suffira aux bonnes personnes de venir me parler pour découvrir que je ne feins rien, ni enthousiasme, ni dégoût, et que la vivacité de mon caractère va avec ma loyauté.

Que j’abhorre les fleurs que l’on se lance ! Aussi j’espère qu’aucune de vous, mes lectrices, ne pensera que je me lèche mon propre fessier pour me donner une contenance. Je voulais depuis longtemps vous confier mes états d’âme, tant j’ai été déçue et attristée par une blogosphère avide de gains qui détruit tout, mais en gardant une bonne apparence. Quand j’ai pu apprendre que l’on disait des faussetés sur moi, j’ai essayé de dialoguer, d’envoyer des mails pour expliquer ce que je pensais, mais je me suis toujours confrontée à de l’indifférence ou à de l’insulte. Car enfin, et ce fut ma conclusion, il y a peu de gens qui estiment encore l’échange comme fin en tant que soi, et beaucoup ne font qu’utiliser la renommée des unes pour se propulser, pour après s’attribuer toutes les louanges de la gloire. La gloire, justement, je n’en veux pas, je n’en voudrais jamais même si elle me tente. Mais je sais que pour l’atteindre il faudrait alors plaire à tout le monde, et je ne suis pas assez habituée à la fausseté ni à la flatterie, et il m’en coûterait que de renoncer à mes idéaux pour une renommée provisoire et insipide.

J’ai toujours méprisé le plus grand nombre, car enfin les gens ne font qu’aimer ce qu’on leur vend comme aimable. La masse n’a aucune véritable opinion, elle ne fait qu’emprunter des discours provisoires vendus par des sociétés qui se font de l’argent dessus. Aussi, j’accepte que mon blog sombre peu à peu dans l’oubli et dans l’ignorance, si tel est le prix à payer pour refuser d’adopter des discours faux et démagogiques qui ne servent qu’à flatter la vanité de ceux dont on cherche l’approbation.

Cependant, toi qui me lis, toi qui as lu jusqu’au bout, ton avis a du sens. Dis-moi ce que tu penses du monde aujourd’hui, de ce que tu ressens, échangeons là-dessus. Parle-moi de ce qui est important pour toi, c’est ce qui m’intéresse le plus.

Bécots à toi, qui lis, je t’en remercie.

Bécots mes chatons <3



Crédit photos : L'Amoureux

* * *

Tunique* : +Lili la Tigresse
Pantalon* : +Lili la Tigresse
Ceinture : +BaZaraPagne
Lunettes de soleil* : Karl Lagerfeld pour Optic 2000

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois).
Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.

















Commentaires

  1. Tes photos sont toujours aussi belles ! J'avoue que j'ai souvent tendance à imaginer ta vie beaucoup plus remplis et plus cool que la mienne. Je me base uniquement sur quelques photos ce qui est complètement stupide. En tout cas, je suis toujours aussi choquée quand je découvre les tréfonds de la blogosphère. En même temps je suis que trois bloggeuse dont toi. Je me sens bien quand je vois tes photos et que je lis tes articles, du coup c'est paradoxale, car d'un côté je t'imagine avec une vie mieux que la mienne, mais de l'autre cela ne me rend pas jalouse ou autre comme je peux l'être parfois sur insta. Il y a quelque chose de bienveillant qui se dégage toujours dans tes photos et tout, du coup voilà.

    Ce commentaire est beaucoup trop long et part beaucoup trop en déclaration d'amour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha mais oui c'est ça le danger, c'est qu'on finit par croire que des images sélectionnées et un texte déjà pensé avant publication sont en fait l'essentiel de la vie des autres. Je suis extrêmement touchée que tu lises mon blog alors que tu en suis peu, je t'en remercie beaucoup. J'essaie le plus possible de ne pas dégager des choses négatives, et je te remercie de ta déclaration d'amour, ça fait un bien fou à lire <3

      Supprimer
  2. Ah c'est pas toujours facile, ce que tu dis là on le vit dans tous les milieux... Peut-être est-ce accentué par la blogosphère et le fait de mettre sa vie en scène sur les réseaux sociaux et internet ?
    Dans ces situations faut faire comme la pluie qui ne mouille pas les plumes du canard et laisser glisser. Tu as d'autres choses à vivre que de t'occuper de la rancoeur & jalousie des autres.
    Vaut mieux faire les choses pour soi-même et recommencer si l'on n'est pas satisfait de soi, mais pas pour faire plaisir aux autres sinon on se noie...
    Et oui pour ces blogueuses fortunées il suffit d'aller sur leurs blogs, tous pareils, même graphisme, mêmes nanas lookées de la même façon, même langage... C'est d'un ennui mortel ! Limite ça me manque le temps des blogs façon skyblog avec des gifs clignotant partout... Il y a des tendances que la masse suit, et il y a les autres, comme tu dis si ben "La masse n’a aucune véritable opinion, elle ne fait qu’emprunter des discours provisoires vendus par des sociétés qui se font de l’argent dessus."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, et c'est ce qui est malheureux : c'est presque partout pareil. Je pense que sur internet c'est d'autant plus douloureux et flagrant que l'ego est mis en avant et exacerbé, il est difficile de combattre l'envie et la jalousie que peuvent provoquer les (fausses) vies des autres, auxquelles nous avons accès par milliers.
      Tu as tout à fait raison, il faut faire ce que l'on fait pour soi-même et non pour autrui, sinon nous serons toujours trop sensible à l'opinion des autres et nous vivrons à côté de la vie. Quel dommage !

      Supprimer
  3. Oui c'est tout à fait ça les réseaux sociaux : ils te font penser que tu n'as pas de vie sociale, que tu n'as pas d'ami. Limite tu te sens obligée de poster dès que tu vas au resto ou que tu sors pour prouver aux autres que oui ! Tu as une vie ! Tu fais des trucs sympa toi aussi !
    Comme si une compétition était lancée pour fuir la dépression.

    Et je me sens concernée bien sûr, encore dernièrement avec mes photos de Nantes. C'est plus fort que nous faut croire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ça, on se sent presque obligée de devoir se justifier et de montrer aux autres ce que l'on fait. C'est pour cette raison que quand je suis avec mes amies je ne sors presque jamais mon téléphone... J'ai l'impression de ternir ce moment par un accès de narcissisme ! Mais il faut alors réussir à faire la part des choses et de se dire qu'on a parfois envie de partager sans arrières pensées. J'ai beaucoup aimé tes photos de Nantes, tu m'as fait découvrir des endroits et donné envie de visiter cette ville ! Après tout, les réseaux sociaux deviennent ce que l'on en fait, à nous d'y mettre un beau sens :)

      Supprimer
  4. La Blogsphère c'est comme la chanson d' Alain Souchon : Foule Sentimentale!

    Alain Souchon critique le " vide de la société de consommation"

    https://www.youtube.com/watch?v=V_SNDGwwGFM

    Je pense qu'il faut aussi se déconnecter avec ce "monde virtuel" et se reconnecter avec "le monde de la réalité"















    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je ne suis pas trop pour faire cette ségrégation "monde virtuel" et "monde réel", car je ne vois pas sur quelles données solides on pourrait déterminer qu'un monde est plus réel qu'un autre. Par définition même, le monde est celui que nous percevons, il diffère donc selon les individus. Chaque personne vit le monde de façon différente, et le fait qu'il y ait un écran entre nous et le monde ou qu'il n'y en ait pas, il n'y a pas de différences. Je partage ma vie entre le monde internet et le monde en dehors d'internet, et j'y ai fait dans les deux des rencontres réelles, c'est-à-dire qui m'ont apporté des choses pour nourrir mon propre monde. Le "monde réel" dont tu parles n'est pas moins faux et pas moins rempli d'hypocrisie que le "monde virtuel" que tu critiques. Après tout, ce sont les mêmes personnes qui les constituent tous les deux :)

      Supprimer
  5. Tu es magiques ! Les photos sont au top comme d'hab !
    Deltreylicious
    http://deltreylicious.com

    RépondreSupprimer
  6. Malheureusement le monde d'aujourd'hui n'est constitué que de requins, et ça m'attriste de les gens ne sont plus qu'attirés par l'appât du gain, surtout dans le monde de la blogo ! Perso, je m'en fiche que mon blog sombre dans l'oubli, je prends encore plaisir à poster dessus, j'arrêterai quand ça ne me plaira plus. J'avoue quelques fois envier certaines blogueuses qui voyagent énormément et reçoivent des cadeaux (de luxe sinon c'est pas drôle) des grandes marques mais en même temps, elles sont usées, voient assez peu leurs proches et font de la chirurgie pour rester au top et ça je ne vois pas l'intérêt car c'est un monde éphémère, tout peut s'écrouler, m'enfin ce n'est que mon avis :) D''ailleurs tes photos sont splendides <3
    Gros bisous

    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh le monde d'aujourd'hui... Que tu lises des romans antiques ou du XVIIIe siècle, le monde est malheureusement toujours le même. C'est bien pour cela qu'il ne s'améliore pas ! c'est clair que ces blogueuses dont tu parles semblent mener une vie de rêve mais elle me semble surtout remplie de fausseté et d'hypocrisie. Quand elles rentrent chez elles elles sont seules, face à leur écran, et leur entourage leur parle surtout parce qu'elles sont "influentes". Quand elles seront devancées par d'autres, plus jeunes, plus arrivistes, elles seront alors oubliées par les foules et par les marques. Que leur restera-t-il alors ? L'amertume de la jeunesse passée pour toujours. Mieux vaut apprendre chaque jour comment vivre le mieux, c'est à dire, avec le plus de sagesse :)
      merci beaucoup pour tes compliments et pour ta fidélité envers mon blog, ça me touche beaucoup <3

      Supprimer
  7. Séléné la tête dans les étoiles28 juillet, 2017

    c'est fou comme je me retrouve dans ce que tu dis. Tu es pour moi une véritable révélation coup de coeur, et je pense que rien que pour ce genre de partage, les réseaux sociaux peuvent en valoir la peine. Tu es belle, je te le dis souvent, mais je ne parle pas de ton apparence. Enfin oui, mais non. Tu projettes tout ce qui est en toi, et tu es entourée d'une délicate aura d'intelligence, de culture et de classe.
    Le monde d'aujourd'hui, et j'ai toujours pensé ainsi, se veut de nous faciliter la vie, mais est en train de la détruire, et de tuer l'humain en nous. Combien de fois ai-je pu pleurer en me couchant contre un arbre, et en sentant cette formidable connexion à la nature. Cette fulgurante énergie qui ressource et rend si heureux et épanouie. Le paraître, quelle étrange maladie de ce siecle. Qui procure ce sentiment de solitude et de vide, alors qu'en fait on à plus que beaucoup ici bas. Ce sentiment de solitude je l'ai vécu il y à peu avec la perte de mon chat de son amour inconditionnel. Pas pour la marque de mes chaussures, pas pour mes voyages, pas pour mon apparence. Juste ce bout de vie qu'on à partagé naturellement. Mieux vaut 2 amis sincères que 10 hypocrites. J'aime tellement te lire, je sens qu'on aurait beaucoup à se dire. Merci internet et la vie de m'avoir quidé jusqu'à ta belle âme. Dans toutes mauvaises choses peuvent surgir des sources de lumière. Je finirai par : A nous de nourrir le bon loup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup aussi lire tes commentaires, toujours profonds et intéressants ! mille mercis de me lire, je suis heureuse et satisfaite d'avoir des lectrices sages comme toi <3 j'ai pensé à toi l'autre jour lors d'une randonnée, il pleuvait et les arbres et les mousses sur les rochers avaient une présence presque écrasante mais merveilleuse, c'était très émouvant. J'étais à la fois une partie de ce tout et une partie du rien, tout me semblait alors superflu par rapport à cette nature aussi terrible qu'aimante. Je pense aussi qu'on aurait beaucoup à se dire, en effet ;)

      Supprimer
  8. Reste comme tu es Fériel : originale, authentique, sincère, vraie <3

    RépondreSupprimer
  9. Je réalise que j'ai déjà lu cet article deux fois sans te laisser de commentaires, car je pense que tu sais déjà tout : nous avons eu un peu le même parcours là dessus, et c'est toujours difficile de réaliser que la blogosphère n'est pas l'endroit que nous aurions aimé qu'elle soit, avec ses travers et ses injustices. Ce sont de bien belles images que tu nous propose là pour illutrer tes propos, lumineuses à souhait, tout comme ta belle âme ♥ Hâte de te revoir !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés