Playlist d'Halloween #3: Top 3 des meilleurs films d'horreur japonais

Et voilà, nous sommes déjà à la troisième édition des playlist d'Halloween !
(en retard, hum hum...)

Que le temps file vite, dans exactement 7 jours aura lieu la sublimissime miraculeuse apocalyptique fête... Du coup pour cette fois je vous propose ma sélection des films d'horreur japonais.
Alors je préfère vous prévenir avant, les films japonais sont très très très bizarres (et encore j'ai enlevé un "très"), pour nous occidentales-aux. D'une manière générale le cinéma japonais est assez lent et surtout silencieux. Que ce soit chez Takeshi Kitano, Akira Kurosawa ou Takashi Shimizu on retrouve ce silence extrêmement pesant, et souvent une lenteur de la mise en scène.
Le cinéma d'horreur japonais ne déroge pas à la règle, le silence est très important, et joue sur nos nerfs car on attend sans savoir à quoi s'attendre, c'est très dérangeant. Mais malheureusement ça peut aussi avoir l'effet inverse à savoir que ça devient vite trèèèès ennuyant, je me suis souvent endormie. C'est donc un cinéma que je trouve très particulier, et je pense que quand on ne connaît pas la culture japonaise les films sont plus difficiles à comprendre. C'est le cas des films de Takashi Miike, qui sont particulièrement lents, silencieux et violents (paradoxalement). Même si je l'ai trouvé longuet, son film Audition est hyper intéressant comme analyse critique de la place de la femme dans la société japonaise. Le silence qu'elles sont obligées de soutenir pour être polies, la pression sur leurs épaules pour se marier, la docilité dont elles doivent faire preuve devant les hommes et la société sont autant de raisons qu'elles finissent soit par perdre leur identité, soit par exploser (ce qui est le cas dans ce film).
Bon bref, j'aimerais me lancer dans une plus grande analyse du cinéma japonais mais je ne voudrais pas vous assommer ^^

C'est juste une petite mise en garde, contrairement aux films coréens et thaïlandais les films d'horreur japonais sont très étranges, calmes et pourtant violents. C'est très paradoxal, à l'image de la culture japonaise. Ce qui est très étrange c'est qu'on trouve des films tellement gores qu'on en vomit presque (non non non je n'ai pas un souvenir cuisant de Flesh Doll (ne regardez jamais ce film, il est absolument immonde)), et des films tellement calmes qu'on s'endort (comme dans Carved que j'ai trouvé à mourir d'ennui) et des films dont on ne sait pas s'il faut retenir leur aspect violent ou leur aspect philosophique (Ichi the Killer par exemple).

Ah oui, une dernière chose avant mon "palmarès": j'ai exclut d'office Ringu (la version originale de The Ring), car quand je l'ai vu j'avais 13 ans et il m'a terrifié pendant deux ans, oui, deux longues années où Sadako me hantait l'esprit à tel point qu'il m'était impossible de dormir dans la même pièce qu'une télévision.
*que celles qui ricanent dans le fond arrêtent immédiatement !*
(je perds toute crédibilité maintenant T_T)
Depuis j'ai vu tous les remakes et toutes les suites de Ringu et cette peur m'est passée, mais je n'ai toujours pas revu Ringu. J'ai envie de rester sur l'idée qu'il est terrifiant comme film, parce que je suis sûre que si je le revois maintenant je vais roupiller devant...
Ca me fait penser à ma deuxième déception cuisant: Dark Water. Non mais sans rire le fantôme est une blague à lui tout seul, j'en ai craché mon coca par les narines et expulsé le popcorn par les oreilles tellement j'ai ri. En plus, mais qu'il est ennuyeux ce film ! et la fin ! toute pourrie on comprend rien ! Raaaah rien que d'en reparler je revis ma frustration.

Bon voilà pour l'introduction/racontage de n'importe quoi/radotage de vieille blasée putride.

En avant pour mon top 3 !

Numbeeer 3:
CREEPY HIDE AND SEEK


Réalisateur: Masafumi Yamada

Année: 2009

Synopsis: Le film s'inspire d'une véritable légende urbaine: le Hitori Kakurenbo, une sorte de cache cache avec les esprits. Sauf que les esprits invoqués ne sont pas forcément bienveillants alors autant vous dire qu'il vaut mieux qu'ils ne vous trouvent pas...

Mon avis: Un bon film qui met bien la pression les premiers trois quarts du film. On se demande vraiment ce qu'il se passe et on est sur les nerfs. Par contre la dernière partie est trèèèès lente et contemplative, donc ça retombe un peu comme un soufflé. Ceci dit, dans le noir tout seul c'est du meilleur effet !

Trailer:


Number 2 !
NOROI aka THE CURSE

 Réalisateur: Shiraishi Kôji

Année: 2005

Synopsis: Un réalisateur et son équipe de tournage enquêtent sur une série de phénomènes paranormaux. Ils finissent par être complètement dépassés par l'ampleur de la terreur et disparaissent sans laisser de traces. C'est leur documentaire retrouvé plus tard que nous regardons.

Mon avis: Dans la lignée de Blairwitch, Noroi montre sans montrer, et ça glace le sang. On est perpétuellement sur les nerfs, stressés, angoissés, et pourtant il ne se passe pas grand chose. Ou comment arriver à nous tenir en haleine avec trois fois rien... Un grand tour de force de l'horreur !
(et la fin, quelle fin ! de quoi cogiter des jours après)

Trailer:





Aaaand... Number 1:

JU ON aka THE GRUDGE
(les 6 sont géniaux)


 Réalisateur: Takashi Shimizu

Année: de 2000 à 2008

Synopsis: Ju On est une série de 6 films, tous géniaux (ceci est complètement objectif comme vous pouvez le remarquer). L'histoire de base est l'étude de la rancune (ju on en japonais) d'un fantôme qui hante une maison, bien décidé à faire payer les humains encore vivants pour sa mort. Voici la malédiction qui est lancée: "Quand quelqu'un meurt dans les griffes d'une rage extrême, une malédiction apparait. La malédiction frappe l'endroit du massacre et tous ceux qui pénètreront dans cet endroit seront consumés par cette furie vengeresse." Dans Ju On on suit la malédiction lancée par Kayako et son fils Toshio, injustement assassinés, qui hantent leur maison et tuent quiconque ose s'y installer...

Mon avis: Pendant les 6 films on suit le développement de cette malédiction et comment elle finit par être annulée (ou pas.. hinhinhin). Comme je vous l'avais dit plus haut, le cinéma de Shimizu est très particulier: lent et silencieux. Mais pour Ju On je trouve que le silence et la lenteur sont extrêmement bien menées, ce qui fait qu'on est hyper tendus pendant tout le film. Il y a une ambiance pesante et étouffante qui fait qu'on n'arrive pas à détacher ses yeux de l'écran. On est complètement captivés, d'autant plus que le jeu des acteurs est excellent, fin et raffiné (pas trop de gros hurlements bien gras, tout est dans la finesse). Bon mon avis est à nuancer car je suis fan de Takashi Shimizu. Il a une façon de poser les bases de l'histoire et de montrer son évolution très particulière, et ce silence est extraordinaire. Un silence lourd, parfois percé par un mot, par un geste, par un évènement inattendu, qui glace le sang. Un silence qui se rompt brutalement pour revenir nous envelopper encore plus lourdement, quoi de plus terrifiant ?
Bref, pour vous dire à quel point j'ai adoré les Ju On, je les ai regardé les 6 en une journée, de 12h à 00h, tellement j'adorais l'ambiance et je voulais absolument savoir la fin ! Et je ne me lasse pas de les re-regarder...
A VOIR ABSOLUMENT !

Trailer: 

Bon visionnage à toutes et à tous, et si vous en regardez un venez me dire votre avis !
La semaine prochaine je vous donne rendez-vous mardi pour la dernière playlist consacrée à mon top 3 des films d'horreur non-asiatiques (parce que je suis pas bornée hein, j'admets qu'il y ait des perles dans le cinéma espagnol, américain et français (si si, français ) ).

Commentaires

  1. l'article est vraiment sympa
    amis j'ai trop peur des films d'horreur aprés je n'arrive plus a dormir
    gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  2. I looooooooooooooove your nails. I have a pumpkin... just need to carve it now! Here in Canada there are tons of decorations... and candy in stores.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai des frissons rien qu'a regarder les affiches... Tu vas te régaler la semaine prochaine
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. Coucou,
    Alors moi je suis hyper mega contente car cest la premiere année ou je vais le feter a disneyland avec le cheri ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot, je vous réponds au plus vite !

Facebook Twitter Instagram Pinterest Inspilia

Articles les plus consultés