Lost in translation à Toyama


Hello mes chatons,

Alors aujourd'hui je vous montre une partie de mon voyage au Japon vraiment très... étrange.

J'ai toujours eu le sentiment d'être chez moi dans ce pays, même lors de mon tout premier voyage, lorsque j'ai posé un orteil sur le sol japonais j'ai tout de suite eu l'impression d'être revenue dans mon pays d'origine. Dingue !
Et peu importe où j'allais, j'avais juste l'impression de faire le tour de lieux familiers, comme s'ils avaient été ancrés dans mon ADN, dans mes tripes, ou comme j'aime le dire pour faire comprendre aux Japonais pourquoi j'aime tant le Japon, dans mes vies antérieures.
Je n'avais donc jamais vécu le fameux "lost in translation" à la Coppola, perdue dans un pays étrange et étranger. Jusqu'à ce que...

... je vienne à Toyama.

Alors là je dois vous dire que ce fut un sacré truc cette ville. Les Japonais ont un mérite indiscutable, ils savent extrêmement bien vendre leurs villes: ils savent parfaitement comment faire de la pub pour donner envie de se rendre dans des villes paumées. Sauf que ben parfois c'est survendu, et c'est exactement ce qui s'est passé à Toyama !

Bon comme je vous l'avais dit précédemment, je voulais surtout loger à Toyama pour pouvoir me balader dans les petits villages aux alentours, mais quand même ça avait l'air cool Toyama.

Eh ben PAS DU TOUT.

Déjà en arrivant j'ai eu la puce à l'oreille: je suis arrivée à 12h, il n'y avait personne dans les rues. Littéralement, PERSONNE. Si vous me suivez sur Snapchat j'avais fait des snaps à ce moment là pour montrer le désert intersidéral dans lequel j'étais tombée.

Truc encore  plus chelou: il n'y a que des bars à hôtesses sexy et des endroits pour se soûler.

TROP. BIZARRE.

Punaise je me sentais tellement pas à ma place là-bas ! Les quelques personnes croisées (une dizaine à tout casser en une journée) m'ont regardé les yeux exorbités, certaines se sont même arrêtées pour mieux me dévisager. Vous voyez le truc trop étrange ?
J'ai l'habitude d'être regardée au Japon, surtout dans les villes de campagne où il y a peu d'étrangers, mais là c'était encore plus intrusif et inconfortable.

Et je dois vous avouer qu'avec tous ces bars à hôtesses partout partout, j'ai même eu un tout petit peu peur. On ne risque pas grand chose au Japon, et c'est vraiment la première fois que j'ai un peu flippé. Il y avait tellement personne...



J'ai vagabondé dans la ville et je suis tombée sur un truc encore plus chelou: un quartier entier rempli de temples bouddhiques très petits, et de cimetières, le tout à cheval sur des habitations de particuliers. J'adore les temples d'habitude mais là c'était pas pareil... déjà ils étaient tous très neufs et modernes, et en plus ça faisait un peu secte tous ces temples, j'avais l'impression de faire un truc interdit, de transgresser des règles très strictes.

Finalement j'ai percé le mystère de cette ville: elle se remplit le soir, après 20h, quand tous les gens rentrent du travail dans les bureaux situés en périphérie. Toyama est tout bonnement l'une des nombreuses villes dortoirs...

Petite anecdote: je ne suis pas la seule à avoir eu cette impression, j'ai croisé par la suite une jeune Japonaise qui m'a avoué aussi s'être faite avoir par la pub touristique de Toyama, qui y est allée et... qui s'est demandée pourquoi elle était venue ! hahaha

Finissons sur une note positive: les Japonais à qui j'ai parlé dans le cadre touristique (l'hôtel, la gare, et l'office du tourisme) étaient tous adorables, et très heureux de m'apprendre des nouveaux mots de japonais.

Ah et aussi, comme c'était désert, j'ai pu contempler en paix les premières fleurs de cerisier qui pointaient leur nez ! Une paix que j'ai bien regretté à Kyoto, comme je vous le raconterai plus tard.


Ceci dit si vous allez au Japon un jour je vous souhaite une expérience comme la mienne, histoire de découvrir que le Japon ce n'est pas que des jolis temples dans la nature ou des boutiques originales et de la nourriture toute mignonne. Le Japon, c'est aussi des villes dortoirs comme Toyama, remplie de bars pour tromper l'ennui des business-men qui travaillent toute la semaine loin de leur famille, c'est aussi des endroits où rien n'est moche mais rien n'est beau non plus, tout est sans saveur et insipide.

Parce que bon des fois ça me soûle un peu les gros clichés sur le Japon: les geisha, les origami, les buildings blablabla... ok c'est une partie du Japon, mais ce n'est pas que ça !
Aucun pays n'est parfait, et le mythe des Japonais toujours polis, aimables, raffinés, discrets, de leur culture toujours sublime... non non et non ! Mais justement, c'est ce qui fait aussi le charme de ce pays, perso malgré les petites frayeurs à Toyama j'ai vraiment aimé être paumée dans une ville très triste et déserte, ça m'a fait réaliser à quel point le Japon peut encore me surprendre malgré mes voyages et toutes mes lectures. Bon je ne sais pas si je suis très claire haha désolée ! Juste que parfois, même si j'adore ce pays, j'ai envie de rappeler et de prouver aux autres que non ce n'est pas un pays parfait, outre cette expérience de lost in translation je vous parlerai de mes mésaventures à Kyoto et de ma confrontation au racisme.
On a tendance à idéaliser ce qui est loin et qui brille, qui semble parfait et beau. Mais rien n'est aussi simple, et c'est justement en démystifiant ces clichés qu'on peut arriver à comprendre un pays, et aussi à savoir si notre fascination et notre amour pour ce pays est fondé avec légitimité et justesse.

Bon, je me perd, et je vous laisse sur ces mots !

J'ai pris quelques photos quand même, pour vous montrer un peu à quoi ressemble une ville esseulée au Japon ;) j'ai essayé toutefois de chercher la prise la plus flatteuse pour mes photos, histoire de vous assurer que j'ai malgré tout beaucoup aimé cette expérience :)

J'espère que ça vous plaira,

Bécots <3









PERSONNE.
















Commentaires

  1. j'adore le titre pour commencer
    ces photos sont superbe et merci pour tout ce que tu nous fais découvrir
    gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés