Alone in Tokyo


Hello mes chatons,

Je vous écris encore du Japon où je passe mes derniers jours pas du tout paisiblement, c'est la course frénétique pour me rassasier de tous ces instants magiques du Japon qui me manquent tant quand je suis en France. Je ne me plains pas bien au contraire ! Vous savez, pour moi ce séjour de presque un mois au Japon a été comme un grand bol d'air frais.
C'est bizarre mais quand je suis au Japon j'ai l'impression de pouvoir respirer à nouveau, je peux être moi, à présent pas mal de choses me sont familières (le métro, les konbini, les courses, les panneaux de directions, les restaurants) ce qui fait que quand je vais au Japon c'est un peu la maison.
C'est même plus que la maison, je sais depuis mon premier voyage que mon coeur reste systématiquement au Japon et je rentre toujours en France avec un gros vide en moi, qui ne se comble que quand je retourne dans ce pays que j'aime tant.

Mon troisième voyage, j'ai voulu à tout prix le faire seule. D'une part car j'y partais pour pratiquer la langue, mais aussi pour approfondir mon mémoire (j'ai emporté 3 kilos de bouquins dans mon enthousiasme mais je n'en ai lu que 3... shame on me !), et surtout pour m'imprégner de ce pays si mystérieux et si déroutant pour nous les Occidentaux. Déroutant, mais finalement pas tant que ça, dans mon cas c'est étrange mais je dirais que le Japon m'a fait réaliser que beaucoup de choses dont j'avais l'habitude ou qui me fascinais n'étaient bizarres qu'en France. Par exemple l'immense respect des règles de bienséance dans la rue, comme ne jamais bousculer personne malgré la foule, ne jamais laisser tomber un papier par terre, faire la queue paisiblement pour prendre son bus, ne pas parler fort dans les transports, etc. Ou bien d'un point de vue culturel, sans rentrer dans les détails mais j'ai toujours eu un problème avec Descartes et son cogito ergo sum (je pense donc je suis), depuis le début de mes études de philosophie je trouvais que son cogito était bancal, un truc clochait, je ne savais pas dire quoi mais ça ne me convainquais pas. Et puis j'ai découvert la philosophie allemande d'après Husserl, la phénoménologie... et le shintô, le zen, et la philosophie de Nishida Kitarô. Et d'un coup, tout ce que je remettais en question chez Descartes a été formulé par des mots par ces philosophes, qui ne fondent pas l'existence sur la conscience de soi mais sur quelque chose de bien plus grand et spirituel, le néant, et l'intersubjectivité (en gros c'est la relation entre tous les individus qui fait qu'on existe, et pas la simple conscience de son individualité). Bref, j'ai découvert que j'avais beaucoup de points communs, tous ceux qui dérangeaient en France, avec le Japon et la culture japonaise. Eh bien vous savez mine de rien, découvrir un pays dans lequel on n'est pas super bizarre ça fait du bien ^^ (même si évidemment je suis toujours bizarre pour les Japonais puisque je suis étrangère ! mais passons).
C'est donc pour ça que je voulais partir seule. Je voulais me retrouver un peu en tête à tête avec ce pays que j'aime si fort, pour le savourer à mon rythme et à ma manière.

Mon premier stop dans ce voyage fut Tokyo. Ah Tokyo ! J'y suis allée une seule fois à mon premier voyage, en plein été, donc on crevait de chaud (j'étais avec une amie), j'ai eu une allergie à l'humidité et à la pollution, les jambes gonflées, mes chaussures m'avaient lâchées dès le début du séjour, bref, j'ai détesté Tokyo. Encore plus quand j'ai découvert Kyoto et ses innombrables temples et sanctuaires, sa nourriture succulente et pas chère, son rythme de vie doux et tranquille, par rapport à Tokyo et sa vie au rythme effréné, les foules, le monde, la modernité qui me sautait à la gorge, le shopping partout à en avoir la nausée, c'est sûr que le contraste était un peu trop fort pour l'amoureuse de la tradition que j'étais (et que je suis toujours).

J'étais donc pas très très rassurée de m'arrêter à Tokyo aussi longtemps (une dizaine de jours), mais c'était inévitable puisque mon mémoire porte sur les technologies et je devais visiter des musées sur les innovations techniques qui se trouvent... à Tokyo.
Comme je voulais pratiquer la langue j'ai décidé de réserver une chambre en homestay, c'est-à-dire dormir chez l'habitant. J'ai effectué ma réservation via ce site, très bien fait, et j'ai choisi de dormir chez Yoko-san, car sa description était très sympathique, et en plus elle a deux chats (critère capital pour moi !)
Ah mais béni soit ce jour où j'ai décidé d'aller chez elle ! Je crois que je n'aurais pas pu rêver mieux comme hôte. Yoko-san a été plus qu'adorable avec moi, à me parler en japonais, m'enseigner des nouveaux mots, de nouvelles règles de grammaire, m'aider à réserver des billets, et même m'emmener dans des quartiers pas touristiques mais super chouettes. Chez elle j'ai rencontré également une anglaise avec qui je me suis très bien entendue, d'ailleurs on a passé la moitié du séjour ensemble, soit on se retrouvait dans Tokyo soit on partait en excursion toute la journée. Incroyable ! C'était comme si on s'était toujours connues.
Du coup Tokyo a été la ville des découvertes, des rencontres, et je dois dire que j'ai vraiment adoré cette ville. Tokyo la frénétique, mais Tokyo l'éternelle surprise, entre modernité et tradition, un conflit permanent et fascinant. Les gens aussi sont très gentils, très ouverts d'esprit, serviables et polis (non tous les Japonais ne sont pas polis ! j'ai quelques souvenirs cuisants haha), calmes, zen... Mais d'un calme !! À Paris les gens se battent pour rentrer dans le RER, à Tokyo ils font la queue paisiblement. Il n'est pas prudent de comparer les cultures mais nous avons beaucoup à apprendre de l'attitude des Japonais en société...
Et puis j'aime les villes qui ne dorment jamais, il y a toujours du monde, de l'agitation, des choses à faire, et si on en a marre on prend un train et en une heure on est dans une campagne très calme, charmante et reposante.

Pour ce premier post sur Tokyo j'ai eu envie de vous montrer comment la ville m'est apparue les premiers jours, pour vous plonger dans son ambiance virevoltante. Ensuite je vous ferai des arrêts sur image sur des lieux que j'ai particulièrement aimé, et puis ce sera parti pour la suite de mon voyage ! Prêt-e-s ?

Et sinon vous savez que j'ai un compte Snapchat sur lequel je vous ai fait vivre quasi en direct mes aventures nipponnes ;) mon pseudo: @matoushi

Bécots mes chatons !


Shinjuku







Ueno 上野
Un beau parc dans Tokyo qui contient plusieurs temples magnifiques













Yakisoba, nouilles à faire griller sur une plaque chaude "teppanyaki"


Shinjuku 新宿
Le quartier des restaurants, des néons, du shopping, avec la plus grande gare du monde dans laquelle plus de 4 millions de personnes circulent chaque jour. Un quartier démesuré, fou, un tourbillon humain !

Un restaurant avec pour thème... la prison !



Asakusa 浅草
Je gardais un bon souvenir de cet endroit, surtout du temple bouddhique assez imposant. Malheureusement il est pris d'assaut par les touristes et ce n'était pas très agréable... Ceci dit de nuit il est vraiment magique malgré tout !









Odaiba お台場
Je déteste cet endroit qui est une avancée artificielle sur la mer, mais j'ai du m'y rendre pour mon mémoire car c'est là que se trouve le fameux centre des innovations techniques. J'y ai vu des trucs assez fous qui semblent être sortis de la science fiction... et pourtant ce sont les inventions qui dans 5, 10 ans envahiront notre quotidien. Les robots bien sûr, mais aussi un logiciel de détection de la criminalité selon la démarche des gens, un frigo intelligent, des logiciels de covoiturage, la création d'embryons humains de toute pièce, ou bien encore un logiciel intelligent qui collecte des informations à partir d'individus afin de créer des informations collectives... hallucinant !

J'ai pu voir mon premier robot à Odaiba dans le musée de l'innovation technique Miraikan ! C'était incroyable.

Shinkoiwa 新小岩
Une petite banlieue qui ressemble fortement à Tokyo, j'y suis juste allée pour voir une amie et manger dans un très ancien restaurant de quartier connu pour ses fritures et sa nourriture raffinée qui accompagne les alcools.



Yasukuni jinja 靖国神社
Je voulais absolument aller dans ce sanctuaire shintô qui est très polémique car c'est dans celui-ci que sont "vénérer" les criminels de guerre classe A de la seconde guerre mondiale. Officiellement le premier ministre ni l'empereur n'ont le droit de venir dans ce temple pour prier et pourtant à deux reprises le premier ministre a choisi ce temple pour fêter officiellement le 1er janvier (au Japon on va toujours prier le 1er janvier donc les officiels le font aussi). Ça a fait toute une polémique surtout en Corée et en Chine qui y ont vu une provocation. C'est donc un sanctuaire très emblématique des tensions politiques actuelles, mais pendant la période des cerisiers en fleurs tout le monde y va car il a parmi les plus belles espèces de cerisiers. Dès que la saison des fleurs est passée, les hostilités reprennent !












Le musée des sciences 科学技術
Situé près du palais impérial ce musée immense est assez intéressant et très didactique, je suis allée là bas pour la section dédiée aux robots et c'était incroyable, j'ai pu discuter en japonais avec un robot, et j'ai aussi joué avec les nouveaux modèles de robots de compagnie.







Shimo Kitazawa 下北沢
Un quartier connu pour ses friperies et ses bars du monde entier, j'ai été un peu déçue car j'en avais entendu beaucoup de bien mais j'ai trouvé que c'était petit et qu'il n'y avait pas beaucoup de choses... je n'ai pas du aller aux bons endroits, la prochaine fois je préparais une liste de bonnes adresses avant de m'y rendre !










Commentaires

  1. Une très jolie réflexion, ta façon d'écrire me touche tellement et tes photos sont de vraies merveilles !
    Biz Jeny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Camille pour cet adorable commentaire, je suis très heureuse que mon texte te parle :3 gros bisous !

      Supprimer
  2. Je suis plus que ravie de te suivre la bas sur snpa, ca fait un bien fou de découvrir le pays et tes photos sont superbes.
    Tu sais, meme moi, je trouve qu'il y a des règles à respect pour la vie en communauté mais ca, c'est l'éducation! ou tu as vu que c'était bizarre? C'est juste que les gens n'ont aucun savoir vivre tant sur la politesse que sur la bienséance.
    Moi aussi ca me choque de jeter un papier par terre mais malheureusement, y'a des claques qui se perdent et ca ne va pas aller en s'arrangeant vu comment certains enfants sont élevés! Ne serait ce que les personnes qui font chier leurs chiens sont le trottoir! ca me choque grave...
    en tout cas, bonne fin de voyage
    bisous
    Aurélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben tu sais en France j'ai l'impression qu'être polie et respectueuse des règles c'est bizarre... je suis contente qu'il y ait des gens comme toi qui sont aussi très à cheval sur le respect des règles, mais malheureusement 90% des gens en France s'en foutent complètement et la vie quotidienne c'est un peu la jungle. Figure toi qu'au Japon je n'ai pas vu un seul caca de chien sur les trottoirs, et pourtant beaucoup de Japonais ont des chiens. Je les ai toujours vu ramasser avec un sac. Les japonais sont obsédés par la propreté depuis toujours, je ne comprends pas pourquoi en Europe on est si sales par rapport à eux...
      bisous et merci pour ton commentaire !

      Supprimer
  3. Je vais suivre de très près cette aventure niponne, dejà je suis conquise des photos et toutes les explications et je prend note minucieusement pour mon voyage au Japon dans le future... hâte des prochains post!

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, si tu pars au Japon un jour n'hésite pas à m'envoyer un mail je serai très contente de te partager mes bons plans et bonnes adresses ;)

      Supprimer
  4. Mais en France on est tellement mal élevé! Rien qu'avec les allemand, je constate la différence ^^' passer au feu rouge par exemple (pour les piétons hein) c'est gavant! Les incivilités en tout genre, ah qu'on est fort pour ça ^^' Tokyo a franchement l'air d'être géniale (mon cousin y a vécu pour ses études), même si je passerais encore plus que toi pour une bizarre (vive les cheveux blonds ;) )

    Gros bisous!
    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement les allemands ça dépend où... j'ai vécu un an à Mainz et j'ai trouvé que c'était une ville très sale >< par contre oui les allemands sont très respectueux des règles et ça c'est cool ! Pas comme les français, c'est tout le temps l'anarchie ici. Parfois c'est chouette d'être toujours libre, mais dans la vie de tous les jours je trouve que c'est vraiment insupportable.
      Oh tu sais peu importe ta couleur de cheveux tu seras toujours bizarre en tant qu'étrangère au Japon. Les cheveux blonds c'est un bonus positif, les japonais sont fascinés par les cheveux blonds !
      Bisous ma bella !

      Supprimer
  5. Ton récit donne sacrément envie d'y aller!Les photos sont superbes et j'adorerais voir toutes ses choses vraiment différentes de notre culture...
    Ce que tu dis sur la France et les gens mal élevés, mmh, imagine l'Espagne, c'est encore pire! (pauvres japonais quand ils viennent visiter :-) à coté de ça les espagnols sont plutot sympas hein)
    Bonne fin de séjour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alalalaaa mais tu deviendrai dingue au Japon, c'est un pays tellement inspirant ! eh bien figure toi que l'espagnol est plus appris au Japon que le français... dingue non ? Ils adorent l'espagnol ! Ils sont peut être fascinés par l'espagne qui doit être l'exact opposé du Japon ^^

      Supprimer
  6. tu m'as fais voyager aussi bien par cet article que sur snapchat
    c'est un vrai bonheur.
    tes photos ont superbe
    gros gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés