Kyôto #1: Tô-ji



 Et hop on reprend les photos du voyage, mais cette fois-ci je vous emmène au Japon.
Autant vous prévenir maintenant, va y avoir un paquet de photos !
C'était la deuxième fois que je me rendais au Japon, mon pays chéri, mon pays de coeur, le pays qui me fait vibrer le coeur (je ne suis pas folle vous savez), du coup j'ai encore plus savouré les instants que lors du premier voyage qui était un peu l'instant "découverte". Surtout que cette fois-ci avec l'Amoureux nous sommes restés plus de 20 jours au pays du Soleil Levant, ce qui fait qu'on a vraiment pu profiter de l'ambiance général, rentrer plus en immersion dans ce pays et cette culture fascinante.

Pour commencer nous sommes allés à Kyôto, l'ancienne capitale du Japon, restée depuis la capitale culturelle et artistique. Des dizaines et des dizaines de temples bouddhistes et sanctuaires shintoïstes peuplent ses rues, ce qui lui confère vraiment l'ambiance d'un petit village (enfin, un village de 1,5 million d'habitants...). Plus d'une quinzaine de monuments sont classés au patrimoine mondiale de l'Unesco, et pour ce voyage je voulais vraiment voir ces splendeurs, car lors de mon précédent voyage je n'étais restée que très très peu à Kyôto.

Notre premier jour dans ce vieux coeur traditionnel du Japon, nous sommes allés voir le Tô-ji, de son vrai nom Kyô-ô-gokoku-ji. Ce temple bouddhiste date du VIIIème siècle (ap. J-C bien sûr), mais fut entièrement brûlé, heureusement pendant l'ère d'Edo il fut reconstruit (XVIIème siècle). Du haut de ses 57 mètres, c'est la plus haute pagode en bois du Japon. A côté de la pagode il y a les fameux Kôdô et Kondô, la salle de conférence et la salle principale du temple (toutes deux ont brûlé et ont été reconstruites). Non loin de leur location se trouve Miei-dô, une partie du temple très célèbre où tous les 21 du mois plus de 300 000 pèlerins viennent prier. Quand nous y étions on a eu la chance d'assister à une prière, c'était magnifiquement solennel, sobre, apaisant, on avait l'impression que toutes les pierres chantaient en coeur. Les statues semblaient revenir à la vie, et Bouddha avait le sourire qui s'élargissait. Un moment magique !




 

Ce qu'il y a de formidable au Japon, c'est que les temples sont souvent étalés dans l'espace, et composés de plusieurs bâtiments séparés par des allées en gravier et des petits espaces de verdure dans l'esprit zen. Car dans la tradition japonaise, art et nature ne sont jamais opposés, au contraire il y a une symbiose entre l'homme et la nature, il faut toujours un équilibre entre l'humain et le naturel (par naturel j'entends l'environnement). Mais souvent c'est une nature maîtrisée, une nature taillée par l'homme afin de la rendre encore plus naturelle, en sorte que l'ensemble architecture + nature soit en plus parfaite harmonie possible. C'est assez curieux car on aurait tendance à penser que pour un équilibre il faudrait faire cohabiter l'art humain à la nature brute, comme on l'a vu au temple Jong-myo en Corée du Sud (petit rappel de mon article >ici<). Mais les Japonais recherchent une harmonie encore plus fine, encore plus subtile et raffinée: ainsi chaque branche de chaque arbre est taillée, bichonnée, soignée, mais toujours en respectant ses sinuosités, ses défauts sont même mis en valeur, les arbres vieux et branlants sont soutenus. Donc c'est une maîtrise de la nature subtile, on n'y voit presque que du feu.

En s'asseyant sur un banc, on distingue au loin les bâtiments du temple, bercés par les cigales et le vent qui chante dans les feuilles, on frissonne avec l'eau calme troublée par un peu de vent, on s'épanouit avec la fleur qui s'éveille, et tout cela forme un chant harmonieux où chacun est à sa bonne place, tour à tour acteur puis observateur. Il n'y a ni centre ni périphérie, chacun contribue à l'occupation de l'espace qui lui est confié, et ainsi notre coeur apaisé semble relevé de tous ses tracas, tout semble absurde devant cette simple chorale où le tout est de savoir placer sa note correctement et le mieux possible.

D'ailleurs les Japonais ne s'y trompent pas, et les temples sont toujours visités par les touristes et par les habitants, on voit à toute heure des promeneurs seuls ou en couples se recueillirent dans ce calme parfaitement équilibré.






J'espère vous avoir transmis un peu de cette harmonie en photos, ce n'est pas simple à capturer !

Merci de votre lecture, et je vous dis à demain pour une nouvelle visite de Kyôto !

Bonne soirée,

またあした ! (à demain)
















Commentaires

  1. C'est magnifique. C'est l'une des villes que j'ai le plus envie de visiter le jour où j'irai au Japon. Merci pour la visite <3

    RépondreSupprimer
  2. En bonne amoureuse du Japon je ne peux être que conquise! tes photos sont terribles :)

    Mido.
    http://www.bowsome.com/

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment superbe! ça me donne encore plus envie d'aller là bas.

    RépondreSupprimer
  4. Ca a l'air magnifique et reposant, ça me donne envie d'y aller ...

    RépondreSupprimer
  5. whaou tes photos me donnent tellement envie
    d'y aller!! en plus j'ai eu de la famille
    qui y a vécu 2 ans et je ne suis jamais allée
    les voir! je regrette trop (pas de sous aussi
    c'est vrai)! profites bien ma belle! bisous

    RépondreSupprimer
  6. Très bel endroit !
    http://www.melolimparfaite.com

    RépondreSupprimer
  7. roo la la, quelle beauté, ca donne envie! la chance!

    RépondreSupprimer
  8. cet article est vraiment intéressant
    merci pour ce petit cour
    et tes photos sont vraiment jolies
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés