La France a-t-elle un problème avec les femmes ?

source


Hello mes chatons,

Aujourd'hui je vous écris le coeur rempli de rage, de tristesse, de dépit, et d'angoisse.

Jeudi notre gouvernement a créé un ministère de la famille, des enfants... et des femmes.
Je n'arrive toujours pas à y croire.
Quand on me l'a appris j'ai d'abord écarquillé les yeux, puis demander trois ou quatre fois "sérieusement ? naaan allez déconne pas !" puis ensuite j'ai rigolé. Et en rentrant chez moi j'ai eu envie de pleurer.

Voilà notre belle France, berceau des droits de l'Homme et du citoyen ! Ah, ça, oui on peut se vanter de notre sacrée démocratie, LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ. Sauf si tu es une femme.

Si tu es une femme, tu fermes ta gueule, tu deviens belle, intelligente (mais pas trop), tu fais un bon mariage, tu fais des gosses, et tu fais pas chier.

Ma mère qui a vécu les années 1970 me répète souvent qu'à son époque jamais, mais JAMAIS on aurait osé faire ce genre de chose. Que jamais elle ne se faisait harceler dans la rue parce qu'elle avait une petite jupe, que jamais elle ne faisait la bise aux garçons "au contraire, qu'est-ce qu'on était fières de pouvoir serrer la main de nos camarades, la même façon pour tous ! C'était notre victoire pour l'égalité !". Je ne veux pas vous faire le discours "c'était mieux avant", car chaque époque a ses qualités et ses défauts, mais quand même merde à la fin, toutes ses femmes qui se sont battues pour qu'aujourd'hui les femmes soient responsables de leur vie, de leur corps, de leur féminité, on dirait que tout le monde oublie ce combat, et que même on laisse les politiques piétiner toutes ces avancées!

source


Moi j'ai la rage au coeur tous les jours. Tous les jours quand je dois prendre ma pilule qui n'est plus remboursée "parce qu'elle est de la quatrième génération", alors que c'est la seule que je peux prendre, que je n'ai jamais eu de problèmes avec, et que j'y vois un moyen encore pour me faire culpabiliser de prendre la pilule (en plus dans mon cas c'est pas seulement pour de la contraception, j'ai des problèmes d'hormones donc vouala. Pas le choix, je la prends depuis 10 ans.). Tous les jours quand je me dis que je ne vais pas traverser le trottoir tout de suite parce qu'en face il y a un café dans lequel il n'y a que des mecs et que je n'ai pas le courage de me faire reluquer sans m'énerver. Tous les jours où je donne des formations d'initiation aux premiers secours et dans lesquels il n'y a que des mamans qui me confient combien c'est difficile de devoir être une maman et garder son boulot. Tous les jours où je dois me battre contre des blagues nulles et sexistes dès que j'ouvre les réseaux sociaux "il n'y a que deux mots qui font sourire une femme: "je t'aime" et "soldes" " (gros rire gras). Tous les jours quand mes collants filent parce que c'est de la merde et que c'est fait exprès pour qu'on en rachète souvent, quand je dois racheter des soutiens gorge toujours trop chers, quand je dois me justifier d'être crevée parce que j'ai mes règles et que je souffre.

Olympe de Gouges

Parce qu'on peut dire tout ce qu'on veut, être une femme aujourd'hui ce n'est pas la joie. J'ai déjà de la chance de vivre dans un pays libre et développé, pour avoir vécu longtemps en Tunisie déjà je savoure mon plus de liberté en France. Mais ça ne doit pas me rendre aveugle: la France a un gros problème avec les femmes.

L'exécution d'Olympe de Gouges

Déjà, quand il y a eu la Révolution on a déclaré les droits de l'Homme et du Citoyen, et c'est grâce à Olympe de Gouges qui a eu le courage de révéler l'inégalité faite aux femmes qu'on a une déclaration des droits de la Femme et de la Citoyenne. Jalousée pour son intelligence, elle est décapitée. Je ne suis pas historienne mais dans mon maigre savoir cela me choque profondément de me dire que la seule femme qui a osé s'élever contre la dictature de la Terreur pour affirmer sa liberté et son égalité aux hommes s'est faite décapiter. Et ça m'écoeure de me dire que la première déclaration des droits est ouvertement misogyne (m'en fout qu'à l'époque c'était normal d'être misogyne, c'est pas une excuse). Déjà que je ne porte pas la démocratie ni la Révolution dans mon coeur, ça n'arrange pas les choses.

source

Poursuivons avec cette réforme de l'orthographe qui a outré tout le web: mais pourquoi personne ne s'offusque de cette loi complètement débile à propos du masculin qui l'emporte sur le féminin ? Dans toutes les autres langues que j'ai apprises il n'y a pas cette règle stupide: l'italien, l'anglais, l'allemand, le japonais: il y a une façon neutre de parler d'un pluriel masculin et féminin. Pourquoi au lieu de nous faire chier avec leur accent circonflexe et leur "ph" les académiciens ne pensent pas une nouvelle façon pour rendre notre langue moins sexiste ? Avec cette loi à la con, essayez d'expliquer l'égalité des genres au collège ! les garçons gonflent leur torse tous fiers "ah ouais on est supérieurs aux filles hahaha !" et après on va leur dire "ouiiii mais vous êtes égaux" ! La langue c'est aussi ce qui structure notre pensée, notre façon de découvrir la vie: si on veut faire un pas vers la parité, ça passe aussi par la langue. À ceux et celles qui me diront: "oui mais ça va encore plus compliquer notre langue !", pouvez-vous me dire en quoi dire que quand il y a un masculin et un féminin on met au féminin c'est compliqué ? Non, ça ne l'est pas. Et c'est à cause de ce genre d'opposition qu'on continue à transmettre un schéma misogyne et paternaliste à nos enfants. Ma mère, pourtant prof de français, m'a toujours obligée à mettre le féminin pour conjuguer mes verbes, quand j'écris un pluriel, et je l'en remercie. Grâce à elle je n'ai pas eu les yeux fermés sur ce sexisme ordinaire de la langue française.
Changeons cette règle ! Rendons notre langue plus égalitaire !

source


Autre chose qui me choque beaucoup: les blagues et insultes misogynes connues et entendues dans le Parlement et au Sénat. Dénoncées par de nombreuses femmes politiques, entendues même parfois à la télé, je suis outrée qu'aucun de ces hommes irrespectueux n'aient reçu une amende pour insulte et incitation à la haine et un communiqué national qui condamne lourdement ce genre d'action. Ah ça, s'ils avaient dit quelque chose sur la religion ça aurait fait du bruit. Mais voyez-vous c'est pas plus dénoncé car les femmes sont habituées à se faire insulter. Chaque femme dans sa vie sait accepter les insultes car elles sont "inévitables". Vous vous rendez-compte à quel point c'est grave d'en arriver là ? Ce sont des politiques qui sont censé-e-s gérer notre pays, et ils peuvent insulter les femmes dans l'hémicycle en toute impunité ! Vous trouvez ça normal ? Mais qu'ils aient un procès pour diffamation, insulte, un blâme, enfin merde quelque chose ! On n'a pas le droit d'insulter son semblable, et encore moins le droit quand on est censé représenter la loi et être un exemple pour les autres citoyens ! Ah elle est belle la France, représentée par des personnes qui ne respectent même pas leurs semblables !
Parce que ces vieux dégueulasses ils sont bien sortis de quelque part. Et ce quelque part c'est l'utérus d'une femme. Ils insultent donc l'origine de leur vie, ce qui est d'autant plus incohérent. Ou alors ils croient vraiment à l'histoire des garçons qui poussent dans des choux et les filles qui poussent dans les roses, et là c'est un autre problème.

source


Ensuite Vendredi j'apprends la création du Ministère de la famille, des enfants, et des femmes.
Après avoir lu cet article de Libération j'ai approuvé son auteure (oui avec un E !): on régresse. De façon bien pernicieuse, bien sournoise, le gouvernement devient de plus en plus rétrograde. Cette bonne vieille gauche paternaliste gerbante ne peut pas s'empêcher de s'engraisser dans ses vieux clichés d'un France surannée et pourrie ! Oui je suis violente, parce que merde quoi, c'est la GAUCHE qui fait ça ! Même la droite n'aurait jamais osé faire un truc pareil, et la gauche réalise le rêve de Le Pen, en rendant officiel ces bons vieux credo Pétainistes: la femme elle reste à la maison s'occuper des enfants. POINT FINAL.

Mais oui enfin suis-je bête ! Les femmes ont des ovaires, elles sont donc naturellement destinées à s'occuper des enfants et de la famille ! Reprenons ce bon vieil Aristote, notre vie ne tend qu'à une chose: se reproduire et assurer la continuité de l'espèce. Tout ce qu'on y met autour (la société, l'amour, la culture) n'est qu'un ornement pour faciliter la reproduction. Mais bien sûr, c'est tellement évident. Quand tu es une femme tu dois avoir envie d'une famille. C'est dans tes gènes.
Si par malheur tu as le culot de dire que tu ne veux pas d'enfants, on te répond "mais c'est parce que tu es jeeeeuuuune, tu verras avec le temps ça va veniiiiir".
En ce qui me concerne c'est exactement le contraire: plus je vieillis moins je veux d'enfants.
Franchement, avoir des enfants dans un monde pareil ? Où en plus on vit de plus en plus longtemps, de façon de plus en plus inégalitaire ? très peu pour moi, j'ai pas envie que ma descendance voit ça. Mais encore une fois: si d'autres veulent des enfants tant mieux pour elles ! Ce que je veux défendre, c'est la liberté qu'une femme doit avoir de pouvoir décider quoi faire de son corps.
Ce n'est ni à l'homme, ni à la société de le décider pour elle.
Avant d'être une femme, je suis un être humain, une être humaine, une être vivante. Je demeure libre, et égale en droit avec tous les autres êtres vivant-e-s.

source


Vous savez ce qui me rend triste ? C'est que tout le monde (ou presque) s'en fout de cette histoire de ministère de la famille et de la femme. Ça va rendre les misogynes encore plus stupides et rétrogrades, ça va encore plus justifier les inégalités hommes-femmes dans la société, les femmes qui veulent avoir une famille et des enfants vont encore plus galérer, et les autres femmes qui ne veulent pas d'enfants vont être encore plus stigmatisées. Quoi tu veux pas d'enfants ? Mais t'es une femme, t'es faite pour ça, c'est même le gouvernement qui l'a dit.

Vous allez voir, tout va continuer de se faire en douceur si on ne réagit pas maintenant. On va lentement retirer de plus en plus de droit aux femmes, on va retourner doucement vers notre bonne vieille France des années 40: Travail, Famille, Patrie.

Chères femmes citoyennes, chers hommes citoyens, unissons-nous pour une France plus juste et plus équitable ! C'est grâce aux combats de tous les jours que nous construisons demain ! Ne baissons pas les bras, restons critiques et ouverts d'esprit, restons unis et solidaires, quel que soit notre genre !

S'il vous plaît mes chatons, ne sombrez pas dans une torpeur facile, celle de la vie de tous les jours, ne vous dites pas "à quoi ça sert de toute façon personne ne m'écoutera", dites vous que chaque petit geste de protestation que vous faites sera repris par chacun-e, et qu'ensemble nous arriverons à bouger les choses.

Je ne suis pas utopiste, je suis réaliste. La Révolution a déjà eu lieu deux fois, nous pouvons en faire une troisième, et cette fois elle se fera dans le calme et le respect de chacun-e.

Allez dans l'amour de chacun, la tolérance, et la volonté de croire qu'un jour grâce à nous ce genre de connerie n'arrivera plus.

Bécots mes chatons <3

source

Commentaires

  1. Malheureusement je suis tout à fait d'accord avec toi. En venant en France je me suis rendue compte que tous ces propos de liberté, égalité et fraternité n'existent pas du tout. Je viens d'Espagne, un pays consideré quand même un peu macho, et jamais, JAMAIS, je me suis fait interpeller ou siffler ou me faire traiter comme un morceau de viande... pourtant, on porte des shorts, minijupes presque tout l'année au sud.

    Je ne sais pas qu'est-ce qu'il faut pour faire réagir les gens... si jamais on revient en arrière dans les années 40' au moins on pourra se dire que c'est l'ocassion parfaite pour sortir un bon répertoire des vêtements vintage...

    xoxo

    RépondreSupprimer
  2. Très belle analyse, mais triste constat. Tu as raison sur toute la ligne, mais je ne suis pas sûre que tout le monde ait la même clairvoyance.
    Je ne veux pas fonder de famille.... j'en ai entendu des vertes et des pas mûres pendant des années ! ça n'effleure pas du tout l'esprit des gens que ça soit possible, en toute conscience.... bref !
    Je ne sais pas trop comment on peut mener le combat

    RépondreSupprimer
  3. Hop, je laisse là un article que j'avais écris et qui a un rapport avec le tien : http://louise-lacerise.blogspot.fr/2015/10/petit-guide-du-feminisme.html =)

    Je suis arrivée à un constat similaire du tien, mais pour moi le problème n'est pas QUE français, il est surtout éducationnel: c'est pas un français qui trouve que pour éviter le viol il faudrait le légaliser par exemple. C'est malheureusement pareil dans beaucoup d'endroits du globe ...

    Après non tout le monde ne s'en fou pas, la communauté féministe est très engagé et a déjà obtenu de belles victoires significatives, comme le retour de l’amendement n°14 ou la taxe tampon pas exemple.

    Chacune et chacun peut, à son niveau, faire bouger les choses. Dans ma ville (Rennes) par exemple, j'en ai eu marre de sortir boire un verre et de me retrouver coincée après 1 h du matin parce que j'avais envie d'aller aux toilettes mais qu'il n'y a rien, j'en ai eu marre de me faire insulter dans la rue sans raison, et j'en ai eu marre d'avoir une image de "féministe= casse couille qui brasse de l'air en parlant fort". Alors j'ai monté un collectif qui se bat contre les violences et les agressions sexuelles, contre l'inégalité des sexes et pour un retour du respect sur l'espace public (c'est un collectif mixte). Je ne suis pas naïve, ça ne fera pas en sorte que le problème disparaisse magiquement, mais si en parler c'est déjà bien, à un moment j'ai eu besoin de me bouger. Et au final, en est déja 42 dans le collectif et il y a des nouveaux membres tous les jours ! :)

    Je pense qu'il faut rester optimiste, si de grandes choses sont arrivées, c'est parce que de petites personnes avait des idées qui les dépassaient !

    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne savais même pas, j'avoue que je ne suis plus les infos tellement tout me révolte, à chaque jour sa connerie! J'ai parfois l'impression que c'est du Gorafi alors que l'actu est véridique, j'hallucine!
    Et c'est pas fini, quand tu cherches du boulot c'est pire. A 20 ans, tu n'as pas assez de diplômes, à 25, tu n'as pas assez d'expérience, à 30 tu pourrais vouloir faire des gosses et à partir de 35 on commence à te dire que tu as trop de qualification pour un poste sans responsabilité (c'est du vécu), à 45 tu es foutue, bonne pour la benne...
    On vit dans un monde de fous! Moi aussi je ne souhaite pas avoir d'enfants et je suis jugée au quotidien pour les raisons que tu décris parfaitement...

    RépondreSupprimer
  5. C'est dingue que tu fasses cet article au même moment où je suis en train de lire la biographie d'Olympe de Gouges que vient de publier Olivier Blanc (que je te conseille d'ailleurs!). En tant que femmes, et même souvent en tant qu'être humain, je me sens souvent mal à l'aise dans notre société actuelle, et surtout pas en phase avec elle.

    On se bat depuis trop longtemps pour des choses qui nous sont dues, comme à tout être humain. Moi j'en ai marre d'entendre chaque jour parler de religion alors qu'il y existe des combats bien plus essentielles, parce qu'avant d'être chrétien/musulman/juif, on est être humain. La différence de salaire et les violences physiques et morales sont des problèmes qui concernent TOUTES les femmes (où la moitié de la planète) et je pense que c'est par là qu'on devrait commencer.

    RépondreSupprimer
  6. Un très beau discours mais il ne faut pas oublier Jeanne D'arc qui a été peut-être la pionnière des femmes à ce mettre en avant et à ce comporter comme un homme et qui a fini par être brûler au bûcher.
    Malheureusement pour nous, la société d'aujourd'hui est misogyne et il faut se battre pour changer ça. Une nouvelle révolution de la femme doit se mettre en place.
    bisous
    http://lhistoiredelamode.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  7. Je n'étais pas au courant pour cette réforme. Je ne veux pas d'enfants perso, je ne les aime pas ^^' (violents, vulgaires et j'en passe) et franchement, je galère déjà à trouver un travail stable, alors un gosse en plus? Non merci! T'as vu ça, je vais être brûlée vive pour oser ne pas vouloir me servir de mes ovaires! Merde à la fin, on est pas faite QUE pour ça, et quand on me fait des remarques salaces, je les regardent d'u air tellement mauvais qu'ils se calment de suite, si ça marche pas, un bon gros "je t'emmerde je fais ce que je veux" se fait entendre. Je ne me laisse absolument pas faire dans cette société pourrie et ça fait du bien!

    Gros bisous

    http://paulynagore.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cet article coup de gueule et profond à la fois qui fait réfléchir à l'endormissement actuel, l'hypnose de notre société qui croit avoir acquis définitivement les droits d'égalité pour les femmes, alors que sans arrêt, il faut lutter et rester vigilants pour que l'égalité soit respectée.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce bel article. Lors des recrutements on me demande souvent "et vous avez des enfants? Vous en voulez?" ce genre de questions qui m'énervent au plus au point et qui sont d'une indiscrétion pas possible.
    Est ce qu'on demande des détails de sa vie privée au recruteur nous?!
    J'ai le même ressentit que toi, on repart en arrière, alors que le combat pour l'égalité homme/femme n'était toujours pas aboutis, il n'y a encore aucune vrai égalité. Ca en devient désespérant.
    A croire qu'une femme ne peut pas travailler, ne peut pas être indépendante, qu'une femme dépend de son mari, qu'elle doit cuisiner, faire le ménage, et élever les enfants (ha oui et LES enfants, combien de réfléxions idiotes j'entends sur les enfants uniques, franchement les gens font bien ce qu'ils veulent, si un couple ne désire qu'un enfant qu'est ce que ça peut faire hein, qui dit qu'il n'en voulait pas d'autre et que ça n'a pas été possible?).

    J'espère qu'on arrivera à faire changer les choses, les mentalités.
    La femme est un être vivant comme n'importe quel autre et pas un objet !

    Cindy

    RépondreSupprimer
  10. AHHHH bonheur :) Je viens de te découvrir et c'est le premier article du blog que je lis!!! Et ça fait du bien punaiiiiiiise!!! De voir quelqu'une que ça énerve et révolte autant que moite mes amies cette situation qui sent de plus en plus la merde pour les femmes! et ce nouveau ministère qui est le litron qui fait déborder le vase XD

    Axé je suis conquise! Je vais dévorer le blog tout entier!!

    A bientôt!

    Lucie

    RépondreSupprimer
  11. C'est de la FOLIE, je n'étais pas au courant et je n'en reviens pas pour cette histoire de ministère, je te rejoins tout à fait dans ta colère, c'est insupportable cette mysoginie. On parle tout le temps à la télé des minorités religieuse et raciale, mais à travers le monde les personnes les plus persécutées sont de loin les femmes. Et quand on entend des idiotes pas possible comme Léa Salamé dire qu'elle ne se sent pas féministes parce qu'elle trouve que le travail à déjà été fait par ses ainées, on voit qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire. Il faut continuer le combat, le féminisme a encore de nombreuses bataille à mener, et nous les mèneront!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout a fait d accord, c est vraiment révoltant plus le temps passe plus la situation régresse! merci a vous toute de ne pas lacher l affaire et de garder cette lucidité !,moi non plus je n accepte pas cette dégradation encouragé par les politiques et les organisations. Franchement je vais etre directe? mais ca ne sent pas bon pour l avenir ; il faut continuer, rien que pour rendre hommage a toutes ces femmes courageuses qui ont oeuvrées pour le respect des femmes car elles le méritent vraiment et nous ont beaucoup apportées au cours des siècles passées!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés