Fantastique voyage vers le passé



Ce weekend on a su un peu par hasard qu'il y avait une grande fête médiévale à Semur en Auxois. Comme on voulait profiter du beau temps de dimanche (ahem ahem) (le beau temps est quelque chose de très très relatif hein), on a décidé d'y aller (et puis aussi parce qu'on adore les fêtes médiévales) (enfin, surtout ça en fait).
Le truc dans ces manifestations là c'est que c'est souvent soit tout, soit rien. A comprendre: soit on a les deux stands tout pourris avec des bibelots tout aussi pourris et deux ou trois ados grimés en sorcière (pourrie aussi hein, tant qu'on y est), soit on a la méga fête géniale dont on ne veut plus partir.
Fort heureusement pour nous cette fois ci fut le deuxième cas de figure. En quelques mots, on a passé un moment formidable, un moment d'évasion et de joie totales.






Déjà le truc vraiment super, c'est que énormément de gens étaient habillés comme au Moyen Âge, ils jouaient à font le jeu. Ensuite, tous les moindres détails étaient soignés, depuis les tentes jusqu'aux écriteaux, en passant par la paille par terre, les fanions dans la ville et les grandes tablées moyenâgeuses.






Ce qui était génial, c'est qu'on sentait vraiment la passion des gens qui étaient là, ils parlaient comme autrefois, on croisait des troupes de troubadours qui écumaient la ville, des jongleurs, des monstres, des troupeaux d'oie, des Vikings, des cuisiniers, la garde du roi, des pouilleux... Un moment de pur délice, vraiment. On avait vraiment l'impression d'être dans une foire du Moyen Âge, en plus les stands de nourriture étaient 100% fidèles à cette époque, avec des mets à base de porc et de légumes anciens. Même les crêpes étaient à la farine de châtaignes ! (super bonnes d'ailleurs, huhuhu)











On a croisé d'abord un groupe formidable de baladins et acrobates, la Compagnie des 1001 vies et des contes à dormir debout, qui nous ont fait chaud au coeur avec leur humour et leur joie de vivre. Ils nous ont fait bien danser avant de nous impressionner avec des tours de diabolo et de jonglage.
Ensuite on est allé à une démonstration d'armes de siège (fronde, trébuchet, etc.) assez impressionnante mais aussi hyper drôle, car les deux "soldats" nous ont vraiment fait un sketch comique hilarant.
Puis on s'est attablés pour goûter des spécialités moyenâgeuses à base de pois chiches (super miam mioum d'ailleurs) (j'en bave encore) où une troupe de monstres troubadours sur échasses nous ont charmé par leur musique et leurs costumes incroyables.
Enfin, avant de partir on est allés digéré en dansant sur de la musique traditionnelle jouée par une bande de Vikings allemands (du coup je devrais plutôt dire une bande de Wisigoth, non ?) très impressionnants dans leurs grandes jupes en cuir (décidément les jupes pour homme c'est vraiment ca-non).

Et voilà, l'après midi au Moyen Âge s'est achevé, la tête pleine de beaux souvenirs, de belles découvertes et de belles rencontres.

La prochaine fois on ira en costume d'époque !



















Cradem Aventure (groupe allemand)


Commentaires

  1. J'avais déjà entendu parler de ce genre de fête ou encore j'en avais vu à la télé. Mais, je n'y ai jamais mis les pieds..En tout cas, ça a l'air très sympathique !

    Merci pour ces jolies photos Matoushi. :)

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien fait quand même ce type de festival...
    j'adore toujours ca quand j'ai l'occasion d em'y rendre...
    Par contre 20 jours d'absnece c'est impardonnable :) (je te charie)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Matoushi,

    C'est presque totalement par hasard que je passe sur ton blog (d'ailleurs, uniquement sur ce billet). Mon commentaire ne se veut ni pédant ni donneur de leçon, mais j'aimerais corriger certaines erreurs d'appréciation.

    Certes, cette fête de Semur-en-Auxois semblait très vivante, très agréable, très dépaysante, très sympathique. Mais en aucune façon on ne peut qualifier ce qui apparaît sur les photos ou dans ta description de "médiéval".

    Au préalable, j'aimerais que cesse l'utilisation abusive de l'adjectif "moyenâgeux", qui a une connotation péjorative et négative (et je ne pense pas que c'était ton but).

    Pas un seul costume aperçu n'est médiéval. Tout au plus d'inspiration "médiéval-fantastique", mais c'est aussi éloigné de la réalité historique que les elfes du Seigneur des Anneaux. Avec un petit bémol pour le jeune à la forge et pour les servants des machines de siège (encore que je me demande si celui de droite n'a pas de la cotte de maille de cinéma).

    Les menus et plats dits "médiévaux" présentés me laissent dubitatifs: c'est surtout l'utilisation d'ingrédients et de recettes qui "font ancien". Pas gagné de trouver lesdites recettes dans les manuscrits culinaires connus.

    Les groupes de musique sont tout sauf médiévaux. Médiévalisant, folk, oui. Médiévaux, certainement pas. Et je ne parle que de l'apparence, on n'a pas le son!

    Et pour les jongleurs, entre les balles en plastique et le diabolo (en plastique aussi), on est TRES loin du Moyen-âge.

    Bref, tout ça pour dire que si je ne te contredis pas sur l'ambiance festive et très agréable de ce genre de fête (que j'aime également), ce n'est PAS médiéval. Tout au plus d'inspiration médiévale, et encore.

    Je vais encore passer pour un casse-pied intégriste, mais tant pis. :)

    Médiévalement,

    Sébastien (et ses 15 ans d'animation médiévale)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Seb,

      Je ne suis absolument pas contre des remarques constructives et didactiques.
      Ton commentaire est une succession de sentences cinglantes et fermées, ce que je regrette car tu as l'air d'être un expert dans l'époque médiévale. Un peu plus d'explications et moins de jugement empressé et pédant (mon dieu je l'ai dit) aurait été souhaitable.
      Tu remarqueras que la France n'a pas le monopole du Moyen Âge et que donc la musique Viking et folklorique des régions de France a tout à fait sa place dans ce genre de manifestation.
      Il aurait été souhaitable dans ton commentaire que tu commences par nous donner ta définition du Moyen Âge, en argumentant car j'ai soif de m'instruire et tu m'as l'air très sûr de ton savoir.
      Quant à ta mésinterprétation de la connotation négative de l'adjectif "moyenâgeux", sache que dans le dictionnaire Larousse de la langue française il est définit ainsi: "Qui appartient au Moyen Âge : La France moyenâgeuse.
      Familier. Qui évoque le Moyen Âge, en rappelle les caractères : Des ruines moyenâgeuses."
      en effet on peut l'utilise aussi pour critiquer des choses surannées, mais dans cet article, si tu l'as bien lu il me semble que l'on perçoit plus d'enthousiasme que de négativité.
      Ensuite, tu critiques les troubadours et leur diabolo en plastique, si tu as bien lu l'article (ce dont je doute à présent), j'étais ravie de leur aspect troubadour, baladin, c'est-à-dire leur façon de s'arrêter dans la rue pour nous divertir, pratique qui n'est certes pas l'apanage de cette époque mais qui en fait partie malgré tout.
      Pour la nourriture, je te propose de nous retracer l'histoire de tous les aliments qu'on trouve au Moyen-Âge, tu m'as l'air un fin connaisseur dans la matière.

      Enfin, je serais ravie que tu nous éclaires un peu plus sur cette période de l'Histoire, malheureusement je doute qu'après cette intervention fugace tu reviennes sur mon blog.

      C'est quand même dommage que tes "15 ans d'animation médiévale" t'enferment dans ton savoir au lieu de nous le faire partager.

      Cordialement,

      Matoushi.

      Supprimer
    2. Tout d'abord, si la forme de ce que j'ai écrit donne une idée de pédanterie, c'est involontaire. C'est juste, simplement, que la très grande majorité de ce que j'ai vu sur tes photos (et d'autres, mais de la même fête médiévalisante) n'est pas médiévale, à savoir: ne s'appuie sur aucune source historique.

      Non, je ne vais pas faire un cours sur les mille ans du Moyen-Age (on devrait d'ailleurs les définir au pluriel: les Moyen-Ages; l'époque mérovingienne n'ayant qu'un lointain rapport avec le XIIIème siècle, ou encore la fin de la Guerre de Cent Ans), y'a la moitié de ma bibliothèque à recopier sinon! ^^

      Une définition du Moyen-Age? Simple: période historique s'étendant, pour son commencement, à la chute de l'Empire Romain d'Occident, et pour sa fin, au choix: fin de la guerre de Cent Ans / Chute de l'Empire Romain d'Orient, ou découverte des Amériques par Colomb (date la plus couramment retenue).

      Ceci étant, une définition chronologique comme celle là ne reflète en rien une réalité tangible pour ses contemporains: ceux-ci ne se sont pas réveillés un matin en se disant "Oh ben ça y est, nous ne sommes plus dans l'Antiquité / nous sommes déjà dans la Renaissance". Il y a plus de points communs entre quelqu'un de 1515 (au hasard: on la retient bien cette date) et de 1477 (Bataille de Nancy) qu'entre un Croisé de Saint Louis (1270) et un soldat Castillan de la Reconquista (1492)!

      En conséquence, je ne qualifie de médiéval que ce qui m'est présenté et pouvant - raisonnablement - avoir eu lieu pendant le Moyen-Age, si tant est que ce qui est présenté ai fait l'objet d'une réflexion et puisse s'appuyer sur la connaissance que l'on a de la période, donc puisse s'appuyer sur des sources (primaires: artistiques, archéologiques...) ou secondaires (études se basant sur les sources primaires).

      Venons-en maintenant à quelques points principaux que j'avais relevés, et pour lesquels tu juges mes réponses quelque peu lapidaires (et dieu sait si je me suis contenu!).

      La musique folklorique, j'aime. Qu'elle soit du Nord, de l'Est, d'Auvergne, de Galice, du Maghreb, de Scandinavie... Mais elle n'en est pas pour autant médiévale. Là encore, pas de son, mais après écoute d'extraits de Cradem Aventure, je confirme: ça n'est pas médiéval.

      Quant à leurs costumes... Comment le dire gentiment... Ils n'ont rien, mais alors strictement rien de médiéval. Sur mille ans, dans le grand ouest européen, rien de près ou de loin ne s'approche de leurs tenues.

      Les costumes, ensuite, pour étendre ma remarque précédente. Je mets volontairement de côté les monstres en costume parce que c'est précisément le but de leur présence, et qu'il me faudrait poser la question à plus érudit que moi sur les costumes monstrueux de certains jongleurs.

      Non, je m'attarde aux costumes des gens dits "costumés en médiéval". On attaque avec les Nike camouflées avec des bouts de chiffon, les costumes à base de synthétique qui ne ressemblent à rien de ce qu'on peut voir ou trouver au cours de ces mille ans (je répète: c'est suffisamment long comme période pour trouver ce qui nous plaît), les chaussures modernes déguisées... Une paire de chaussures médiévales "correctes", aujourd'hui, c'est entre 50 et 100 € sur le net. Les tissus utilisables (car historiques) sont le lin, le tissu de laine, la soie, et dans une moindre mesure le coton (mais visuellement ça fait la rue Michel).

      Et si je critique le diabolo en plastique ou les balles en plastique des troubadours, je n'ai jamais critiqué leur sens de la communion avec le public, ni ce côté "au service du public". Et au passage, oui j'ai bien lu l'article (mais tu n'insistes aucunement sur ce point). Donc pas de diabolo sourcé, et les balles de jonglage auraient tout gagné en historicité à être en cuir ou en tissu.

      (à suivre, j'suis limité en caractères!)

      Supprimer
    3. (suite)

      En ce qui concerne la nourriture, je ne vais pas recopier, là non plus, les ouvrages que je possède et qui en parlent (S'il ne faut en citer qu'un seul: Bruno Laurioux, il écrit bien mieux que moi!). Le pois chiche est une légumineuse attestée depuis l'Antiquité, mais principalement cantonnée au pourtour méditerranéen dans sa consommation "massive". Certes, dans le Liber de Coquina (fin XIIIème/début XIVème) il y a bien une recette de galette de pois chiches, mais ça reste assez rare.

      Ce qui signifie que servir des falafels ou de l'houmous, c'est certes utiliser un ingrédient qu'on trouvait au MA, mais que ce sont des recettes au pire modernes, au mieux très exotiques pour le Semur En Auxois du... heu... je ne sais pas quelle période du MA, d'ailleurs.

      Les samossas (ou samoussas) sont des beignets originaires de l'Inde, qui n'arriveront pas en Europe avant le XIXème siècle.

      Quant aux panisses, spécialité provençale, aucune trace ou mention dans la période qui nous occupe (j'ai pourtant cherché!). Ca ne veut pas dire que ça n'existait pas, ça dit qu'on ne m'a pas apporté la preuve (et que je n'ai pas trouvé) que ça a existé.

      Pour les crêpes à la farine de châtaigne, elles n'ont rien de plus médiévales que si elles avaient été faites avec de la farine de froment...

      Et c'est exactement ce que je reproche à ce genre de pratique: utiliser des exceptions, ou des imports géographiquement très éloignés, et faire passer ça pour du "standard" médiéval.

      Pour conclure, je ne nie pas l'ambiance très festive et agréable de ce genre de manifestations, mais y coller l'adjectif "médiéval" (sous-entendu: c'était comme ça au Moyen-Age) alors que je n'ai pas vu grand chose de médiéval (historique, donc) dedans, ça me hérisse un peu le poil. "D'inspiration médiévale et folklorique" serait déjà un bien moindre mal.

      Sans compter que ça ne participe pas à l'éducation populaire, en véhiculant au contraire des clichés erronés, et, voire pire, en flattant les images d'Epinal désastreuses associées à cette période de l'Histoire.

      Si tu as des questions sur des points précis, n'hésite pas.

      Médiévalement,

      Seb

      Supprimer
    4. Boulais Martin07 février, 2014

      Et bien moi Matoushi, en tant qu'organisateur de cette fête, je t'adresse un grand merci pour ce reportage.

      Pour toi Seb, je suis surpris de lire "15 ans d'animation médiévale" et te penser encore exercer avec un esprit aussi fermé(j'écume moi même le maximum fêtes de France depuis l'âge de 11 ans et en ai aujourd'hui 27, et fais parti de deux troupes), je n'en rajouterai pas bp plus, si ce n'est de mettre le défi d'aller dire à cet homme que sa cotte de maille est de cinéma, ou à ces musiciens que leurs cornemuses n'est pas en peau de chèvre...pour le diabolo la troupe est toute récente dans le milieu, et au fur et mesure du temps, ils progresseront, y compris au niveau visuel je ne m'en inquiète pas.
      Personne ne peut faire une fête médiévale en retranscription à cette époque...plus personne n'est là pour nous montrer... Et contrairement à la remarque des costumes, moi je tire plutôt mon chapeau à tous ces gens qui veulent bien jouer le jeu.
      l'essentiel pour moi, c'est de voir le maximum de sourires sur les gens, en les divertissant, en leur vidant la tête, mais également en leur apportant le côté ludique grâce aux campements et multis artisans médiévaux présents à cette occasion,et je pense vu les visiteurs de plus en plus nombreux, avoir compris.

      Le mieux pour élaborer des remarques constructives ( pour ne pas employer le mot : critiques) est encore le déplacement, et de tout ce que je vois, selon ton état d'esprit, peu de fête voir même pas de fêtes seraient médiévales en France

      Matoushi, encore un grand merci, et peut être rendez vous les 24 et 25 mai 2014 pour le quinzième anniversaire, une fête sur le thème de la musique :-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés