1 Tenue 1 Bouquin : Comment l'esprit vient aux objets


Hello mes chatons,

Nous sommes le dernier jeudi du mois et c'est donc l'heure de la rubrique mode/littéraire 1 Tenue 1 Bouquin :D
Ça commence à devenir un sacré défi pour moi car j'épuise peu à peu mes livres favoris, mais du coup c'est vraiment super motivant pour me bouger les fesses et me forcer à explorer des nouveautés. Je suis assez frileuse côté livres, je dois bien l'avouer, je m'en tiens à mes livres de philo, et je n'ose pas trop lire d'autres choses, de peur d'être déçue. Récemment j'ai lu le dernier livre d'Amos Oz, Judas, je voulais le mettre dans cette rubrique mais en fait j'ai été plutôt déçue... plus je le lisais et moins j'aimais, donc il ne sera pas dans ma sélection mensuelle. Je sais que parmi vous il y a des fans d'Amos Oz, je suis navrée donc de ne pas vous suivre sur ce coup là. Je m'explique : j'ai trouvé le livre très intéressant uniquement d'un point de vue théologique. Il y a une véritable réflexion sur le rôle de Judas dans le Nouveau Testament et c'est hyper passionnant d'avoir une analyse faite par un Juif, qui a une excellente connaissance des textes et qui a aussi un regard bien différent d'un Chrétien (pour avoir suivi des cours de catéchèse quand je me suis convertie, bien que le curé était très ouvert et moderne, j'ai vu la différence). Enfin bref, ça c'était super passionnant... mais le roman, m'a déçue. J'ai trouvé que c'était lourd, long, on ne s'attache à aucun personnage, le héros est franchement antipathique, les perso secondaires aussi, et j'avais l'impression que Amos Oz se regardait écrire, genre "oh ouais j'écris trop bien je suis moderne", vous voyez ce genre de moment ? Où on sent que l'auteur est en train d'admirer son talent, et du coup ça nous fait complètement décrocher de l'histoire ? Enfin bref, pour cette raison je ne l'ai pas mis dans mes coups de coeur... car j'ai mieux en réserve !

Je vous présente mon énoooorme coup de coeur, Comment l'esprit vient aux objets, de Serge Tisseron. J'ai découvert cet auteur grâce à France Culture, il était invité dans une émission et il était passionnant. Génial. Captivant. Drôle. Moderne. Ouvert. Intelligent. Curieux. Bref, parfait. J'ai direct acheté son livre Le jour où mon robot m'aimera, qui est carrément devenu l'un des piliers de mon mémoire tellement je l'ai adoré. Serge Tisseron est psychanalyste, mais aussi philosophe, et il écrit d'une façon très accessible. Il s'appuie beaucoup sur des anecdotes, des films, des séries (oui oui), ce qui rend ses analyses tout de suite ancrées dans le réel et beaucoup plus accessibles.
Son livre Comment l'esprit vient aux objets est particulièrement intéressant dans le cadre de mon blog car, comme le titre l'indique, Serge Tisseron analyse notre rapport aux objets qui nous entoure, dont la mode et le vêtement ! Je vais vous transcrire quelques extraits pour que vous puissiez juger par vous mêmes combien Serge Tisseron est intéressant :)

J'aime beaucoup le fait que pour lui il n'y ait pas de sots exemples. Il ne méprise pas, contrairement à beaucoup de philosophes, l'importance des objets dans notre vie, et leur impact dans notre comportement. Dans mon mémoire ce concept d'objet est très important car à partir de ça je me demande comment les robots peuvent devenir une partie prépondérante de notre quotidien, voire même redéfinir notre identité en tant qu'humain. Et pour ça, forcément, j'ai dû me poser la question "qu'est-ce qu'un objet", en m'appuyant sur Heidegger, et franchement j'étais plutôt agacée de voir que pour lui, et pour un grand nombre de philosophes, l'objet reste un truc matériel sans importance. Ce qui est absurde, car les objets, surtout aujourd'hui comme les objets sont connectés (portable, ordinateur, tablette, etc.), sont une partie de notre vie non négligeable. Pour Serge Tisseron, l'objet va bien au-delà du simple outil, dont le but est de "servir à". Dans ce livre, Comment l'esprit vient aux objets, il va analyser à chaque chapitre une facette des objets : l'objet commémoratif, l'objet qui colle à la peau (le vêtement !), l'objet fatal (dans tous les sens du terme), l'objet et l'inconscient, etc.
Je trouve que c'est vraiment une question capitale, aujourd'hui où les objets sont partout dans notre vie, où la publicité et le système capitaliste nous assomme par la surconsommation d'objets. Réfléchir sur ce que sont ces objets (ou comme dit Heidegger, chercher leur mode d'être afin de savoir ce qu'ils sont réellement), c'est donc être lucide sur notre relation avec eux. Cela ne veut pas nécessairement dire répudier les objets, devenir un moine ou un ermite et vivre sans rien ! C'est simplement réfléchir afin de ne pas se laisser manipuler par les grandes sociétés de publicité et les lobbys.

On dit bien "science sans conscience n'est que ruine de l'âme", mais je crois que ça peut s'appliquer à tout, pas qu'aux sciences... mode sans conscience n'est que ruine de soi, et consommer sans penser idem. Bref, ça demande des efforts, mais au final je pense que ça rend plus heureux. En tout cas pour moi c'est ce qu'il se passe. Penser me fait beaucoup souffrir, ou plutôt m'a fait beaucoup souffrir, mais depuis quelques temps c'est surtout très épanouissant. Surtout en ce qui concerne mon rapport à la mode et à la consommation en général. Ça m'a permis de découvrir des marques vraiment chouettes et made in France, en respectant le savoir faire et le confort de ses employés, comme ce que je porte sur les photos. Ok, ok, j'avais dit que je ne parlais pas de mes vêtements dans cette rubrique, mais là c'est pour la bonne cause ^^ j'ai un total look Lili la Tigresse, qui décidément me gâte beaucoup trop ! C'est du 100% Made in France, petite entreprise familiale. Le foulard vient de chez Clovis and Smith, également petite entreprise française. J'étais trop contente qu'ils me contactent, leurs foulards sont tous en édition limitée en collaboration avec des jeunes artistes pour les designs, celui que je porte a été dessiné par Ikuko Takeda, une artiste japonaise qui a entre autres travaillé avec Agnès B. Enfin un petit mot sur mes derbies, car c'est plutôt rare de me voir avec des chaussures masculines ! J'adooore les derbies mais je suis très difficile au niveau du choix. J'ai trouvé ces merveilles dans une petite boutique à Paris, complètement par hasard à ma pause déjeûner quand je travaillais encore : "Les Beaux Quartiers". Le créateur est aussi le vendeur dans sa boutique, on a papoté politique et création pendant un bon moment, c'était vraiment chouette ! J'aime bien avoir un vrai échange avec les gens, ça rend les relations plus réelles et j'en ressors toujours plus heureuse et épanouie. Husserl dit bien que pour exister il faut accepter l'autre et créer un lien entre soi et l'autre sinon on passe à côté de sa propre existence, et je suis bien d'accord ! Bref, ces belles derbies sont réalisées à la main en Espagne dans une touuuute petite usine familiale, les semelles sont cousues donc hyper robustes. Le plus qui m'a beaucoup séduite c'est qu'on peut commander ses derbies avec les couleurs qu'on veut ! sans aucun prix supplémentaire ! Je me demande si je ne vais pas le faire pour cet été, je rêve d'une paire dans les tons pastels :p pour vous donner une idée des prix, c'est entre 139€ et 169€ la paire, ce qui n'est vraiment pas excessif étant donné la qualité. Si vous voulez voir d'autres modèles, voici la page Facebook de la marque ici. N'hésitez pas à contacter le créateur par message si vous n'êtes pas sur Paris, il m'a dit qu'il expédiait sans problème en France ;) (eh oui même quand je fais mon shopping je pense à vous hihi :p).

Aaah et une dernière chose ! j'avais prévu un chapeau pour les photos, mais je sortais tout juste de chez Raphaël Perrier, le salon de coiffure où je vais tout le temps. C'est Marie-Claire qui me coiffe à chaque fois mais je n'ai jamais l'occasion de faire des photos juste après... pour UNE FOIS que je pouvais immortaliser son travail tout frais, j'ai laissé tomber le chapeau pour vous montrer son superbe travail. Je la recommande à tout le monde autour de moi, tellement Marie-Claire est une personne et une coiffeuse formidable. Pleine d'énergie et toujours souriante, j'adore. Elle ne montre jamais ses problèmes ni n'est envahissante, elle comprend systématiquement ce que je veux, et ça je trouve que c'est précieux. C'est tellement rare de voir des gens qui mettent de côté leur égo pour parler et écouter les autres ! Même si je n'habite plus à Paris un jour, je pense que je prendrai le train pour me faire coiffer par elle, haha.

Bon, décidément, ce post est sans fin.

C'est qu'en fait je n'écrivais plus des masses ces derniers temps, vous l'aviez remarqué ?
Je suis trop obsédée par mon mémoire, c'est terrible. D'ailleurs sur les photos j'avais une tête affreuse, on aurait dit que j'avais envie de frapper l'Amoureux le pauvre ! C'est ma tête de penseuse haha x) enfin c'est pas bien car ça donne pas envie de lire quand on voit ma tronche... j'ai choisi les photos les plus positives car tout de même je ne veux pas vous faire fuir 😂  Désolée je pense que je ferai cette tête là jusqu'à ce que je sois au Japon, en mode semi-vacances (parce que avec la philo on n'est jamais vraiment en vacances... et que je vais profiter d'être au Japon pour réviser certains points de mon mémoire... et que je dois pratiquer un maximum la langue... réviser les kanji... la grammaire... olala T_T)

Bon, cette fois c'est la bonne ! je vous laisse avec quelques extraits du livre de ce mois-ci, Comment l'esprit vient aux objets.

Bécots mes chatons <3


Crédit photos : l'Amoureux

* * *

Manteau : +Lili la Tigresse * (ici)
Chemisier : +Lili la Tigresse * (ici)
Pantalon : +Lili la Tigresse * (ici)

* * *

Foulard : Clovis and Smith * (ici)
Sac : +Tammy et Benjamin 
Derbies : +Les Beaux Quartiers (Facebook)

>>> Livre : Comment l'esprit vient aux objets, Serge TISSERON, PUF, février 2016 <<<
dispo ici ou ici

* * *

Coiffure : Marie-Claire chez Raphaël Perrier 
Ongles : My Nails Addiction (Facebook ; Instagram)

* * *

Tous les articles précédés de + sont des articles produits avec certitude de façon équitable (respect de la main d'oeuvre et de son savoir faire ou respect de l'environnement ou les deux à la fois).

Tous les articles suivis d'une * ont été offerts par la marque en question.



"L'être humain endosse les comportements de sa classe sociale ou de son ethnie en même temps qu'il en revêt les attributs vestimentaires. C'est en effet sur le vêtement et les accessoires qui l'accompagnent que s'établit le premier degré de la reconnaissance sociale. Le fait que des vêtements de travail - pantalons et vestes notamment - soient maintenant portés par des jeunes étudiants n'y change rien. On reconnaît un lycéen déguisé en apprenti d'un apprenti véritable au fait que le premier juxtapose des signes - le pantalon de travail par exemple porté avec des chaussures de ville - alors que le second adopte une tenue homogène. Mais les vêtements qui nous couvrent ne renvoient pas seulement à une identité sociale et aux signes distinctifs qui y sont attachés. Ils renvoient aussi à une histoire personnelle et aux diverses stratégies mises en place par chacun pour se l'assimiler."


"Avant d'envisager comment nos vêtements donnent forme et chair à nos expériences les plus intimes, commençons par évoquer un aspect plus général : les étoffes qui recouvrent notre peau symbolisent des diverses parties de notre corps. Cette symbolisation ne correspond pas seulement aux particularités anatomiques, elle est tributaire également des particularités culturelles. Par exemple, l'opposition du pantalon pour les hommes et des jupes pour les femmes solidement enracinée dans la tradition vestimentaire occidentale, n'a rien de "naturel", comme le montrent les traditions d'autres cultures. Avant de revêtir cet aspect, la différence sexuelle a d'ailleurs pris des formes beaucoup plus exubérante, comme ces chaussures du Moyen Âge qui caricaturaient le sexe masculin et le sexe féminin de façon si obscène que l'Église les interdit."



"Mais les vêtements font plus qu'attirer notre attention sur telle ou telle partie du corps. Ils sont inséparables de la perception précoce que nous acquérons chacun de notre identité. Cette affirmation, qui peut étonner le lecteur, s'éclaire, là encore, de la comparaison de notre tradition vestimentaire avec celle d'autres pays."


"S'habiller d'émotions

Coco Chanel a raconté comment elle avait eu l'idée de coudre des boutons dorés d'uniformes militaires sur des vestes de femme. Elle était alors extrêmement amoureuse d'un officier qui la serrait contre lui et qu'elle caressait à travers ses habits. Lorsqu'elle en fut séparée, elle eut le désir de le rendre présent sur ses propres vêtements. Elle se mit alors à se confectionner des vestes de la forme des vêtements de cet officier et à en reprendre les accessoires, notamment les boutons dorés. Ainsi mit-elle des boutons d'uniforme d'abord sur ses propres vêtements, puis sur ceux qu'elle confectionna pour les autres femmes. Et cette mode eut d'autant plus de succès que beaucoup de femmes, à cette période, avaient serré contre elles des soldats en uniforme qu'elles n'avaient jamais revus. De même, Jean-Paul Gaultier a abondamment décrit comme sa célèbre jupe en forme de gaine est liées à des émotions au contact de la femme qui s'occupait de lui dans son enfance. Il a très consciemment exploité dans sa création des souvenirs d'enfance attachés à des émotions intenses."


"La forme spécifique de symbolisation mise en jeu dans le vêtement est d'abord sensori-affectivo-motrice. Elle permet au sujet de renouer avec des expériences sensorielles, affectives et motrices insuffisamment ou partiellement symbolisées de telle façon qu'il peut maintenant les contrôler sans plus en être l'objet passif."













Commentaires

  1. j'adore ton manteau! punaise ça me fais bizarre de te voir en pantalon!! me demande pas pourquoi mais c'est comme ça!
    biz ma belle
    aurore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha moi aussi ça me fait bizarre de me voir en pantalon sur mon blog ! mais j'en porte un peu plus souvent "en vrai" et on n'arrête pas de me demander "mais pourquoi tu ne fais pas plus de looks en pantaloooon ??" du coup je me force un peu, ça change de style c'est bien aussi ;)

      Supprimer
  2. Oh tu m'as vraiment envie de lire ce livre, j'adore ce genre de réflexion philosophique, merci pour cet article :)
    Biz Jeny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Camille :) je pense que ça te plairait beaucoup, en plus c'est tellement bien écrit, on n'a pas l'impression de faire de la philosophie ^^bisous !

      Supprimer
  3. J'adore tes cheveux, la couleur est canon :)
    Gros bisous
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle <3 je dois avouer que j'aime beaucoup aussi, Marie Claire trouve toujours des idées nouvelles pour me faire des cheveux de licorne ! bisouuus

      Supprimer
  4. *O* je n'ai d'yeux que pour ta couleur de cheveux :D
    et ton sac xD

    RépondreSupprimer
  5. j'adore ma belle
    toi soit seul sais faire, ce style que tu as bien personne ne l'a
    j'adore c'est un bonheur de venir
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés