Springtime in Wonderland


Chapitre VII

Un thé de fous.


" Il y avait une table servie sous un arbre devant la maison, et le Lièvre y prenait le thé avec le Chapelier. Un Loir profondément endormi était assis entre les deux autres qui s’en servaient comme d’un coussin, le coude appuyé sur lui et causant par-dessus sa tête. « Bien gênant pour le Loir, » pensa Alice. « Mais comme il est endormi je suppose que cela lui est égal. »

Bien que la table fût très-grande, ils étaient tous trois serrés l’un contre l’autre à un des coins. « Il n’y a pas de place ! Il n’y a pas de place ! » crièrent-ils en voyant Alice. « Il y a abondance de place, » dit Alice indignée, et elle s’assit dans un large fauteuil à l’un des bouts de la table.

« Prenez donc du vin, » dit le Lièvre d’un ton engageant.

Alice regarda tout autour de la table, mais il n’y avait que du thé. « Je ne vois pas de vin, » fit-elle observer.

« Il n’y en a pas, » dit le Lièvre.

« En ce cas il n’était pas très-poli de votre part de m’en offrir, » dit Alice d’un ton fâché.

« Il n’était pas non plus très-poli de votre part de vous mettre à table avant d’y être invitée, » dit le Lièvre.

« J’ignorais que ce fût votre table, » dit Alice. « Il y a des couverts pour bien plus de trois convives. »

« Vos cheveux ont besoin d’être coupés, » dit le Chapelier. Il avait considéré Alice pendant quelque temps avec beaucoup de curiosité, et ce fut la première parole qu’il lui adressa.

« Vous devriez apprendre à ne pas faire de remarques sur les gens ; c’est très-grossier, » dit Alice d’un ton sévère.

À ces mots le Chapelier ouvrit de grands yeux ; mais il se contenta de dire : « Pourquoi une pie ressemble-t-elle à un pupitre ? »

« Bon ! nous allons nous amuser, » pensa Alice. « Je suis bien aise qu’ils se mettent à demander des énigmes. Je crois pouvoir deviner cela, » ajouta-t-elle tout haut.

« Voulez-vous dire que vous croyez pouvoir trouver la réponse ? » dit le Lièvre.

« Précisément, » répondit Alice.

« Alors vous devriez dire ce que vous voulez dire, » continua le Lièvre.

« C’est ce que je fais, » répliqua vivement Alice. « Du moins — je veux dire ce que je dis ; c’est la même chose, n’est-ce pas ? »

« Ce n’est pas du tout la même chose, » dit le Chapelier. « Vous pourriez alors dire tout aussi bien que : « Je vois ce que je mange, » est la même chose que : « Je mange ce que je vois. » »

« Vous pourriez alors dire tout aussi bien, » ajouta le Lièvre, « que : « J’aime ce qu’on me donne, » est la même chose que : « On me donne ce que j’aime. » »

« Vous pourriez dire tout aussi bien, » ajouta le Loir, qui paraissait parler tout endormi, « que : « Je respire quand je dors, » est la même chose que : « Je dors quand je respire. » »

« C’est en effet tout un pour vous, » dit le Chapelier. Sur ce, la conversation tomba et il se fit un silence de quelques minutes. Pendant ce temps, Alice repassa dans son esprit tout ce qu’elle savait au sujet des pies et des pupitres ; ce qui n’était pas grand’chose."

Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles.


Crédit photos : Jude Foulard (Facebook - Instagram)


* * *

Robe : LindyBop
Veste : Vero Moda

* * *

Chapeau : +Le Béret Français* (porté ici et ici déjà !)
Boucles d'oreilles : Swarovski*

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois).

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.


Hello mes chatons,

Encore et toujours cette Alice, qui décidément m'inspire bien plus que je ne le crois, consciemment du moins. Je suis toujours étonnée de voir à quel point ce livre et tout ce qui en a dérivé par la suite est une source d'influence inconsciente pour moi. Je me vois vraiment comme Alice, en permanence étonnée par le monde qui l'entoure, sans jamais savoir si c'est un rêve ou la réalité, voulant toujours éclaircir ce qui semble évident, s'interroger sur le sens de la vie et des mots.
Cela me semblait d'autant plus de circonstance que c'est bientôt Pâques, tradition absurde ou pas, tout dépend de l'angle de réflexion. En ce qui me concerne j'espère en profiter et qu'il fera beau, nous allons à la campagne avec l'Amoureux, ça me fera du bien de m'éloigner de Paris et de son bouillonnement.

Au fait pour la robe vous l'aviez déjà vue mais je l'avais portée façon jupe dans ce post ici ;) c'est pratique pour ne pas se lasser de ce que j'ai déjà, je vais essayer de faire ça plus souvent pour acheter un peu moins hehe.

Bécots mes chatons <3











Commentaires

  1. Elle est tellement jolie cette robe et moi aussi Alice m'inspire beaucoup depuis toute petite...
    bises

    RépondreSupprimer
  2. Il est vraiment chouette ce look, très inspirant !
    Bravo !

    Bisoux
    www.leblogdegilbertebyjulie.com

    RépondreSupprimer
  3. Cette robe est juste WAHOUH ♥ ♥ ♥

    RépondreSupprimer
  4. Ta robe est superbe !! :)
    bises
    http://lhistoiredelamode.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  5. La robe est superbe! Tellement fun et romantique :)
    Les photos sont d'une qualité incroyable!
    Gros bisous
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  6. cette série de photos est superbe
    et cette robe te vas tellement bien
    j'adore
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés