Le Horla


Hello mes chatons,

Je me dois de rompre quelques instants la solennité des photos car... ouiii aujourd'hui c'est Halloween !
LA fête que j'attends chaque année avec une excitation folle, j'ai l'impression qu'on entre pendant une nuit dans une autre dimension, que l'on peut communiquer avec ce qui nous fait le plus peur... et c'est pour moi l'occasion de laisser libre cours à mes idées les plus tourmentées, et ça a un effet cathartique absolument libérateur.

Cette année j'ai pu mettre enfin en image des idées qui m'obsédaient depuis des années, et je remercie 1000 fois mon ami et artiste Sylvain Pesquer qui s'est aussi énormément investi dans mon projet pour lui donner vie.

Comme vous le savez, je suis une grande passionnée de films d'horreur, j'en ai vu des centaines (eh non, je n'exagère pas, c'est mon péché mignon ), et au final je me suis rendue compte que ce qui était le plus flippant dans ces films, c'était la folie des humains vivants, et pas les fantômes (même s'ils tuent ou n'ont pas l'air très aimables haha). En fait, il n'y a rien de plus effrayant que de perdre le contrôle de soi-même et de laisser toute notre frustration s'échapper et se déchaîner, car l'être humain peut être si terrible dans la jalousie, l'envie, la haine... pas besoin de monstres gluants ou plein de sang, l'esprit vile et mauvais d'un humain est bien plus effrayant !

Nous avons donc, avec Sylvain, voulu mettre en image à notre façon une lente descente dans les ténèbres de la folie, celle qui détruit de l'intérieur, celle qui nous enferme et nous étouffe petit à petit...

J'avais en tête évidemment Le Horla, de Maupassant, qui est une nouvelle absolument fantastique et incroyable dans la description de la folie du personnage principal. En moins de 55 pages, Maupassant arrive à mettre en scène les tourments qui étouffent de plus en plus le narrateur, nous plongeant avec lui dans les affres de la folie...

Voilà mes chatons, j'espère que cette série qui change vraiment de d'habitude vous plaira !

Des bécots horrifiques ;)


Crédit photos : Sylvain Pesquer
Make up : Solène Lemoine
Prothèses ongulaires : My Nails Addiction by Aline (Facebook)

et un grand merci à Lou et à l'Amoureux pour leur précieuse aide !




"Mes cauchemars anciens reviennent. Cette nuit, j’ai senti quelqu’un accroupi sur moi, et qui, sa bouche sur la mienne,buvait ma vie entre mes lèvres. Oui, il la puisait dans ma gorge, comme aurait fait une sangsue. Puis il s’est levé, repu, et moi je me suis réveillé, tellement meurtri, brisé, anéanti, que je ne pouvais plus remuer."



"Ils ont joué avec cette arme du Seigneur nouveau, la domination d’un mystérieux vouloir sur l’âme humaine devenue esclave. Ils ont appelé cela magnétisme, hypnotisme, suggestion... que sais-je ? Je le ai vus s’amuser comme des enfants imprudents avec cette horrible puissance ! Malheur à nous ! Malheur à l’homme ! Il est venu, le... le... comment se nomme-t-il... le... il me semble qu’il me crie son nom, et je ne l’entends pas... le... oui... il le crie... J’écoute... je ne peux pas... répète... le... Horla... J’ai entendu... le Horla... c’est lui... le Horla... il est venu !...
Ah ! le vautour a mangé la colombe ; le loup a mangé le mouton ; le lion a dévoré le buffle aux cornes aiguës ; l’homme a tué le lion avec la flèche, avec le glaive, avec la poudre ; mais le Horla va faire de l’homme ce que nous avons fait du cheval et du bœuf : sa chose, son serviteur et sa nourriture, par la seule puissance de sa volonté. Malheur à nous !"



"Donc, je faisais semblant d’écrire, pour le tromper, car il m’épiait lui aussi ; et soudain, je sentis, je fus certain qu’il lisait par-dessus mon épaule, qu’il était là, frôlant mon oreille. Je me dressai, les mains tendues, en me tournant si vite que je faillis tomber. Eh bien ?... on y voyait comme en plein jour, et je ne me vis pas dans ma glace !... Elle était vide, claire, profonde, pleine de lumière ! Mon image n’était pas dedans... et j’étais en face, moi ! Je voyais le grand verre limpide du haut en bas. Et je regardais cela avec des yeux affolés ; et je n’osais plus avancer, je n’osais plus faire un mouvement, sentant bien pourtant qu’il était là, mais qu’il m’échapperait encore, lui dont le corps imperceptible avait dévoré mon reflet."


"La maison, maintenant, n’était plus qu’un bûcher horrible et magnifique, un bûcher monstrueux, éclairant toute la terre, un bûcher où brûlaient des hommes, et où il brûlait aussi, Lui, Lui, mon prisonnier, l’Être nouveau, le nouveau maître, le Horla !"


"« S’il n’était pas mort ?... seul peut-être le temps a prise sur l’Être Invisible et Redoutable. Pourquoi ce corps transparent, ce corps inconnaissable, ce corps d’Esprit, s’il devait craindre, lui aussi, les maux, les blessures, les infirmités, la destruction prématurée ? 

 « La destruction prématurée ? toute l’épouvante humaine vient d’elle ! Après l’homme, le Horla. – Après celui qui peut mourir tous les jours, à toutes les heures, à toutes les minutes, par tous les accidents, est venu celui qui ne doit mourir qu’à son jour, à son heure, à sa minute, parce qu’il a touché la limite de son existence ! 

 « Non... non... sans aucun doute, sans aucun doute... il n’est pas mort... Alors... alors... il va donc falloir que je me tue, moi !... » "

Tous les extraits sont issus de la nouvelle Le Horla, de Guy de Maupassant


















Commentaires

  1. These photos are PERFECT. So spooky and so good. I love how you really commit to your photos. My Halloween look is up on my blog now too!

    xx
    scarlettandgiselle.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  2. cette série de photo et juste génial est parfaite
    j'adore j'adore
    la profondeur du noir est parfait
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. Sublime, il a tellement de créativité et de poésie dans ce shooting!!!

    RépondreSupprimer
  4. Mon dieu les photos sont juste dingues! Ce shooting est magnifique, un grand bravo!
    Gros bisous!
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  5. Ça rend vraiment bien c top... Bravo pr ce jolie projet !! <3

    RépondreSupprimer
  6. waaohouh! c'est sublime! j'ai adoré ces photos, et particulièrement celle où ton image se duplique, avec es expressions de visages différentes. Les effets aussi avec le regard, et les cheveux, comme une écriture d'outre-tombe.et le texte de Maupassant qu prend sens dans le noir et blanc de ces photos possédées...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés