L'extraordinaire Gion Matsuri



Aujourd'hui je partage avec vous les photos du plus grand festival japonais, le Gion Matsuri.
Pour aller rapidement cette fête a été instaurée en 869 à Kyôto pour honorer les dieux et repousser la peste qui ravageait la région. Depuis, les rites de cette fête n'ont presque pas changé ! Et chaque année plus d'un million de personnes viennent y assister.
Début juillet chaque quartier de Kyôto construit un char en bois, en utilisant uniquement des poutres et des cordages, selon un modèle qui n'a pas changé depuis plus de 1000 ans !
Ensuite on fait la fête le 14, 15 et 16 juillet la nuit, où des stands de nourriture et de jeux s'installent dans la ville. On savoure des brochettes grillées en regardant les chars illuminés et en écoutant la musique jouée par les personnes du quartier.
Et enfin, le clou de la fête se passe le 17 juillet: le Yamaboko Junkô ou le défilé de tous les chars !
Ce défilé dure plus de trois heures, et les chars suivent un ordre bien particulier.
C'est un moment très solennel, et j'ai été très étonnée de voir combien les Japonais étaient silencieux et respectueux, comme si le silence était la meilleure façon d'honorer le labeur des personnes qui défilaient et qui avaient aussi construit les chars. Les chars représentent des scènes mythologiques japonaises, et c'est un peu comme souvent au Japon si on ne s'est pas documentés avant on loupe des choses. Ceci dit même si je ne connaissais pas tout la splendeur des chars suffisait à m'éblouir.
Le moment le plus impressionnant était quand on a vu le Chigo, l'enfant sacré du Gion Matsuri. Début juillet il est purifié par un prêtre shintô et à partir de ce moment là jusqu'à la fin juillet il n'a pas le droit de poser un pied par terre ! Il est pur et donc sera le messager vers les dieux, on doit donc le traiter comme s'il était aussi un dieu.

Le point négatif c'est qu'il n'y avait aucune femme qui défilait: en effet les femmes sont considérées comme impures dans la religion shintô, et donc pour cette fête de remerciement aux dieux elles n'ont pas le droit d'y participer.

Sinon c'était un moment magique, surtout au moment où il fallait faire tourner les chars: les plus gros sont sur des roues fixes, il faut donc asperger les roues d'eau et les faire tourner sur des bambous par terre, quart de tour par quart de tour, pour changer la trajectoire. Hallucinant !

Voilà pour les explications, j'ai essayé de faire le plus court possible car c'est une fête très complexe et pleine de sens, chaque geste, chaque décoration a une signification particulière mais bon, si je vous raconte tout on y est encore demain ! ^^

Alors j'espère que mes photos (et celle de l'Amoureux) parleront d'elles-mêmes et que vous ressentirez l'émerveillement que j'ai ressenti pendant ce moment magique !


P.S: si vous souhaitez en savoir plus sur mes photos ou le Gion Matsuri, n'hésitez pas à m'envoyer un mail, je vous répondrai du mieux que je peux ;)

 













































Commentaires

  1. cette fête est vraiment belle
    ils ont le sens de la fête
    des photos sont superbe
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. Ton article m'a passionnée , les photos témoignent d'une fête prodigieuse. J'aurais bien aimé des légendes parfois sous certaines photos... Merci pour ce fabuleux reportage, veinarde que tu as été!

    RépondreSupprimer
  3. Les photos sont sublimes !

    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. c'est indéniable, j'irai un jour au japon!jolies photos ma belle

    http://www.passionnanteetpassionnee.com/

    RépondreSupprimer
  5. whaouuuuu de superbes photos =)
    quel beau voyage!

    RépondreSupprimer
  6. Les photos sont fabuleuses et, dans un certain sens, c'est émouvant que la tradition perdure. Mais j'avoue que je reste bloquée sur l'impureté des femmes... :/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés