Mode sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Voici un sujet dont je veux vous parler depuis très longtemps. Je ne savais pas trop comment aborder la question, ni comment ce serait reçu par vous mes lectrices (et mes lecteurs), et puis le temps passant j'ai vraiment décidé de vous en toucher quelques mots. C'est grâce à cet article du blog Le cas Stelda sur la mutation de la blogosphère, trouvé via les Trésors de la Blogo de Isabelle (Au Fil d'Isa) que je trouve la confiance et le courage pour partager avec vous ces pensées qui prennent de plus en plus d'importance dans ma vie de blogueuse, et ma vie de tous les jours.
Depuis que j'ai commencé à bloguer, il y a pratiquement deux ans (champaaaagne !), je me suis plongée encore plus dans l'univers de la mode et des tendances. Consumée par la fièvre acheteuse, j'ai trouvé beaucoup de prétextes pour renouveler régulièrement ma garde robe et garnir le blog de looks. Sauf que, je n'ai pas un porte feuille bien garni, je suis étudiante, jeune, et pas descendante d'une grande lignée de chaîne d'hôtels ou de magnats du pétrole, et donc forcément si je veux acheter beaucoup et souvent il faut que je trouve des combines, des bons plans, des sites discounts.
Sauf que.
Sauf que la plupart de ces "bons plans" de ces supers suédois méga géniaux qui proposent une tonne d'articles pas chers et tendances, proposent souvent de la qualité pourrie, faite par des personnes exploitées dans le monde entier.
Alors soit, je paie mon top 7,95€, il est sympa, il me va bien, je ne me ruine pas. Mais concrètement, que symbolisent ces 7,95€ ? On ne me fera pas croire que le fabricant ferme les yeux sur sa marge pour payer mieux ses employés dans les usines. Ni qu'il favorisera un tissu de bonne qualité produit dans le respect de la planète, quitte à prendre une marge minuscule. Impossible. Ainsi donc je me retrouve avec un top neuf, mais produit dans des conditions dont je suis sûre à mettre ma main à couper qu'elles sont déplorables.
Alors voilà, j'ai mon nouveau teeshirt, je suis contente. Et de l'autre côté de la planète, au même instant, une ouvrière ou un ouvrier travaille depuis des heures pour une misère, peinant à vivre, voire à survivre.
Maintenant, je me pose la question: ce top vaut-il vraiment le coup de fermer les yeux sur les conditions de fabrication ? Vaut-il la peine que des personnes humaines, mes égaux, soient exploités de la sorte ?

source: Barbietuerick

Il y a quelques mois j'ai vu un reportage sur les usines au Bangladesh. Avant on exploitait les chinois, mais maintenant il y a des pays qui produisent pour encore moins cher. Alors les fabricants ont ouvert de nouvelles usines là-bas, sont partis exploiter d'autres personnes. Suite au scandale de l'effondrement de l'usine au Bangladesh, j'ai donc vu ce reportage, et j'ai tellement été choquée. Les sociétés sous-traitent la fabrication, et de cette manière se dédouane complètement de la responsabilité de l'éthique de production. Ah bon des ouvrières sont mineures ? On le jure, on n'était pas au courant ! Olalala, ils sont méchants les gens de la sous traitance ! Promis on fera attention !
Ben voyons.
Faire attention ? Et ne plus se prendre de super grosses marges sur le prix des produits ? Quand on peut faire travailler comme des dingues d'autres personnes à bas prix ?
C'est la course au rendement, à l'argent, à l'enrichissement.
Toujours en avoir plus, le moins cher possible.

Et on atteint le coeur du problème, ce dont je vous parlais au début: avoir, posséder, pour peu cher.
C'est en fait ça le véritable fléau. Nous désirons, nous voulons avoir, le plus possible, le plus vite possible, au meilleur prix possible (et là, meilleur veut dire le moins cher).
Et moi, malgré mes études de philosophie, malgré mes heures à lire des textes sur la liberté, sur l'égalité, sur la pensée, j'ai été prise dans cet engrenage.
Maintenant, j'ai un peu honte. Honte d'avoir céder à l'appel de la consommation aveugle, qui finalement m'a fait renier les principes mêmes de l'humanité: respect d'autrui, liberté, fraternité.
Sartre dit que chaque action que nous réalisons doit être faite en la pensant universelle: chaque geste que je fais est la définition que je donne à l'humanité que je souhaite. Si on poursuit ce raisonnement, en achetant cette paire de boucles d'oreilles à 3€, j'estime légitime le fait que d'autres personnes travaillent dans des conditions exécrables pour produire des articles à bas prix. Et donc, je définis l'humanité sur les bases du profit aveugle et sans conscience.

Source: RTL.fr:manifestations pour garantir la sécurité dans les usines au Bangladesh

Mais s'il vous plaît, ne croyez pas que je donne la leçon, ou que je méprise les personnes adeptes des enseignes peu scrupuleuses. Je comprends bien que tout le monde n'a pas les moyens de s'acheter des choses, que la vie n'est pas facile, qu'on travaille tous et toutes beaucoup et que notre niveau de vie n'est pas forcément meilleur. Tout cela je le comprends, et je le déplore. Car c'est ce qui nous mène malgré nous à l'exploitation indirecte de millions de personnes.
Je ne juge pas, car moi aussi j'ai été tentée par ce fast food de la mode, et puis aussi, c'est difficile d'y échapper, il y a tellement de pression et de tentations sous nos yeux. Ce que je veux dire c'est que nous pouvons changer cette situation, cela est en notre pouvoir.

Ici nous arrivons donc à ce qui semblerait être une impasse: comment consommer éthiquement tout en se faisant plaisir ?
Je n'arrête pas d'entendre des gens me dire que c'est impossible de ne pas acheter des choses faites dans de mauvaises conditions. Alors ça, c'est ce qui s'appelle de la mauvaise foi. Les entreprises éthiques, ça existe ! et ce n'est pas forcément beaucoup plus cher ! Bon, ok, c'est souvent un peu plus cher. Et parfois ils profitent de la vague "bio éthique" pour faire grimper les prix. Mais ne généralisons pas. Avec un peu de bonne volonté, ça n'est pas si difficile que ça de trouver des produits respectueux de l'environnement et des êtres humains. Alors oui, ça demande un peu plus de temps, un peu plus de recherche, mais qu'est-ce que 1h de notre temps si c'est pour récompenser le travail de quelqu'un d'autre ?
Et oui, il y a moins de choix. Mais là encore, j'insiste: qu'est-ce que le choix contre une vie humaine ?

Ce qu'il faut maintenant, c'est établir un consensus entre nous, consommateurs, et les producteurs. Nous nous engageons à consommer moins mais mieux, ils s'engagent de leur côté à produire mieux et pas beaucoup plus cher: il suffit pour cela de réduire les marges et les intermédiaires. Ce n'est pas SI compliqué que ça. Mais on aime nous le faire croire, c'est plus simple, et ça permet de continuer à se faire un max de pognon.

Source

Vous allez penser que je suis idéaliste, utopiste, ou irréaliste.
Mais je reste persuadée que si TOUT le monde s'y met, on peut changer ça.
Le destin de notre monde est entre nos mains, chaque personne a le pouvoir de créer l'humanité qu'elle veut.

En tout cas, je choisit aujourd'hui de ne plus être victime du système, en tout cas le moins possible. Devant vous je prends comme engagement de moins consommer, mais mieux. Soutenir de jeunes créateurs, fouiner dans les fripes, consommer moins mais bien.

Ce blog va donc un peu changer je pense, en tout cas je vais essayer de vous trouver des bons plans, des bonnes adresses, de bonnes astuces pour essayer de réduire le plus possible l'exploitation des animaux et des être humains pour notre plaisir ! J'espère que vous me suivrez encore, et que cela parlera à certain(e)s d'entre vous :)

Merci pour m'avoir lue,
Vraiment.


Source

Commentaires

  1. Evidemment que tout le monde s'y met ça changera, le problème c'est qu'il y a trop peu de monde qui faite le premier pas, et personne n'y croit, donc personne ne change rien... En tout cas moi jsuis pour, et c'est certainement pas à cause de ça que j'arreterais de te lire ^^
    Voila un site éthique mais avec un style particulier, s'il y en a que ça interesse: akoustik-online.com

    Bisous<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas si évident puisque peu de monde s'y met ! souvent l'argument c'est "si je suis tout seul ça sert à rien", et justement c'est ce que je ne comprends pas, car nous sommes chacun responsable de ce qui arrive sur Terre. Merci pour l'adresse ;)
      Bisous poulette !

      Supprimer
  2. je trouve que ton texte est très très bien écris j adore le fond que tu as !
    Ce qui m 'attriste vois tu c'est que les gens consomment sans comprendre sans prendre conscience de l origine de ce qu'ils achètent. Je suis écoeuré parfois de voir des gens sortir des magasins avec des sacs remplis.
    Je ne suis pas un grand consommateur de vêtement, j aime justement etre vigilent sur ma consomation "MODESQUE" je te dirai que de temps en temps je me laisse tenté mais ce n 'est que de petits craquages.
    Enfin je suis très heureux de Lire ce que tu as ecris j aimerais le partager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Arnaud, je suis vraiment heureuse que mes mots te parlent !
      Comme toi tout cela me rend triste et me flanque la nausée, on dirait aujourd'hui qu'on est au courant de tout ce qui passe dans le monde mais qu'en même temps on en est très détaché...
      N'hésite pas à partager mon article alors, si il te plaît ;)
      bisous !

      Supprimer
  3. coucou, c'est aussi pour toutes les raisons que tu as annoncé que j'achète beaucoup mes fringues d'occasion ou en déstockage de grandes marques et pas dans les enseignes pas chères. J'y gagne en qualité mais aussi je l'espère en dignité humaine, et pour le prix d'un tee-shirt H&M j'ai parfois la chance d'avoir une pièce unique, introuvable et signée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'est pour ça que j'aime te suivre (désolée je ne suis pas une lectrice active ><), tu as toujours de bonnes idées et de chouettes trouvailles ! :)

      Supprimer
  4. Franchement, si tu as de bonnes adresses avec des créateurs et leurs créations maison, je ne dis pas non, et même oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! j'ai déjà quelques idées, va falloir que je rédige ça très prochainement ;) mais ce n'est pas toujours facile de trouver des marques vraiment éthiques et stylées, souvent ça tombe malheureusement dans le style bohème-ethnique pas très raffiné... donc promis, je vais fouiller pour vous donner des bons plans ;)

      Supprimer
  5. Très bel article, moi aussi je me suis rendue compte de ce dilemme ! Du coup j'achète beaucoup dans les Vide dressings et les friperies, sinon je me tourne vers les H&M conscious j'ai la conscience plus light ^^
    Biz Jeny

    www.jenychooz.lautre.net

    RépondreSupprimer
  6. Énorme Big Up Matoushi ! Très bel article et très jolie plume en plus =)
    C'est marrant, j'ai écris un article qui parlait en partie de ça l'autre jour:
    http://needansunbosquet.blogspot.fr/2014/03/faire-de-son-reve-une-realite.html
    Il faut croire qu'il y a un écœurement général et c'est une très bonne chose. J'espère que les choses changeront en effet, les gens réalisent petit à petit qu'exploiter et d'autres êtres humains et la planète, ce n'est décidément pas une bonne chose... Peut-être que nous verrons de vrais changements avec nos enfants, mais ça finira par évoluer !
    Merci pour cet article, gros bisous, j'ai hâte de découvrir les jolies choses que tu vas nous trouver =)

    RépondreSupprimer
  7. Perso j'essaye d'arrêter d'acheter chez H&M et Cie déjà à cause de la qualité naze et aussi que depuis que j'ai un blog, j'ai été malgré moi poussée par la fièvre acheteuse, alors je préfère acheter moins, mais mieux et plus dans des marques de confiance, j'évite d'acheter du made in China et autre même si c'est pas évident de trouver des produits où les animaux ne souffrent pas ainsi que l'homme, mais petit à petit, certaines enseignes y pensent, c'est un début !

    Bisous !

    RépondreSupprimer
  8. magnifique article plein de bons sens !! :)
    J'ai tout lu (alors que la fatigue guette) et j'ai beaucoup apprécié que tu dénonces les façons malsaines de faire des fabricants des pays "pauvres".

    RépondreSupprimer
  9. un grand bravo pour cet article
    et pour avoir eu le courage de l'écrire, j'ai aimer le lire par l'écriture bien sur .
    Pour ma part je commence depuis quelques temps a mieux acheter mais voila c'est vrai que ce n'est pas facile niveau budget mais j'y viens petit à petit . La marque Ekyog est vraiment transparente sur la fabrication et les matiéres sont bio donc moi j'adore.
    mais c'est vrai que pour les basiques je fonctionne encore chez les suédois alors que les autres piéces je vais ailleurs.
    J'espére que cela changerai mais a faire attention même les grandes enseigne font fabriqué à l'étranger et on les paie plus cher. il faut faire attention vraiment à tout .
    Encore un grand bravo pour cet article
    gros gros bisous ma belle .

    RépondreSupprimer
  10. Bravo pour toutes ces réflexions que je trouve très justes. Il me reste encore à joindre le geste à l'idée pour moi, car oui, je suis d'accord, mais je craque encore sans refléchir sur les marques peu chères et donc, qui exploitent une partie de la population mondiale. Je vais finir peut etre par évoluer....

    RépondreSupprimer
  11. Très bel article, qui reprend ce que je pense. Mais quid de quand on a pas un rond ? Moi je suis sans boulot, quand je m'achète un vêtment, c'est que j'en ai besoin. Et je ne peux pas me permettre de payer 20 euros pour avoir 1 seul t-shirt, fabriqué éthiquement voire même en coton bio. Pourtant j'aimerais vraiment. Quand c'est à prix égal, j'achète toujours bio et éthique, mais je ne peux vraiment pas payer 3 fois plus cher pour une consommation propre. Quand j'aurai du boulot, je pourrai être en adéquation avec mes idées.
    Mais il faut avouer qu'on trouve assez peu de produits fabriqués dans de bonnes conditions ! Et sans parler de confection : faut-il continuer à acheter chez Amazon, alors qu'on sait les conditions travail des employés et qu'ils ne payent pas leurs impot en France ? Il faudrait tout reprendre à 0 !
    Djahann

    RépondreSupprimer
  12. Très bel article,bravo pour cette prise de conscience.
    Pour ma part terminė le blog mode. J'assume pas ,je n'ai plus 20 ans et puis finalement je trouve ça vain. J'essaie de m'habiller bio et ou ethique ( pas evident pour les jeans!). En tout cas je consomme beaucoup moins et j'suis même pas malheureuse lol

    RépondreSupprimer
  13. jJ'achète de moins en moins, comme toi...
    e te lirais toujours avec grand plaisir
    Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  14. oui c'est vrai .. je suis d'accord avec toi ! apres faut avoir les moyens aussi malheureusement .... :(
    bisous
    Ann'so M
    http://annsom.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  15. Isabelle de Guinzan26 mars, 2014

    Un sujet épineux... "Ce que je veux dire c'est que nous pouvons changer cette situation, cela est en notre pouvoir." Oui, je suis d'accord. C'est moins évident et immédiat. ça demande une démarche de notre part, mais je crois qu'il est bon de nous mettre un peu comme tu le fais devant nos responsabilités de consommateurs aussi. J'essaye vraiment depuis quelque temps de m'intéresser à ces questions. ça a commencé par la base : la nourriture. Mais j'avoue aussi que ces préoccupations ne me sont venues que depuis que je ne suis plus une étudiante sous le sou !

    RépondreSupprimer
  16. Très chouette article. Je suis dans la même recherche que toi. J'ai commencé à répertorier les boutiques de mode éthique sur Paris parce qu'il y a plus de choix qu'on pourrait croire : http://fr.apolliner.com/2014/01/magasins-mode-ethique-paris-plan/
    En guettant les promotions et les bonnes affaires ça ne revient pas si cher que ça. Sans compter que si on achète de la qualité, les vêtements peuvent se garder très longtemps et c'est là qu'on économise.

    RépondreSupprimer
  17. Tu as tout à fait raison, mais à ce moment-là faut aussi rayer Asos de la liste. Vu leurs prix et leurs choix de tissus (souvent que du synthétiques), leurs produits de doivent pas être toujours faits de manière éthique...
    En tout cas, pour ce qui me concerne, j'aime mieux acheter moins souvent, mais de la meilleure qualité. J'aime l'idée de pouvoir garder mes vêtements très longtemps et de transmettre les plus jolies pièces à mes enfants plus tard...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés